dark_mode light_mode
 

Négociations en hôtellerie : les moyens de pression légers commencent

 
10 juin 2024 | Par La Presse Canadienne
Crédit photo: La Presse Canadienne / Jonathan Hayward

Les moyens de pression de syndiqués dans certains hôtels commencent avec la fin de semaine du Grand Prix de la F1 à Montréal. Il s’agira cependant de moyens de pression légers, pour le moment.

La Fédération du commerce, affiliée à la CSN, a commencé récemment sa négociation coordonnée dans l’hôtellerie. Bien qu’il s’agisse de différents employeurs et de dates d’échéance des conventions collectives parfois différentes, elle coordonne les négociations de ses syndicats et ses moyens de pression.

Au final, 30 hôtels seront concernés par cette négociation dans les régions de Montréal, Québec, Saguenay-Lac-Saint-Jean et l’Estrie.

mail

Abonnez-vous à nos infolettres

Chaque semaine, recevez nos dernières nouvelles dans votre boîte courriel.

La négociation avec les hôteliers « va assez doucement, relativement bien », a souligné Michel Valiquette, trésorier et responsable du secteur du tourisme à la Fédération du commerce. Néanmoins, c’est dans le cadre de cette négociation coordonnée que va débuter le déploiement de moyens de pression plus légers. Pour l’instant, le plan de mobilisation des syndiqués exclut la grève, a précisé M. Valiquette.

Ces moyens de pression seront par exemple le port d’épinglette ou d’un chandail aux couleurs de la négociation ou bien l’organisation d’un barbecue devant l’hôtel, rapporte-t-il. « On se veut festif en ce début de négociation-là. On ne souhaite pas se rendre à des moyens de pression plus lourds, mais évidemment, ceux-là sont également envisagés » à plus long terme, a fait savoir M. Valiquette.

Les syndiqués estiment qu’ils ont droit à un rattrapage salarial, après le creux de vague de la pandémie. Ils revendiquent ainsi 36% d’augmentation sur quatre ans, dont 15% pour l’année 2024. Les syndiqués revendiquent également des améliorations aux vacances et un rehaussement de la contribution des employeurs au régime d’assurances collectives.

De leur côté, les hôteliers trouvent que l’appétit des syndiqués est bien grand, même s’ils concèdent que l’industrie a repris de la force depuis la pandémie. Ils notent que les conditions de travail sont assez bonnes dans l’industrie et que les employés y sont bien traités.

Mots-clés: Québec (province)
Ressources humaines
Hôtellerie

À lire aussi !

f i i
© VRTKL.media (9405-7759 Québec inc.) 2012-2024 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).






arrow_right
Semaine #24
-6.18 %arrow_drop_down
0.01 %arrow_drop_up
-0.32 %arrow_drop_down
De quoi s'agit-il ?
Cliquez ici