Hébergement et tourisme d’affaires : Les plans de sécurité sanitaire dévoilés

 
2 juillet 2020 | Par Pierre-Alain Belpaire

Le « tant attendu » Plan de sécurité sanitaire COVID-19 pour le secteur de l’hébergement a été dévoilé en début de semaine pour le secteur de l’hébergement. « Ce guide vous présente les mesures sanitaires requises pour assurer l’ensemble des actions de prévention à appliquer au sein de votre établissement d’hébergement pour garantir la sécurité autant de vos employés que de vos clients », détaille, dans un communiqué, Xavier Gret, pdg de l’Association Hôtellerie Québec (AHQ), qui remercie au passage tous ceux ayant contribué à la conception de ce guide : l’ITHQ, l’Association des hôteliers de la région de Québec et Tourisme Montréal.

Rappelant en préambule que, dans le secteur hôtelier, considéré comme un service essentiel « depuis le tout début », les éventuelles fermetures furent décidées par les propriétaires-opérateurs, les auteurs du Plan souligne qu’il y a « cependant eu de nombreuses restrictions d’activités et de services. Il importe ainsi de parler de reprise des activités et, […] avant-même d’accueillir leurs premiers clients, les entreprises devront être prêtes à appliquer les mesures préventives liées à la lutte contre le coronavirus, et avoir formé leur personnel en conséquence. Ce processus pourrait leur demander quelques jours de préparation. » Les mesures détaillées dans le document doivent permettre de poursuivre ou de reprendre les activités « dans les conditions les plus sûres et les plus saines possibles », notent-il encore, précisant que le guide sera appelé à évoluer avec le temps.

Parmi les principaux enseignements de ce Plan de sécurité, retenons notamment ceci :

  • « Planifier l’heure d’arrivée à l’hôtel avec les clients afin d’assurer un nombre d’enregistrements maximal par heure et ainsi éviter un trop grand nombre de clients en même temps à la réception » ;
  • « Privilégier la manipulation des bagages par les visiteurs exclusivement. Si le visiteur désire utiliser le chariot à bagages, ce dernier devra être désinfecté entre chaque utilisation avec un produit approuvé » ;
  • « Considérant que la chambre est vide et qu’une période minimale de trois heures s’est écoulée après le départ du client, le port du couvre-visage est facultatif, mais le port des gants jetables est cependant obligatoire lors de l’entretien des chambres » ;
  • « Retirer les objets non essentiels comme mesure de prévention à la source (par exemple revues et dépliants touristiques, minibars, cafetière, seaux à glace, stylos, blocs-notes, coussins, jetés et oreillers supplémentaires, etc.) et remplacer par fournitures à usage unique lorsque possible » ;
  • « Dans la mesure du possible, toujours privilégier les escaliers. Si impossible en raison du nombre d’étages à monter et de l’affluence, le nombre de personnes devrait être limité selon l’espace disponible » ;
  • « Malgré la reprise des activités de restauration et buffet avec service, en période de pandémie, le service aux chambres est donc à privilégier. Pour un service effectué via les installations même de l’établissement, privilégier la restauration dans des boîtes à lunch fermées qu’il est possible de jeter immédiatement à la fin du service. »

Accueil des clients, entretien des chambres et des aires communes, accès, aménagements extérieurs, … : tous les détails de ce plan sont disponibles sur le site Web de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec et de la CNESST. Les hôteliers intéressés pourront assister à une formation offerte en ligne ce jeudi 2 juillet à 13h. (Informations : [email protected])

« Bouffée d’air frais »

Les professionnels œuvrant dans l’univers du tourisme d’affaires ont également pu prendre connaissance du Plan de sécurité sanitaire propre à leur domaine qui a reçu, voici peu, l’approbation de la Santé publique du Québec et qui est désormais disponible sur le site de l’Association des professionnels de congrès du Québec (APCQ). Ce guide, fruit de la collaboration de l’APCQ, du CQRHT et, une fois encore, de l’ITHQ, fournit lui aussi « un large éventail de recommandations et d’informations visant à assurer la santé et la sécurité des clients et des employés des établissements », complétant ainsi les mesures applicables à l’ensemble de l’industrie touristique.

« Nous attendions avec impatience l’approbation du plan de sécurité sanitaire afin que notre secteur puisse redémarrer, confie Gilber Paquette, directeur général de l’APCQ. Le tourisme d’affaires génère le tiers des recettes de l’industrie touristique au Québec et il participe activement à l’essor de toutes ses régions. L’approbation de notre plan sectoriel apporte une véritable bouffée d’air frais. »

Parmi les principaux enseignements de ce Plan de sécurité, retenons notamment ceci :

  • « Si possible, désigner une seule porte d’entrée et une autre de sortie afin de limiter les points d’accès, qui multiplient les risques de rassemblement, en évitant que les participants se croisent » ;
  • « Dans les aires où les participants circulent, procéder au nettoyage le plus fréquemment possible (aux deux à quatre heures en fonction de l’achalandage) de vos équipements et des aires de service. […] Nettoyer/désinfecter les espaces de travail aménagés pour la tenue d’un événement à chaque quart de travail ou lors d’un changement d’utilisateur de l’espace de travail. Ces espaces sont : un secrétariat, une salle de presse, un salon des conférenciers, un bureau de ventes ou d’exposants, une salle d’employés » ;
  • « Le dépôt de pichets d’eau sur la table est à proscrire sauf celui dédié à l’animateur dans le cadre d’une réunion en salle. Dans toutes autres circonstances, privilégier les bouteilles d’eau individuelles. Suggérer aux participants d’apporter leur propre bouteille remplie pour éviter la manipulation de bouteilles plastiques et la charge environnementale » ;
  • « L’organisateur doit désigner au minimum un employé responsable de la santé et de la sécurité et qui sera chargé d’informer les participants sur les consignes à suivre en matière de prévention sanitaire. Ces consignes doivent être formulées aux participants avant le début de leur réunion et avant de passer à la pause repas.
    Durant les pauses-café, le responsable de la santé et de la sécurité devra rappeler les consignes de distanciation physique aux participants, le cas échéant. »

Deux séances d’information organisées par l’APCQ permettront de détailler ce Plan les 7 et 9 juillet prochains.

(Crédit photo : Claude Star / pixabay)

Mots-clés: Québec (province)
Lois, règlements et permis
Santé et sécurité
Hôtellerie

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).