×

5 octobre 2012 - Par Robert Dion

À l’image des nouvelles voitures de l’année qui sont toujours plus performantes, plus belles et mieux équipées, les nouveaux hôtels et restaurants se démarquent habituellement aussi à plusieurs égards, dont le design intérieur. Les établissements qui ouvrent ou rénovent semblent toujours surpasser les normes déjà établies. L’utilisation de matériaux nobles qui s’agencent aux rustiques, de nouveaux éclairages plus feutrés ou moins énergivores, des espaces plus ouverts et accueillants ne sont que quelques aménagements qui font qu’un établissement fera désormais figure d’exemple dans l’industrie.

Tout comme les « nouvelles » recettes ne sont en fait que des adaptations de plats existants, les nouveaux décors ne sont aussi que des concepts qui ont évolué grâce à l’imagination des designers. Or, le décor influence-t-il la perception des plats et des services reçus ? Il semblerait bien que oui ! Un plat moyen serait mieux perçu dans un environnement beau et propre que dans un autre qui serait défraîchi.
Quand c’est beau, c’est bon !

Mais attention de ne pas trop étirer la sauce ! La limite acceptable est mince. Si le client est influencé par les apparences, un mauvais plat ne pourrait être complètement pardonné par un environnement charmeur. Un nouveau look à la mode ne préserve pas un établissement des mauvaises critiques. Il est donc essentiel de ne pas miser uniquement sur les apparences et de maintenir, voire dépasser, vos critères de qualité.

Bonne lecture !

Merci au restaurant Table de Québec pour son accueil lors de la séance photo.



5 octobre 2012

Le couvre-plancher souffre souvent des compressions budgétaires lors de rénovations ou de l’élaboration de concept dans les restaurants. Les réductions des coûts de main-d’oeuvre et de matériaux permettent de faire baisser rapidement les coûts totaux avant l’ouverture. Ces compromis et options de dernières minutes peuvent sembler anodins et sans lendemain, mais pensez-y deux fois !

Plusieurs critères sont à considérer au moment d’arrêter votre choix. Par exemple, les coûts d’un revêtement de plancher peuvent exploser si vous devez l’entretenir sur une base régulière et fermer votre établissement chaque fois que vous voudrez le revernir, par exemple. Certains choix de revêtement de plancher amplifient les ambiances en augmentant la luminosité avec du bois ou en réduisant le bruit avec des moquettes. Les risques pour la santé de vos clients ou de vos employés peuvent vous forcer à changer ou à ajouter un revêtement supplémentaire pour maintenir le confort réel et perçu. La satisfaction, la perception de la qualité du service et du prix risquent d’être modifiées par un plancher inadéquat. Prenons le temps de réfléchir plancher !

L’innovation en revêtement de plancher

Les entreprises manufacturières en revêtement de plancher présentent, bon an, mal an, des avancées techniques pour mieux répondre aux besoins des consommateurs commerciaux. Les produits s’offrent dans une variété de coloris pour mieux répondre aux attentes esthétiques, tout en maintenant les propriétés techniques essentielles en milieu commercial.

  • Les couvre-planchers offrent de nos jours des finis qui épousent l’apparence d’autres revêtements. On voit de plus en plus des carreaux (tuiles) en bois côtoyer le carrelage imitation bois dans les décors.
  • Les vinyles utilisent des techniques d’embossage pour mieux représenter les textures du bois ou des pierres.
  • Le linoléum et les résines sont suffisamment flexibles pour permettre d’apposer un logo au sol à des coûts beaucoup moins élevés que ce que les carreaux permettaient jusqu’à maintenant.
  • La moquette regagne en popularité pour son effet insonorisant et son caractère luxueux.
  • Les membranes et les revêtements sous surface peuvent jouer un rôle antistatique ou insonorisant non négligeable.

Un beau plancher, c’est payant et c’est prouvé !

