Guillaume Dubois : « La Fondation de l’ITHQ devra, elle aussi, se réinventer »

 
11 juin 2020 | Par Pierre-Alain Belpaire

Fin 2019, dans une relative discrétion, Guillaume Dubois prenait la relève de Guy Larivée à la tête du conseil d’administration de la Fondation de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ). Diplômé en éducation, l’homme évolue depuis la décennie ’90 dans l’univers du service alimentaire. Après être notamment passé par Gordon Food Service, il rejoignait, voici huit ans, la grande famille Sysco, d’abord côté ontarien, puis, depuis octobre 2018, au poste de président régional pour le marché du Québec. S’il confie n’avoir « aucun lien direct » avec l’ITHQ, Guillaume Dubois rappelle qu’il s’agit là d’une « institution connue et reconnue dans notre industrie ». Et il sait que, dans un contexte post-COVID, la Fondation de l’Institut devra jouer un rôle essentiel, elle qui vise principalement à supporter différents projets d’étudiants ou à soutenir diplômés et professeurs de l’ITHQ.

En prenant ses fonctions voici quelques mois, le responsable s’était promis de démocratiser cette institution. « Je tenais à faire mieux connaître la Fondation, au sein de l’école et de l’industrie, mais aussi auprès de monsieur et madame Tout-le-monde », explique-t-il. La terrible crise qui s’est abattue sur le Québec (et le reste du globe) au cours des dernières semaines l’aura amené à revoir ses priorités et objectifs. « On va devoir, encore plus que d’ordinaire, aider ceux qui en ont besoin, notamment les étudiants. Mais jusqu’ici, pour réunir des fonds, pour mobiliser, on comptait surtout sur l’organisation d’événements : ce sera plus difficile durant les prochains mois. Il va donc falloir se renouveler, se réinventer et repenser nos activités. On pourrait par exemple vendre des plats à emporter. Bref, les réunions en grands groupes sont proscrites pour un bout de temps mais les possibilités sont grandes. » Preuve que Guillaume Dubois et les équipes de la Fondation ne manquent ni de ressources ni d’imagination : dès ce mois de juin, deux événements permettront déjà de reprendre les levées de fonds. « Dans un contexte particulier, on doit, nous aussi, faire preuve de flexibilité. »

À moyen et à long termes, le nouveau président du C.A. entend également tout mettre en œuvre pour convaincre la future relève de l’importance d’obtenir un diplôme, d’acquérir connaissances et compétences avant de vouloir voler de ses propres ailes. « Le meilleur moyen de s’adapter et d’innover est d’investir dans la formation de nos étudiants, de leur offrir des opportunités uniques d’apprentissage et de les soutenir dans leur quête de nouvelles connaissances », soulignait-il récemment dans un article publié sur le site de l’ITHQ. Au lendemain de la pandémie, dans une industrie qui devra se relever, la chose sera encore plus vraie, estime Guillaume Dubois. « C’est l’éducateur qui parle là, sourit-il. L’apprentissage, c’est la clé dans toute industrie, et en particulier dans la nôtre. Certes, notre milieu est très exigeant, tant au niveau des horaires que des conditions de travail ; à nous, en tant qu’organisation, de présenter ses beaux aspects, d’expliquer que c’est un milieu de travail privilégié. Et pour apprendre à mieux y naviguer, rien de tel qu’un diplôme. C’est un véritable coffre à outils. »

Pour suivre La Fondation de l’ITHQ :

Mots-clés: 06 Montréal
Écoles
Formation
Nominations
Services institutionnels

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).