Jack Saloon Québec : cinq ans de succès, des projets bien concrets

16 août 2016 - Par Pierre-Alain Belpaire

« Si en cinq ans j’ai réalisé tous mes rêves ? Oh non ! Et heureusement d’ailleurs... » En août 2011, Dave Struggle Boudreau et quelques-uns de ses amis inauguraient un nouvel établissement, le Jack Saloon, à deux pas des Plaines d’Abraham.

Le concept, quoiqu’allumé, se résumait en quelques lignes : ambiance « trashy saloon », musique rock, mets inédits et recherchés. « Et depuis lors, on garde la même ligne directrice », poursuit celui qui est également le chef du Jack Saloon. « Que celui qui franchisse la porte soit un type dans la quarantaine en costume-cravate ou un jeune en chemise à carreaux, on veut qu’il se sente comme à la maison, qu’il ait envie de revenir. » Résultat : en cinq ans et dans un quartier pourtant très fréquenté par les touristes, les équipes du Jack ont réussi leur pari en parvenant à se constituer une clientèle fidèle. « 80 % des clients sont des habitués », estime Dave Boudreau.

Le chef aime qualifier sa cuisine de « trash-deluxe ». « Ce sont des plats connus mais retravaillés, avec des influences variées allant des techniques françaises, comme la cuisson au beurre, aux inspirations mexicaines. Des plats rustres, accessibles à tous et sans prétention. »

Après avoir ouvert deux autres établissements à Montréal [2], la joyeuse équipe s’apprête à inaugurer, d’ici quelques jours, un nouveau Saloon à Trois-Rivières. Avant de préparer l’arrivée, dans les prochains mois, d’un autre « petit frère » dans l’ouest de la capitale. « Et on a encore bien d’autres projets », assure Dave Boudreau.


(Crédit Franca Perrotto)
(Crédit couverture Jack Saloon/Facebook)


Pour suivre Jack Saloon Québec :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.