Des études scientifiques démontrent que l’esthétique d’un restaurant joue un rôle majeur dans l’intérêt d’un client à s’y attabler et à y revenir¹. Cette affirmation semble simpliste, mais il faut en reconnaître l’importance. Le couvre-plancher influence grandement la capacité de transformer un client occasionnel en habitué. En plus d’augmenter la fréquentation, le couvre-plancher génère des revenus qui améliorent les chances de l’établissement de perdurer dans le temps. L’esthétique affecte entre autres la perception des clients concernant la satisfaction globale et la justesse des prix. Plus la durée du repas est longue, plus le revêtement des murs et des planchers prend une importance significative. Au-delà des considérations architecturales, le choix des couleurs et des surfaces affecte les comportements des clients. Les restaurants à thèmes utilisent de manière consciente ces recommandations pour créer une expérience. De plus, l’environnement physique suggère aux clients une perception de confort ou d’inconfort qui modifie leur appréciation de la nourriture. Un choix éclairé à ce sujet s’impose donc dans la mise en oeuvre ou la rénovation d’un restaurant.

Carreaux de linoléum – Armstrong

(www.armstrong.com)

Dalles amovibles – Gerflor, collection Saga

(www.gerflorcanada.com)

Plancher en bois d’ingénierie - Planchers Mirage (Jatoba Naturel) tels que vus au Brazzazz Restaurant de Chicago, aux États-Unis.

(www.planchersmirage.com)

Le revêtement de plancher au service de votre salle à manger

Les différents types d’espace, tels que l’aire d’accueil ou la salle à manger, nécessitent des revêtements de sol différents pour répondre aux besoins de la clientèle selon la fonction de la pièce. Par exemple, dans l’aire d’accueil, des surfaces résistantes comme les linoléums ou les dalles amovibles faciliteront l’entretien tout en ajoutant la flexibilité de créer des designs plus audacieux. Dans la salle à manger, les carreaux de moquette et le plancher de bois d’ingénierie offriront la possibilité de créer des ambiances plus feutrées ou lumineuses. Les carreaux de moquette permettront de remplacer les endroits tachés ou endommagés sans remplacer l’ensemble de la surface. Quant au plancher en bois d’ingénierie, il est plus stable dans sa structure. Cette particularité réduira l’influence de l’humidité et des mouvements par le passage des clients ou des employés. L’entretien, dans les deux cas, sera facilité par l’utilisation de produits peu abrasifs.

Moquette en carreaux – Bolyü, modèle Drift (DRF78 Eclipse)

(www.bolyu.com)


La vocation de la salle dont on doit recouvrir le plancher se doit d’être et analysée pour faire des choix appropriés quant à l’entretien et aux ambiances souhaitées.


Carreaux – Porcelanosa, carreaux Ston-Ker imitation de bois, tels que vus au Tabaq Bistro, dans le District of Colombia, aux États-Unis.

(www.porcelanosa-usa.com)

Le couvre-plancher pour la santé en cuisine

Le confort et la circulation s’ajoutent à la liste des facteurs à considérer lors du choix de votre couvre-sol. Certains carreaux actuellement offerts sur le marché combinent durabilité et caractéristiques antidérapantes. Ce type de revêtement convient autant dans les cuisines commerciales que dans les corridors de service d’un restaurant. Son entretien doit préférablement se faire avec un nettoyant microbien approprié pour éviter de dégrader les propriétés antidérapantes² du revêtement. En cuisine, une attention particulière est requise pour le coulis afin de sceller efficacement les pores des joints entre les carreaux.

De plus, les revêtements d’époxy, de polymère et de résine sont aussi appropriés dans les cuisines. Ces revêtements de surface installés adéquatement aideront l’ensemble du personnel à conserver un environnement conforme aux cadres établis par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ). Par contre, le confort sur l’ensemble de ces surfaces pose souvent problème aux employés en raison de leur dureté. Il existe des tapis en caoutchouc susceptibles de réduire les inconforts liés à une période prolongée d’utilisation d’un plancher très dur. Le maintien du caractère antidérapant devra toutefois être garanti, tout en facilitant l’entretien et le drainage des liquides et des graisses.

Revêtement de polymère – StonCor, Stonshield HRI seamless flooring (Flagstone)

(www.stoncor.ca)

L’entretien, un coût récurrent

Le coût d’entretien demeure un critère souvent négligé au moment de la sélection d’un nouveau couvre-plancher. L’entretien est certes un gage de salubrité, mais il a aussi son importance dans la réputation de votre établissement. À ce sujet, il est intéressant de noter que 86 % des consommateurs relient la propreté des lieux accessibles à la propreté derrière les portes de la cuisine.

