Joris Larigaldie au W Montréal : « Sortir de ma zone de confort »

3 avril 2019 - Par Marie-Ève Garon

Le W Montréal a annoncé la nomination de Joris Larigaldie au poste de chef exécutif. Fort d’un parcours au fil duquel il a toujours mis au premier plan le dépassement de soi, le Français d’origine accueille ce nouveau défi avec enthousiasme et philosophie. « J’ai commencé à Paris, dans le restaurant de ma mère, lance-t-il d’entrée de jeu. Puis il y a eu les Alpes, la Provence, Londres, le nord de l’Angleterre, Copenhague et les Cantons-de-l’Est. Pour moi, le but est de toujours continuer de me perfectionner, de découvrir et de me confronter à la nouveauté. »

D’instinct, Joris Larigaldie est attiré par des établissements où il peut à la fois se développer sur le plan humain et mettre en pratique son expérience en tant que chef. « On dit souvent que si on est la personne la plus intelligente dans une pièce, c’est qu’on est dans la mauvaise pièce. Quand on se sent un peu trop à l’aise dans une situation, c’est important de sortir de sa zone de confort », poursuit celui qui croit en la nécessité de rencontrer des gens avec des cultures différentes et d’autres façons de travailler.

L’art de se réinventer

Avant de s’établir au Québec voici cinq ans, le chef a développé son expertise sur la scène internationale au sein d’établissements réputés tels le Geranium à Copenhague et Le Manoir aux Quat’ Saisons à Oxford. Aujourd’hui, c’est la vision moderne, authentique et créative du W Montréal qui l’interpelle et l’inspire. « Le but du W est de pouvoir offrir une forme de créativité qui est le fer de lance de cette chaîne d’hôtels. L’expérience que j’ai acquise et mes techniques pourront, dans ces conditions, profiter tant à la chaîne qu’à la clientèle. » Trois aspects sont donc, à ses yeux, essentiels à sa démarche : techniques, créativité et produits, si possible locaux.

Lorsqu’il pèse le pour et le contre, Joris Larigaldie confie que, pour la pratique de son métier, son cœur penche vers l’hôtellerie. « On a cet avantage de pouvoir s’occuper du client du début à la fin, avec une expérience unique qu’on ne peut pas nécessairement apporter dans la restauration. Pas de cette façon du moins. » Selon lui, ce nouveau rôle qu’il s’apprête à endosser est davantage celui d’un coach qui aura pour mission de développer le futur de l’hôtel W Montréal et ainsi continuer à participer au rayonnement de la scène culinaire montréalaise. « Nous avons déjà plusieurs projets intéressants sur la table. Il y a tellement de choses excitantes qui vont ressortir de cette union. »

Lorsqu’il regarde en arrière, le chef Larigaldie est fier d’avoir préféré être déstabilisé plutôt que d’avoir opté pour la facilité. « J’ai toujours choisi de me mettre des bâtons dans les roues lorsque ça devenait trop facile. Pour moi, l’obstacle est sain ; c’est la facilité qui ne l’est pas. »

(Photo fournie Joris Larigaldie)

Pour suivre le W Montréal :




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.