Gabrielle : L’avantage de porter plusieurs chapeaux

 
8 septembre 2020 | Par Laurence-Michèle Dufour
  • Ouverture officielle : 18 août 2020
  • Nombre de places assises : 45
  • Propriétaire : Sabrina Kale
  • Chefs : Samuel Sauvé-Lamothe (jour) et Alexis Yale-Soulière (soir)

À mi-chemin entre le quartier Griffintown et le Vieux-Montréal, dans la Cité-du-Multimédia, le Gabrielle a enfin vu le jour au mois d’août dernier. Comme plusieurs autres projets, la pandémie aura eu raison du calendrier d’ouverture, initialement prévue pour la mi-avril. Mettant ainsi frein aux travaux, la crise sanitaire a également empêché toute autre forme d’activité auxquelles aurait pu se prêter l’équipe pendant les derniers mois.

Sabrina Kale opérait le Bob’s café, à cette même adresse, depuis dix ans déjà. Alors copropriétaire du bar Le Confessional et du restaurant Scarlet (vendu il y a deux ans), la femme d’affaires y a vu une opportunité. « À l’époque, on servait seulement le lunch, car je devais m’occuper de mon autre restaurant le soir. J’ai vu le quartier se développer énormément. Il y a de l’action matin, midi et soir, jusqu’à 22h environ. Un peu comme le centre-ville de New York et de Toronto », relate-t-elle.

Avec des voisins comme la Tour de la Bourse et la Caisse de dépôt et placement du Québec, il est certain que le Gabrielle vise entre autres les travailleurs, mais il espère aussi charmer les résidents du coin. La diversification est donc au cœur du projet, ouvert toute la journée et qui affiche « Café-Cocktail-Vin » sur son enseigne.

En plus de porter le projet et d’assurer le service en salle auprès de son amie de longue date Anne-Catherine Labbé, Sabrina Kale a elle-même créé le design du petit local. L’espace lumineux, teinté de rose, de noir et de doré, arbore maintenant une cuisine ouverte, complètement refaite.

En matinée, on peut y agripper avec son café, une viennoiserie de la populaire boulangerie Hof Kelsten. Pour le lunch et le souper, ce sont deux jeunes chefs que l’on retrouve derrière les fourneaux. Samuel Sauvé-Lamothe, ancien chef de cuisine du restaurant Laurie Raphaël à Montréal, assure le service du midi et développera la portion prêt-à-manger de la petite épicerie fine qui occupe l’avant du restaurant. Le soir, c’est Alexis Yale-Soulière, qui a fait ses classes au Hoogan et Beaufort, qui assurera la confection du menu créatif et qui s’amusera notamment autour des pâtes fraîches qu’il adore cuisiner.

« Les gars utilisent les mêmes produits, mais ils les travaillent différemment, explique Sabrina Kale. Ils ont une belle complicité et sont tous deux adeptes de cuisine locale. La créativité de l’un stimule celle de l’autre. Ce n’était pas le concept initial, mais en raison de la pandémie, j’ai dû ralentir l’embauche et les séparer au lieu de les faire travailler ensemble. Au final, ça donne un super beau résultat. »

(Crédit photo : Duo-Tang Studio)

Pour suivre Gabrielle :

Mots-clés: 06 Montréal
Ouverture/rénovation

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).