Pour la salle à manger, les surfaces en carreaux de vinyle ou de moquette permettent des remplacements ponctuels pour répondre à des problèmes d’usure ou de taches. Les planchers de bois d’ingénierie ou de carreaux offrent une surface lisse, facile d’entretien, mais rendent le remplacement dans des endroits particuliers plus coûteux ou difficiles. Pour l’entretien en cuisine, le seau d’eau savonneuse et la serpillière font place à des outils professionnels et des solutions d’entretien pour conserver les propriétés initiales du revêtement de plancher.

En résumé, le revêtement de plancher représente une autre possibilité, pour vous, d’influencer l’expérience vécue dans votre restaurant. Le fait d’ignorer son importance affectera votre capacité de rendre justice aux produits et services que vous offrez. L’environnement concurrentiel du monde de la restauration exige que vous portiez un intérêt particulier aux détails qui influenceront le confort, autant de vos clients que de vos employés. Rencontrez un conseiller spécialiste en revêtements de plancher, il vous aidera à trouver un plancher qui répond à vos besoins, un plancher qui vous veut du bien !

Revêtement de résine – Silikal, CQ System

(www.silikalamerica.com)


Le confort s’impose comme un élément clef pour la rétention du personnel en cuisine. Celui des planchers ne fait pas exception.


Omniflex dispense-and-vac system - Récipiendaire du prix d’innovation 2012 du NRA

(www.kaivac.com)

¹ « New or repeat customers : How does physical environment influence their restaurant experience ? », Kisang Ryu, Heesup Han, International Journal of Hospitality Management, 30 (2011), p. 599-611.

² Preventing Slips and Falls – Floor cleaning and maintenance



5 octobre 2012 - Par Ginette Poulin

Hôtel La Ferme, 50, rue de la Ferme, Baie-Saint-Paul (www.lemassif.com)

Fiche technique

  • Nombre de chambres : 145
  • Architecture : LemayMichaud, Co-Architecture et sTgM
  • Design : LemayMichaud
  • Propriétaire : Le Massif de Charlevoix

L’Hôtel La Ferme réunit cinq pavillons qui se distinguent par leur architecture contemporaine et leur décor. En plus de ses 145 chambres et lofts, l’établissement comprend une gare, une place publique animée, un restaurant mettant en valeur le terroir charlevoisien, un café, un bar-lounge, une salle multifonctionnelle, 6 salles de réunion, un spa et un gym.

Une des chambres multifonctionnelles du bâtiment principal. De jour, elle sert à la fois de salon et de bureau. Le soir, le simple fait d’abaisser le panneau mural transforme la pièce en chambre à coucher.

Grâce à leur conception de style dortoir, certaines chambres peuvent accueillir plusieurs visiteurs à la fois.

Le Clos dispose de 39 chambres au décor minimaliste et quasi monochrome. La configuration de ce pavillon rappelle la forme d’un cloître et son toit incliné permet l’arrosage naturel du jardin.

Une attention particulière a été accordée à l’intégration des principes de développement durable. Parmi ceux-ci, le recours aux artistes, artisans et fournisseurs locaux pour l’aménagement intérieur.

Sur la photo, la réception de l’hôtel, située dans le pavillon d’accueil.

La décoration du bar-lounge Le Bercail, rappelant l’ancienne ferme, reflète bien le style de tout l’hôtel. On y trouve par exemple des artefacts agraires et des photos d’époque.

Photos : © Massif de charlevoix et André-Olivier Lyra


Casino de Montréal – Cafétéria Oasis, 1, avenue du Casino, Montréal
(www.casinosduquebec.com/montreal)

Fiche technique

  • Superficie : 515 m²
  • Nombre de places : 135 places
  • Architectes et designers : Menkès Shooner Dagenais Letourneaux Provencher Roy & Associés
  • Services Alimentaires : GENIVAR

Le Casino est un établissement où les services d’alimentation doivent être maintenus 24 heures par jour, dans les aires de jeux, mais aussi à la cafétéria des employés.

Un virage vers le développement durable s’est effectué dans toutes les installations alimentaires du Casino de Montréal : gestion des déchets, matières compostables, gestion des huiles usées, etc.


Le Terminal - Aéroport de Bromont, 101, rue du Ciel, Bromont (www.leterminal.ca)

Fiche technique

  • Ouverture : juillet 2012
  • Nombre de places : 80
  • Architecture/Design : Françoise Blanchard pour Exequo
  • Propriétaires : Johanne Gagnon et Laurent Godbout

Le Terminal offre un décor à la fois moderne et rétro avec un look industriel et un mobilier de style Art déco.

