Hotelia 2016 : La magie de l’effet papillon

28 septembre 2016 - Par Pierre-Alain Belpaire

Quelque 150 professionnels de l’hôtellerie et du tourisme étaient réunis, le 15 septembre dernier, dans le flambant neuf hôtel William Gray à l’occasion de la deuxième cérémonie des Prix Hotelia. La soirée, organisée par l’Association des Hôtels du Grand Montréal (AHGM), avait pour objectif de récompenser six initiatives hôtelières et les établissements ou membres du personnel qui les ont prises. Du 20 au 28 septembre, HRImag dresse le portrait des six lauréats.

S’impliquer, encore s’impliquer, toujours s’impliquer. L’équipe du Marriott Château Champlain semble avoir fait sienne cette devise. Depuis plusieurs années, les employés et responsables de l’établissement ne manquent pas une occasion de retrousser leurs manches, mettre la main au portefeuille et venir en aide aux plus démunis. Leurs efforts ont été récompensés par l’attribution d’un Prix Hotelia, dans la catégorie Implication dans la communauté. « C’est une excellente nouvelle, même si on ne fait bien évidemment pas cela pour la gloire », sourit Stéphanie Baillargeon, gérante des ressources humaines. « Lorsqu’on amasse de l’argent, qu’on organise des levées de fonds ou des activités, on le fait de bon cœur. »

Si le Château Champlain s’investit dans de nombreuses luttes, l’une d’entre elles, l’Opération Enfants Soleil, occupe plus particulièrement les esprits et les emplois du temps des membres du personnel. « C’est un peu notre cause-chouchou », avoue Stéphanie Baillargeon. Cela fait maintenant 18 ans que l’hôtel supporte cet organisme. « Nous les aidons notamment en mettant des chambres à la disposition des responsables de l’organisation lorsqu’ils viennent à Montréal, en leur ouvrant les portes de nos salles de réunions… » L’élément-majeur de la campagne reste le souper annuel, qui rassemble plusieurs centaines de convives et a permis de récolter la coquette somme de 277 000 $ lors de sa dernière édition. Les travailleurs ne sont par ailleurs pas les derniers lorsqu’il s’agit de démontrer leur incroyable générosité. « Une de nos employées, très douée pour la peinture, a par exemple organisé une exposition au cours de laquelle elle a fait tirer une de ses toiles. La moitié des recettes de la tombola a été remise à l’organisation. Ce sont de petits gestes qui en disent long. »

Depuis 15 ans, le Château Champlain vient également en aide aux résidents du quartier de la Pointe Saint-Charles qui en ont le plus besoin. « C’est le quartier voisin du nôtre, on se sent donc forcément concernés », précise la responsable. Chaque année, le matin du 24 décembre, plusieurs dizaines de familles se voient offrir de succulents plats à base de dinde. « Et nous demandons aux employés d’amener d’anciens jouets qui, une fois rénovés, sont offerts aux plus jeunes. »

Depuis plusieurs années, lorsque les standards évoluent et que l’hôtel doit investir dans de nouvelles literies, les anciens éléments sont offerts à des organismes. L’an dernier, ce sont ainsi 2 000 oreillers et 700 couvertures qui ont été légués. Les bouteilles de savons et shampoings à peine utilisées sont quant à elles cédées à une association venant en aide aux femmes démunies. « Il y a aussi des attentions plus discrètes, comme ces nombreux employés qui donnent 1 dollar à chaque paie. Le calcul est simple : à la fin de l’année, cela fait 26 $. Par employé ! »

Sylvain Milhomme (PSAV) remettant le prix à Stéphanie Baillargeon et Joseph Klein (DG du Château Champlain)

Le personnel de l’établissement montréalais est également capable de prouesses lors de malheureux événements ponctuels. Ce fut ainsi le cas lors des feux qui ravagèrent Fort Mc Murray. En quelques heures, un barbecue fut organisé, qui permit d’amasser plus de 5 500 $. « La capacité de mobilisation de nos employés m’impressionne toujours », poursuit Stéphanie Baillargeon. « Le personnel peut proposer des activités à organiser et des causes à soutenir : tous les projets sont bienvenus. Nous avons, au sein de l’établissement, un comité pour les engagements : composé de cinq personnes, cadres ou employés, il se réunit 4 ou 5 fois par an et permet d’organiser les activités, de mettre un peu d’ordre dans ce vaste élan de générosité. »

Si le Château Champlain peut difficilement faire plus, il pourrait peut-être encore faire mieux. « En invitant les autres établissements Marriott à entrer dans la ronde, en impliquant éventuellement les clients, en utilisant encore mieux certaines périodes un peu plus creuses… », suggère la gérante RH. « Une chose est certaine : on ne va pas baisser le rythme. Si ces actions font avancer des causes, elles nous font aussi avancer. »

(Crédit Photos : AHGM - Virtuo)

Pour suivre le Marriott Château Champlain :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.