Hôtellerie : « L’accessibilité est encore marginale », selon Kéroul

17 novembre 2017 - Par Katherine Boisvert

Trouver un hôtel facilement accessible pour une personne à mobilité réduite est parfois ardu. En effet, au Québec, seuls 68 établissements obtiennent la cote « accessible » selon les critères établis par l’organisme Kéroul.

« Sur ces 68 établissements, 21 se trouvent à Montréal et 14 à Québec, souligne Jean-François Lavoie, directeur du développement et du partenariat chez Kéroul. Dans certaines régions, il y a moins de quatre établissements "accessibles" selon nos critères. Dans d’autres, il n’y en a même aucun ! » Lyne Ménard, directrice adjointe de l’organisme, renchérit. « Parfois, certaines personnes doivent faire une cinquantaine d’appels avant de trouver un endroit adapté à leurs besoins. »

Selon Jean-François Lavoie, si le nombre d’hôtels jugés « accessibles » par Kéroul est peu élevé, ce n’est pas forcément en raison d’un manque de volonté des hôteliers. « Certains établissements ont été construits avant l’imposition du code de la construction, explique-t-il. Donc s’ils ne font pas de rénovation majeure, les hôteliers n’ont pas nécessairement le réflexe d’investir pour rendre leurs établissements accessibles. » Il estime que la situation devrait s’améliorer au cours des prochaines années puisque selon le récent code de la construction, toute nouvelle construction devra obligatoirement être rendue accessible aux personnes à mobilité réduite.

Même si peu d’hôtels obtiennent la cote « accessible » selon les normes de Kéroul, Jean-François Lavoie note que 241 établissements sont « partiellement accessibles ». « C’est un potentiel intéressant dans la mesure où, avec quelques modifications, ces établissements peuvent atteindre la cote "accessible" », souligne-t-il. Parmi ces modifications, notons l’ajout de barres d’appui dans les chambres, la présence de lits moins hauts, l’installation de lavabos plus dégagés ou le réaménagement de certaines salles de bain.

Les hôtels qui veulent rendre leurs installations accessibles ont dorénavant accès à un programme d’aide financière créé par le ministère du Tourisme du Québec et géré par Kéroul. La subvention (d’une enveloppe totale de cinq millions sur cinq ans) s’adresse aux hôtels construits avant l’an 2000, aux lieux d’accueil et à certains types de restaurants. Lyne Ménard précise que la contribution financière peut représenter jusqu’à 80 % des coûts admissibles, pour un montant maximal de 20 000 $ par projet. Pour les établissements qui ne pourraient obtenir cette subvention, la directrice adjointe de Kéroul rappelle que son organisme offre différents services, allant de fiches techniques « abondamment illustrées » à l’évaluation et à la formation sur place ou en ligne.

Jean-François Lavoie croit qu’en raison du vieillissement de la population, les hôteliers devront s’adapter s’ils veulent conserver leurs parts du marché et continuer à bien servir leur clientèle vieillissante. « Si on se projette dans le futur, c’est bon de penser que les clients d’aujourd’hui auront des besoins différents demain, croit le directeur du développement et du partenariat de Kéroul. Quand on parle d’accessibilité, on ne parle pas seulement de personnes handicapées. Le livreur qui entre avec les mains pleines va se servir de l’ouvre-porte électrique. Les parents avec de jeunes enfants vont également bénéficier de chambres plus grandes. L’accessibilité, c’est pour tout le monde, pas seulement pour les personnes handicapées. »

Des restaurants « accessibles » ?

Les restaurants sont-ils plus accessibles que les hôtels ? Jean-François Lavoie estime que la situation est sensiblement la même. « On n’a pas la prétention d’avoir évalué tous les restaurants du Québec, mais sur 1 000 restaurants évalués par Kéroul, seulement 87 ont la cote "accessible" à travers le Québec. » Dans le cas des restaurants, c’est principalement la salle de bain qui pose problème. Les restaurants ayant pignon sur rue ne pourront pas se prévaloir de la subvention gouvernementale, seuls ceux se trouvant dans des lieux touristiques ou des hôtels peuvent s’inscrire.
 
 
Pour suivre Kéroul :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.