Le bois naturel est un élément important du design. Les nombreuses poutres qu’on retrouve dans le restaurant et les grandes tables allongées en sont la preuve.


La conception de style artisanal des luminaires ajoute une touche intéressante à l’ensemble du décor.

La présentation de la carte du restaurant est très originale puisqu’elle s’affiche de la même façon que les heures de vol de départ et d’arrivée des différents terminaux d’aéroport.


Maison Boulud, 1228, rue Sherbrooke Ouest, Montréal (www.maisonboulud.com)

Fiche technique

  • Nombre de places : 137 à l’intérieur, 90 sur la terrasse et dans le jardin extérieur
  • Designer : Super Potato Co., Ltd.
  • Propriétaires : Ritz-Carlton Montréal, en collaboration avec le chef Daniel Boulud et sa compagnie de gestion de restaurants, The Dinex Group.



Chaque partie du restaurant présente un look un peu différent, mais tout est relié par les teintes de brun, orange, rouge ocre et beige qu’on retrouve sur les murs et sur le mobilier. Le verre et les boiseries sont également des éléments importants du décor.


Ritz-Carlton Montréal, 1228, rue Sherbrooke Ouest, Montréal (www.ritzmontreal.com)

Fiche technique

  • Nombre de chambres : 129, dont 31 suites
  • Architecture : Provencher Roy + Associés
  • Propriétaire : The Ritz-Carlton Hotel Company, L.L.C.

Un investissement total de 200 millions de dollars aura été nécessaire pour compléter la transformation du Ritz-Carlton Montréal. La suite junior démontre bien tout le raffinement qui a su faire la réputation de l’établissement depuis son ouverture en 1912.

La Cour des Palmiers, là où la splendeur de l’architecture historique rejoint l’élégance contemporaine.

Le Salon Ovale présente un mariage parfait d’élégance et de fonctionnalité pour tout les types de réceptions.

Les clients peuvent savourer le service du thé d’après-midi dans les splendides jardins de l’hôtel.


Chez Boulay-bistro boréal, 1110, rue Saint-Jean, Québec (www.chezboulay.com)

Fiche technique

  • Nombre de places : 120
  • Architecture/Design : LemayMichaud, sous la gouverne de Louise Dupont
  • Propriétaire : Hôtel Manoir Victoria

Les couleurs sobres, les matériaux nobles et l’éclairage intense font partie intégrante du décor de ce nouveau restaurant.

La conception tout en longueur de la salle à manger était idéale pour l’aménagement d’un bar.


Le Grill, 350, rue des Forges, Trois-Rivières
(www.restolegrill.com)

Fiche technique

  • Nombre de places : 95 à l’intérieur, 40 sur la terrasse
  • Designer : Danièle Gravel
  • Propriétaire : Tina Cassar

Le Grill fait partie de ces établissements qui réussissent à combiner plusieurs éléments dans un même endroit sans perdre leur identité d’origine.

Le design du bar vient amplifier l’ambiance feutrée et moderne du restaurant.

Un salon privé est mis à la disposition des clients du restaurant.


BEVO Bar + Pizzéria, 410, rue Saint-Vincent, Montréal (www.bevopizza.com)

Fiche technique

  • Ouverture : mai 2012
  • Nombre de places : 200 à l’intérieur et 70 sur la terrasse
  • Architecture/Design : CAMDI Design
  • Propriétaires : Groupe Antonopoulos

Tout comme l’ensemble des propriétés du Groupe Antonopoulos, le BEVO Bar + Pizzéria est situé dans un bâtiment historique du Vieux-Montréal.

La section lounge, qui se trouve au rez-de-chaussée, offre plusieurs places assises, dont une sélection de fauteuils en forme de bulle qui sont suspendus autour de l’élément central de la pièce, un escalier rustique menant à l’étage supérieur. Ce dernier est surplombé d’un immense lustre en fonte qui vient ajouter au charme du restaurant.

Les clients peuvent apprécier les classiques de la cuisine italienne dans un décor mettant en valeur tout le cachet du bois et de la pierre.


