brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

Gala de la SCCPQ : l’importance d’une relève qualifiée

 
23 novembre 2021
Crédit photo: Robert Dion

« La relève de demain : une profession, une norme, une même fierté ! ». C’est le thème qui a été choisi pour le 67e gala de la présidence de la Société des Chefs, Cuisiniers et Pâtissiers du Québec (SCCPQ) alors que l’événement a dû être mis sur pause pendant deux ans à cause de la COVID-19. Des membres, des professionnels, des partenaires et des amis se sont ainsi retrouvés au Musée de la civilisation de Québec, où étaient également invités 50 étudiants d’écoles hôtelières de diverses régions de la province.

L’événement a été marqué par l’annonce des lauréats des prix nationaux remis par la SCCPQ pour l’année 2021 :

  • Prix Chef cuisinier national de l’année : Dominic Jacques, chef copropriétaire, Chez Rioux et Pettigrew
  • Prix Chef pâtissier national de l’année : Olivier Tribut, chef enseignant à l’École hôtelière de la Capitale
  • Prix Cheffe santé de l’année : Emeline Péro, cheffe au restaurant Les Botanistes
  • Prix Lumière : Thomas Delannoy, président de Chef CANADA
  • Prix Reconnaissance Rollande Desbois : Colombe St-Pierre, cheffe propriétaire, Chez Saint-Pierre
  • Prix Max-Rupp : François Pellerin, chef propriétaire, Le Garde-manger de François
  • Prix Méritas : Gaëtan Tessier, chef et enseignant au Centre de formation professionnelle Relais de la Lièvre-Seigneurie
  • Prix Personnalité : Jonathan Garnier, chef cuisinier, animateur et copropriétaire de La Guilde culinaire
  • Prix Partenaire économique : Association Restauration Québec.

Les invités se sont retrouvés autour d’un repas 100 % québécois préparé par les étudiants de l’école hôtelière de Fierbourg et le chef Joseph Sarrazin, accompagné de son équipe du Quarante 7. Durant la soirée, deux bourses de 750 $, en collaboration avec la Fondation de l’Association Restauration Québec, ont été remises à des étudiants en cuisine et en pâtisserie.

« Dans un contexte où le manque de personnel qualifié s’amplifie dangereusement et où la question des salaires est au cœur des préoccupations de nos professionnels, la SCCPQ a un rôle déterminant à jouer, a fait savoir par voie de communiqué son président, Bruno Gagné. Elle est là pour faire le pont entre le gouvernement et l’ensemble de l’industrie bioalimentaire, et aider dans le recrutement de la main-d’œuvre et l’obtention de conditions de travail plus équilibrées pour ses travailleurs. »

Mots-clés: Québec (province)
Concours
Écoles
Restauration
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).