brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

Jean-Sébastien Boudreault : « Une province forte, ça prend une hôtellerie et une métropole fortes »

 
6 décembre 2021 | Par Sophie Poisson
Crédit photo: Association des hôtels du Grand Montréal

Originaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Jean-Sébastien Boudreault est depuis le 15 novembre dernier le nouveau président directeur général de l’Association des hôtels du Grand Montréal (AHGM). S’il a commencé sa carrière en 2001 comme avocat, a ouvert son propre cabinet en 2005 et est devenu avocat-conseil, il a principalement travaillé comme gestionnaire auprès d’organismes à but non lucratif et en siégeant sur des conseils d’administration. « J’ai développé des aptitudes de gestion qui peuvent être transférées d’une industrie à l’autre, bien qu’il faille apprendre sur l’industrie en tant que telle, explique Jean-Sébastien Boudreault. Tout ce dont l’AHGM a besoin en matière de représentation, développement de partenariats, lobbying auprès du gouvernement, gestion de membres, etc., sont des choses que je fais depuis plus de 15 ans. »

En travaillant pour Fierté Montréal, il a été partenaire de plusieurs hôtels montréalais et de Tourisme Montréal, et considère donc connaître un peu le milieu qu’il décrit comme une passion de toujours. En 20 ans, il a voyagé dans 45 pays, que ce soit pour le travail - par exemple dans un hôtel chinois où les films disponibles étaient des DVD piratés - ou pour le plaisir - notamment au Savoy Hotel à Londres, où les portiers sont vêtus de chapeaux haut-de-forme et de gants blancs et où l’enregistrement se fait dans un bureau avec du thé et des biscuits.

En plus d’avoir fréquenté différentes catégories d’hôtels, le président-directeur général a expérimenté différentes formules, de courtes aux longues durées en passant par des séjours récurrents au même hôtel. « Les gens te reconnaissent, te font te sentir spécial, t’appellent par ton prénom, placent un cadeau pour ton arrivée dans ta chambre... Quand tu développes une certaine relation avec le personnel d’un hôtel, tu te sens comme un ami de la famille. Je trouve ça fascinant de voir ce que les hôteliers peuvent mettre en place pour te faire sentir bien chez eux. »

« Montréal, l’une des plus belles villes du monde »

Après Québec, La Réunion ou encore Hong Kong, il a choisi de s’installer à Montréal. « C’est l’une des plus belles villes du monde, qui offre une mixité entre la façon de vivre nord-américaine et la culture européenne, fait valoir Jean-Sébastien Boudreault. Montréal est la 2e plus grande ville francophone au monde et a les avantages d’une grande ville sans en avoir les inconvénients, comme l’insécurité. »

Il précise avoir toujours vanté les mérites de la métropole, que ce soit comme président de l’Association québécoise des avocats en immigration ou comme vice-président de Fierté Montréal, pour y amener des gens de façon temporaire ou permanente. « La majorité des touristes qui arrivent au Québec passent par Montréal et restent quelques nuits sur place avant de visiter d’autres villes. S’ils ont un bon début de voyage, habituellement ça aide pour la suite, donc ça nous prend une industrie hôtelière et une métropole fortes pour avoir une province forte », affirme le président-directeur général, qui se réjouit des rénovations et des ouvertures annoncées.

Un regard neuf sur l’industrie

Depuis son arrivée à l’AHGM, Jean-Sébastien Boudreault se bâtit une équipe. Il faut notamment combler le départ de Kim Cadieux, qui exerçait le rôle de directrice des communications, puis de directrice générale par intérim depuis le départ d’Eve Paré en septembre, et qui a quitté l’association fin novembre pour rejoindre l’Alliance de l’industrie touristique du Québec. Le nouveau PDG apprend l’hôtellerie du côté des professionnels, en s’appuyant sur le conseil d’administration et en allant à la rencontre des membres. « Il y a beaucoup de passionnés dans le milieu qui aiment et croient en leur métier et en l’hospitalité ! Je trouve ça encourageant, surtout en sortant d’une pandémie de plus d’un an et demi. C’est sûr qu’il y a des défis, mais il y a une relance, donc on avance. J’arrive à un super moment ! »

Le premier défi ciblé est celui de la main-d’œuvre, car « les hôteliers ne peuvent pas passer à côté de l’été 2022 ». L’immigration, avec l’aide du gouvernement pour réduire les délais d’obtention de permis de travail, est une piste de solution citée. Une autre est de redorer l’image de l’industrie en mettant notamment de l’avant des emplois et salaires intéressants, des congés payés et des fonds de pension.

Parmi les autres chantiers, Jean-Sébastien Boudreault veut garder la plateforme de l’association Ananas et se questionne sur un retour du magazine MT1642. Il souhaite relancer les formations et les rencontres entre membres. Son intention est aussi de rencontrer les différents paliers gouvernementaux pour réaffirmer l’importance de l’industrie touristique, qui occupe la 4e place au Québec avec près de 15 milliards $ de revenus par année. Il estime qu’un travail collaboratif est nécessaire, également avec les hôteliers et les associations.

Des réunions sont prévues en février pour refaire le plan stratégique de l’AHGM pour les cinq prochaines années. « Ma vision à moyen et long terme est d’augmenter les services aux membres pour continuer de faire de l’AHGM un incontournable. Je veux que l’on continue d’être une référence dans le milieu hôtelier et qu’on soit un interlocuteur privilégié pour nos partenaires, qu’on soit consulté pour les prises de décisions. »

À lire aussi : Un nouveau PDG à l’Association des hôtels du Grand Montréal
Eve Paré : « On réalise l’importance d’une association quand on en a besoin »

Mots-clés: 06 Montréal
Portraits
Hôtellerie
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).