Chez l’Autre, 964, rue Saint-Jean, Québec
(www.lecapitole.com)

Fiche technique

  • Ouverture : mai 2012
  • Type de cuisine : brasserie française
  • Designer : Un Fauteuil pour Deux
  • Nombre de places:120 dans la salle à manger et 50 sur la terrasse


La designer-propriétaire de la galerie-boutique Un Fauteuil pour Deux, Nancy Ricard, s’est concentrée sur le thème de la haute couture tout en s’inspirant du style du grand couturier français Christian Lacroix pour créer le décor du restaurant Chez l’Autre.

La réutilisation des éléments existants est fort bien réussie et produit un décor à la fois simple, élégant et spectaculaire, où aucun détail n’a été laissé au hasard.


Le Centre Sheraton Montréal, 1201, boulevard René-Lévesque Ouest, Montréal
(www.sheraton.com/lecentre)

Fiche technique

  • Nombre de chambres : 825
  • Design : Patty Xenos, en collaboration avec Fran Fannin, directrice principale du design, de l’architecture et de la construction pour Starwood Hotels and Resorts Worldwide, Inc.
  • Propriétaire : Starwood Hotels and Resorts Worldwide, Inc.

Le projet de rénovation du Centre Sheraton Montréal représente un investissement de 40 millions de dollars. L’ensemble des espaces a été remis à neuf avec un grand souci du détail et du confort.

Le Salon Club Sheraton présente un design riche et moderne, accompagné d’une vue spectaculaire sur la ville, tant de jour que de soir.

Méticuleusement rénovés, les étages réservés aux réunions et congrès présentent de nouveaux tapis, décorations murales, meubles, éclairages et chaîne stéréo ainsi qu’un tout nouveau système de climatisation.


Sur la photo en tête d’article, un des cinq pavillons de l’Hôtel La Ferme.



5 octobre 2012 - Par Ginette Poulin

Encore cette année, le magazine HRI vous présente un éventail de ce qui se fait de mieux côté design dans l’hôtellerie et la restauration. Bien que certaines grandes chaînes hôtelières aient mis le paquet pour épater la clientèle avec des décors somptueux, plusieurs établissements à petit budget se démarquent avec leur conception moderne et pratique et leur style épuré. Les pages qui suivent vous présentent cet amalgame de nouveaux établissements.

Hôtels de luxe

W Paris - Opéra

Situé à même un élégant bâtiment haussmannien des années 1800, le W Paris – Opéra est un hôtel de 91 chambres et suites qui propose un design éclectique combinant à la fois des éléments modernes avec des pièces classiques dignes de la renaissance, le tout avec vue sur l’Opéra Garnier.

www.wparisopera.fr


Photos : © Starwood Hotels & Resorts Worldwide, Inc.

Radisson Blu Aqua Hotel Chicago

Cette merveille d’architecture regroupe 334 chambres et suites qui proposent deux styles distincts : le style Naturally cool, où la simplicité et le confort sont de mise, et le style Mansion House avec ses finitions en bois riches, ses accessoires en chrome et son look sophistiqué.

www.radissonblu.com/aquahotel-chicago


Photos : © The Carlson Rezidor Hotel Group

Mondrian Soho

Benjamin Noriega Ortiz s’est servi de la version de 1946 du film La Belle et la Bête de Jean Cocteau pour créer un univers enchanteur où le blanc et le bleu sont à l’honneur. La fenestration pleine hauteur est également un élément important du décor puisqu’elle permet d’offrir aux visiteurs une vue spectaculaire de New York.

www.mondriansoho.com


Photos : © Morgans Group LLC

Trump International Hotel & Tower Toronto

Cet hôtel de 65 étages reflète bien le raffinement et l’élégance qui ont su faire la réputation de Donald Trump avec les années. L’établissement réunit des suites luxueuses, des salles de réunion somptueuses, un spa et un restaurant tout ce qu’il y a de plus chic.

www.trumptoronto.ca




Photos : © Intérieurs par II BY IV Design – Photographie © David Whittaker

W Taipei

Rares sont les établissements qui parviennent à offrir autant de looks différents dans un seul et même endroit. Chacune des 405 chambres de l’hôtel parvient à redéfinir l’élégance urbaine, et les restaurants qu’on y trouve sont tous plus flamboyants les uns que les autres.

www.starwoodhotels.com




Photos : © Starwood Hotels & Resorts Worldwide, Inc.

