brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

Groupe Top Resto achète le Spag&tini et « ne ferme aucune porte »

 
5 mars 2020 | Par Pierre-Alain Belpaire

C’est le « petit » groupe qui monte, qui monte… En 16 mois à peine, Groupe Top Resto a annoncé quatre ouvertures ou rachats pour posséder, aujourd’hui, sept établissements, tous situés dans la Vieille-Capitale*. La plus récente cible du dynamique regroupement, le Spag&tini, sera officiellement rachetée dans les prochaines heures. « Il reste deux ou trois détails pour que la transaction soit entièrement actée, mais c’est fait à 99 % », se réjouit Marc-Antoine Beauchesne, associé et copropriétaire du groupe (aux côtés de Carl Desruisseaux).

Posé sur les bords du fleuve Saint-Laurent (« Un emplacement de premier choix ! »), le Spag&tini, propriété depuis 2005 du duo formé par Caroline Bergeron et Dominique Roy, s’est notamment bâti une solide réputation auprès des responsables de groupes touristiques qui y affluent en grand nombre dès qu’arrivent les beaux jours. Mais limiter l’établissement à cette cible et à cet achalandage serait un rien réducteur. « Le Spag&tini est en opérations depuis 35 ans. C’est très connu, très fréquenté, très touristique. Et donc très intéressant pour nous, résume l’homme d’affaires. C’est un restaurant en bonne santé. L’acheter va nous permettre de nous diversifier encore un peu plus. » S’il effectuera sans doute quelques ajustements mineurs au menu et songe à mettre davantage en avant la terrasse et l’offre « boissons » de l’établissement, Groupe Top Resto ne projette pas, à court ou à moyen terme, de révolutionner le concept du Spag&tini.

« Places à volume »

En pleine expansion depuis quelques temps, Groupe Top Resto ne devrait sans doute pas s’arrêter là. Mais pas question de se fixer (ou du moins de dévoiler…) des objectifs chiffrés ou un calendrier précis. « On cherche, en permanence, à améliorer notre chiffre d’affaires, glisse simplement Marc-Antoine Beauchesne. Il y a actuellement beaucoup de vendeurs sur le marché et nos plans changent donc fréquemment. » À l’avenir, le groupe continuera, assure-t-il, de se concentrer sur des « places à volume ». « C’est notre créneau et on s’y tiendra, c’est notre force. La fine cuisine, le gastronomique, on laisse ça à d’autres. »

Au fil des ouvertures et des achats, Top Resto, qui comptera cet été quelque 300 employés (« Du monde de qualité »), se positionne toujours plus comme « une machine bien rodée, capable de faire d’autres belles acquisitions ». Voire de sortir de Québec ? « Pourquoi pas ? On l’a déjà regardé et on le regarde tout le temps. On ne refuse jamais une discussion, on ne ferme aucune porte, on est ouverts à tous les projets. Avant d’accepter et d’avancer sur le dossier Spag&tini, on a par exemple étudié et refusé une vingtaine d’autres propositions. Notre téléphone est toujours allumé ! »

(*) Pub du Parvis, Pub du Parvis Sainte-Foy, London Jack, Birra & Basta, Maison Livernois, Pub St-Patrick et, donc, Spag&tini.

(Crédit photo : Jeangagnon - wikimedia)

Pour suivre Groupe Top Resto :

Mots-clés: 03 Capitale Nationale (Québec)
Achats / Ventes
Restauration
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).