Fleurs & Cadeaux : Un snack bar nippon dans le quartier chinois

 
6 novembre 2020 | Par Laurence-Michèle Dufour
  • Ouverture officielle : 17 septembre 2020
  • Nombre de places assises : 80
  • Propriétaires : David Schmidt, Hideyuki Imaizumi, Tetsuya Shimizu (chef), Alexandre Beaudin, Tammara Diaz, Jean-Philippe Gagné, Kevin Durand, Sarah Pelletier, Martin Hyu, Sébastien D. Langlois, Kris Guilty

Les (nombreux) propriétaires derrière ce nouveau restaurant du quartier chinois n’auront pu profiter que de deux petites semaines d’ouverture avant de devoir, comme tant d’autres, se tourner vers la formule à emporter. Leur Fleurs & Cadeaux s’est doucement installé dans ce somptueux bâtiment rose saumon de la rue Saint-Urbain, avec quelques mois de retard, en raison de la crise sanitaire et du ralentissement général de la construction qu’elle a causé.

Les deux instigateurs du projet, Hideyuki Imaizumi (Marusan) et David Schmidt (Le Mal Necéssaire, Tiradito, Denise, Pamplemousse, Chien Fumant, Magpie, Datcha, etc.), partaient d’une idée toute simple : faire un snack bar japonais. « On aurait pu faire avec plus petit, confie David Schmidt, mais j’étais vraiment en amour avec cet immeuble. C’est un véritable emblème du quartier chinois, il y a beaucoup d’histoire dans ce gros building. Avec son architecture coloniale des années 1800, situé entre deux parkings, tout le monde le remarque ! » L’immeuble, qui abritait jadis un restaurant dans les années ’80, avait depuis près de 30 ans la vocation de fleuriste, flirtant avec le commerce de chaussures, de lanternes et d’autres objets décoratifs de plastique. De l’achat du fonds de commerce, les nouveaux propriétaires n’ont d’ailleurs conservé que le nom et la grosse chambre froide vitrée qui servait à la conservation des fleurs fraîches.

Ce projet à grand déploiement saura mettre à profit le talent de chacun de ses associés. Les innombrables partenariats de David Schmidt l’amènent à vouloir développer une gestion décentralisée au sein de cette nouvelle entreprise. Ainsi, les responsabilités sont distribuées selon les compétences de chacun. Du producteur-DJ au responsable de bar, de la designer au chef, tous mettent la main à la pâte pour l’avancement du projet commun. « C’est certain que les décisions financières ne peuvent reposer sur tout le monde, précise l’homme qui chapeaute le projet, mais chacun peut donner son opinion lorsqu’il le souhaite. »

Au snack bar du rez-de-chaussée s’ajoutera éventuellement un bar à vinyle au sous-sol. Les propriétaires souhaitent également prendre possession du deuxième étage ainsi que de la terrasse sur le toit. « Ça fait partie du plan d’affaires initial, mais comme pour l’instant on fait seulement 300 ou 400 dollars de ventes par jour, on va y aller une étape à la fois », raconte David Schmidt. L’homme d’affaires, qui s’était joint à la Chinatown Merchants Association lors de l’ouverture d’un projet précédent dans le même quartier, trouvait d’ailleurs important de sonder la communauté locale avant d’installer un bar aux influences japonaises dans ce bâtiment.

Au centre de la salle aux allures inspirées des années ’70, on trouve un énorme bar pouvant accueillir près de la moitié des convives. Ce dernier entoure la cuisine ouverte et son grill Yakitori, qui permettra de servir de nombreuses grillades en plus des classiques temaki et sashimi qui se retrouveront à la carte. Des vins et sakés naturels seront disponibles au verre. L’ambiance musicale sera évidemment recherchée, avec une énorme collection de vinyle à l’appui. Café de jour et buvette de soir, l’endroit se veut un lieu de rassemblement inclusif et compte ouvrir ses portes tous les jours de 10h à 2h ... lorsque la situation le permettra.

(Crédit photo : Fournies par Fleurs & Cadeaux )

Pour suivre Fleurs & Cadeaux :

Mots-clés: 06 Montréal
Ouverture/rénovation

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).