La Belle Juliette

Inspiré par le style et les passions d’une célébrité européenne de la fin des années 1700, l’hôtel La Belle Juliette compte 28 chambres et 6 suites aux couleurs riches et intenses, qui contribuent à créer des atmosphères élégantes et des ambiances aussi variées que les différentes étapes de la vie de leur muse.

www.hotel-belle-juliette-paris.com



Photos : © Jérôme d’Almeida

Classe économique

TRYP New York City Times Square South

Situé au coeur de Manhattan, cet hôtel propose une variété de chambres colorées et multifonctionnelles adaptées aux besoins des voyageurs d’aujourd’hui. Que ce soit pour la clientèle d’affaires ou les familles, tout le monde y trouve son compte.

www.tryphotels.com



Photos : © TRYP Hotels Worldwide, Inc.

Wink Hostel

Les auberges de jeunesse se font de plus en plus présentes à Singapour. Parmi celles-ci se trouve le Wink Hostel, un établissement moderne comprenant un assortiment de dortoirs avec des lits qui sont installés dans des cabines individuelles avec parois insonorisées pour offrir plus d’intimité.

www.winkhostel.com






Photos : © Wink Hostel, Singapore

Montaña Magica Lodge

Les amateurs du Seigneur des anneaux apprécieront ce petit hôtel de 12 chambres qui se trouve à même la réserve biologique Huilo Huilo, au Chili. Son extérieur de pierres est recouvert de végétation et son intérieur est entièrement fait de bois, donnant ainsi l’impression au visiteur de vivre à l’intérieur d’un arbre ou d’une montagne.


Photos : © www.huilohuilo.com

Super 8 Las Vegas

Non, vous n’avez pas la berlue ! L’hôtel Super 8 de Koval Lane a récemment investi 1,5 million de dollars pour une rénovation majeure de ses chambres et espaces de réunion. Le résultat est on ne peut plus étonnant.

www.super8.com



Photos : © Super 8 Worldwide, Inc.

Des restaurants qui ont du flair

Twister Restaurant

Les architectes Serghii Makhno et Vasiliy Butenko se sont inspirés de deux phénomènes naturels pour la conception du restaurant Twister de Kiev, en Ukraine : les tornades et la pluie. Le résultat obtenu est pour le moins épatant lorsqu’on regarde les tables rondes qui donnent l’impression de flotter dans les airs, les luminaires qui font penser à des gouttes d’eau, les fauteuils aux formes et textures similaires à celles des cocottes de pin et les murs recouverts de bâtons de bois.



Photos : © Makhno workshop

Lexington Social House

Situé au coin d’Hollywood Boulevard, à Hollywood en Californie, le Lexington Social House est un restaurant-bar qui regroupe différents styles avec élégance et panache. Le mobilier surdimensionné, l’éclairage feutré, les tapisseries aux motifs victoriens et l’utilisation de couleurs sombres ne sont que quelques-uns des éléments qui font de cet endroit un établissement de choix.

www.lexingtonsocialhouse.com



Photos : © Lexington Social House

Allium Restaurant & Bar

Le 7e étage de l’hôtel Four Seasons Chicago accueille depuis peu un nouveau restaurant. Les différents recouvrements choisis pour le mobilier de la salle à manger et du bar ainsi que les murs en bois d’acajou contribuent à créer un espace chic et « glamour » idéal pour les rencontres.

www.alliumchicago.com



Photos : © Allium Restaurant & Bar

Sur la photo en tête d’article, le hall d’entrée de l’hôtel W Taipei



5 octobre 2012 - Par Redaction Carufel

Las Vegas, c ’est bien connu, offre le meilleur comme le pire dans bien des domaines. Longtemps considérée comme le royaume du kitch, la ville compte aujourd’hui de nombreux exemples exceptionnels, notamment en matière de design d’hôtel et de restaurant. Bien que les services qui y sont offerts soient largement influencés par le caractère particulier forgé par le jeu et tout ce qui l’entoure, plusieurs complexes hôteliers de Las Vegas peuvent aujourd’hui se positionner comme exemple à suivre pour toute une industrie.

Des salles de bains toujours plus grandes

Le Bellagio a entrepris en 2011 la rénovation des chambres de sa tour principale, investissant 70 millions de dollars pour redessiner ses 2 658 chambres et suites. Cette année, la cure de rajeunissement se poursuit dans les 819 chambres et 109 suites de sa Spa Tower. Afin de récupérer le (coûteux) marbre déjà en place dans chacune des chambres, l’équipe de MGM Resorts International Design Group a choisi de refaire la décoration en fonction des trois couleurs de marbre utilisées à l’origine. À la demande de la clientèle, un système d’air climatisé moins bruyant a été installé et les salles de bains ont été agrandies.

Les hôtels les plus récents de la Strip ont d’ailleurs porté un soin particulier à cette pièce, qui prend parfois des airs de salle de bal, tellement elle est vaste !

Un éclairage plus adéquat a été choisi pour les salles de bains de la tour principale du Bellagio et un garde-robe y a été ajouté à la demande de la clientèle.

Le Chef Nobu Matsuhisa et Robert De Niro sont deux des principaux partenaires dans l’hôtel Nobu du Ceasars Palace, le premier projet hôtelier du célèbre chef. Le design intérieur a été confié à David Rockwell (Rockwell Group), qui s’est à la fois inspiré de l’origami japonais et de l’effervescence de Las Vegas.

Des suites, toujours des suites !

Évidemment, tous les hôtels offrent des suites à leur clientèle. Mais à Las Vegas, quelques-uns ont fait le pari de n’avoir QUE des suites entre leurs murs. Bien entendu, on vise ainsi les voyageurs d’affaires ou les joueurs qui font des séjours prolongés et qui souhaitent, à l’occasion, éviter les restaurants, ou alors faire une petite lessive !

Seul hôtel exclusivement constitué de suites et ne comprenant pas de casino, le Vdara se distingue aussi de ses voisins en y bannissant l’usage de la cigarette. Les suites standards du Vdara sont équipées d’une cuisinette/salle à manger, d’un salon, d’une chambre et d’une salle de bains, alors que certaines des suites plus spacieuses sont même équipées d’une laveuse et d’une sécheuse.

Des champions LEED

Au moment de sa construction, l’hôtel ARIA était le plus grand établissement au monde à détenir la mention LEED Gold. Également situés dans le complexe City Center, le Vdara Hotel & Spa, le Mandarin Oriental Las Vegas, les Veer Towers (complexe résidentiel) et le Crystals (centre commercial) possèdent aussi ce prestigieux statut, certifiant l’atteinte de critères très élevés quant au respect de l’environnement et à l’économie des ressources naturelles.

Une classe à part

De gros hôtels, comme The Venitian Las Vegas, ne lésinent pas pour séduire la clientèle asiatique. C’est qu’elle représente près de 70 % de leur clientèle ! Certains gros joueurs bénéficient d’un traitement bien particulier, pouvant inclure le transport en jet privé et le privilège d’être reçu dans la Chairman Suite. Cet appartement d’environ 10 000 pieds carrés, qui n’est même pas offert à la location, est réservé à une clientèle triée sur le volet. Alors que le complexe présente un thème italien, cette suite est quant à elle inspirée de l’Asie, question de faire en sorte que ses occupants se sentent comme à la maison… et qu’ils y demeurent plusieurs jours. On y a même aménagé une salle multimédia munie d’un karaoké, une salle de massage et un salon de coiffure privé. Un major d’homme y est constamment en fonction afin de répondre aux moindres demandes des visiteurs.


À l’hôtel The Palazzo, la chambre « standard » est une suite dans laquelle on trouve un salon, une chambre et une grande salle de bains. Un bureau de travail et trois écrans plats complètent le portrait. Les teintes neutres et les lignes modernes ont été préférées au style vieille Europe du complexe The Venitian, propriété du même groupe.

À l’hôtel The Cosmopolitan de Las Vegas, la technologie est présente dès le hall d’entrée. Les huit colonnes sont couvertes d’écrans ACL (affichage à cristaux liquides) sur lesquels sont projetées des images animées qui donnent à l’endroit un air futuriste. Combinées aux comptoirs d’accueil individuels de style baroque, elles produisent un effet saisissant ! Collaboration de Rockwell LAB, de Digital Kitchen et de Art Production Fund.

Vegas à l’ère des nouvelles technologies

Les hôteliers ne peuvent plus ignorer la place importante des technologies dans la vie de leur clientèle. Bien entendu, les plaques de branchement multiplateformes (hub) sont maintenant essentielles dans les chambres d’hôtel modernes, mais les nouveaux gadgets rivalisent d’innovation pour épater la galerie !

Certains hôtels ont muni leurs chambres et suites d’un dispositif de fermeture RFID (radio frequency identification). La clé se présente toujours sous forme de carte, à la différence que celle-ci ne peut être démagnétisée, éliminant ainsi de nombreux désagréments à la clientèle.
Les minibars et comptoirs de friandises se mettent aussi en mode techno. De nouveaux systèmes automatisent la facturation des produits consommés. Ainsi, dès que le client soulève un emballage ou une bouteille, le prix du produit est ajouté à sa facture en temps réel. L’opération de remplissage des stations en est évidemment grandement simplifiée ! Par exemple chez www.minibar.ch

Aria fait, ici encore une fois, figure de chef de file. Les chambres et suites de cet hôtel sont exemplaires au chapitre de la technologie. Non seulement la pièce sait-elle que le client en est à sa première visite, mais elle l’accueille en ouvrant automatiquement les rideaux et allume le téléviseur sur un système qui lui permet de personnaliser l’ambiance, afin qu’elle soit reproduite lors de ses prochaines visites. Une fonction « réveil » permet aussi au client de s’éveiller graduellement grâce à la commande automatisée de température, de luminosité, de musique et d’ouverture des rideaux. Un système interne repère même les besoins éventuels de remplacement de piles, d’ampoules électriques ou d’autres réparations afin que tout soit remis en état avant l’arrivée d’un prochain client. Finalement, l’hôtel garantit une connexion Wi-Fi de trois mégabits, permettant à ses clients de télécharger – légalement, précise-t-on – du matériel informatique à grande vitesse.

Les suites du Vdara sont munies d’une sonnette dont l’éclairage change de couleur selon les besoins du client. Ainsi, sur simple pression d’un bouton de commande, il peut demander le service d’entretien ménager ou alors signaler qu’il ne veut pas être dérangé. Dans ce dernier cas, la sonnette sera automatiquement désactivée. On peut trouver des systèmes de la sorte, par exemple chez axxind.com

Design au restaurant

Las Vegas est aussi de plus en plus reconnue pour la qualité de ses restaurants. Du comptoir de restauration rapide à la table pratiquement exclusive de chefs étoilés, tous les types de restaurants se donnent des airs design !

Qui a dit que les restaurants de buffet devaient être quelconques ? Certainement pas les restaurateurs de la Strip ! À preuve, le Wicked Spoon, situé dans The Cosmopolitan of Las Vegas.

Dans le Ceasars Palace, ce surprenant décor attire l’attention du promeneur. Voisinant les machines à sous, les aquariums géants et le revêtement en dentelle d’aluminium du plafond et des murs sont magnifiques. Nul besoin d’offrir une carte hors de prix pour réjouir l’oeil du client !

Le restaurant China Poblano propose des plats et un décor où se côtoient les cultures chinoises et mexicaines. Dès que le client franchit la porte d’entrée en forme de bouddha, il trouve à sa gauche un comptoir à dims sums et, à sa droite, un comptoir à tacos, chacun flanqué d’un comptoir pour emporter. Comme le restaurant est situé dans le centre commercial du complexe The Cosmopolitan of Las Vegas, les passants sont nombreux à profiter de cette carte tout indiquée pour les lunchs sur le pouce.

Les références japonaises sont nombreuses dans le tout nouveau restaurant Nobu, situé au Ceasars Palace. Le Rockwell Group a intégré à son décor des matières tels le bambou, les dalles de pierre, le papier de riz et les couleurs vibrantes de kimonos.

Situé dans le complexe Mandalay Bay, le restaurant Aureole est reconnu pour l’impressionnante tour à vin qui siège au centre de la salle à manger.

Le designer des hôtels Wynn et Encore, Roger Thomas, a réalisé le décor du Steak House Botero, situé dans ce dernier. Trois toiles et une statue du célèbre artiste figurent dans la salle à manger, mais c’est certainement l’étagère antigravité qui attire les regards !

Jusqu’à huit places seulement sont offertes chaque soir à la table de e by José Andés, située au Cosmopolitan of Las Vegas. La table est en fait un comptoir derrière lequel un mur de verre rouge donne un effet dramatique à la pièce. La direction artistique a été confiée au designer espagnol Juli Capella.

Sur la photo en tête d’article, la construction du complexe City Center Las Vegas, menée sous la direction de la firme Gensler, a nécessité le travail de 7 architectes de renommée mondiale, de 45 designers d’intérieur et de centaines de consultants.

Photo : © MGM Resorts International



Archives des magazines




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.