Filozen Café, le café citoyen « Apportez votre lunch »

3 novembre 2016 - Par Pierre-Alain Belpaire

  • Ouverture : octobre 2016
  • Propriétaire : Stéphane Daoust
  • Nombre de places : 50 dans le café, 50 dans la salle multifonctionnelle
  • Surface : 3 000 pieds carrés

Le Filozen Café a ouvert ses portes voici quelques semaines dans le quartier Grand-Mère, dans le secteur nord de Shawinigan. « Il n’y avait plus grand’chose dans ce coin de la ville », confie Stéphane Daoust. « On trouvait des commerces, oui, mais tout était délaissé, désorganisé. » Entrepreneur dans l’âme, celui qui a notamment fait carrière dans l’univers de la communication et dans celui des … cafés décide donc d’agir en mettant sur pied un concept pluriel mais ô combien séduisant : le Filozen Café. « C’est un café de services, un lieu de rassemblement, un carrefour », décrit-il avec entrain. « Nous sommes au croisement des chemins, entre La Tuque, le Saguenay, Trois-Rivières, Québec. L’air de rien, on est une artère importante dans la région : quelque 8 000 véhicules passent devant chez nous chaque jour. Il fallait leur donner un argument pour s’arrêter. Leur donner l’envie de rester quelques heures ici. »

Pour accueillir riverains et visiteurs, le Filozen dispose de plusieurs salles : un café, bien évidemment, d’une cinquantaine de places, une salle multifonctionnelle d’une capacité équivalente et un bureau privé pouvant recevoir une dizaine de visiteurs. « Nous avons 3 000 pieds carrés, le lieu est polyvalent. On a un espace pour les familles, avec des jeux, un autre pour les affaires. On a une section touristique, pour aiguiller les voyageurs, leur présenter les attraits de la région. On peut transformer les lieux en salle de spectacles ou en petit centre des congrès. On accueillera des conférences. Tiens, le premier conférencier, le 8 décembre prochain, sera François Lambert, l’ancien Dragon. Notre concept est varié, multiple, mais nous n’avions pas le choix : c’était notre seule chance de réussir à attirer le public. »

Le Filozen Café reste pourtant, et avant tout, un comptoir où déguster un bon breuvage. L’établissement propose également quelques simples collations : brownies véganes, carrés aux dattes... « Mais nous ne sommes ni un restaurant ni une boulangerie. On n’a d’ailleurs pas construit de cuisine », précise Stéphane Daoust. Puisque sa mission n’est pas alimentaire et qu’il ne cherche nullement à faire concurrence aux fournisseurs et restaurateurs du coin, l’homme leur a expliqué son projet et a trouvé une formule des plus originales : « Il y a des restaurants "Apportez votre vin" ? Eh bien moi, j’ai lancé un café "Apportez votre lunch" ! On accepte tous les repas froids, les sandwichs, les salades,… Beaucoup de gens vont ainsi acheter un sandwich chez notre voisin, un Subway, et viennent le manger chez nous. On leur demande simplement de ne pas prendre de breuvage chez Subway pour en acheter un ici. Et les restaurateurs sont ravis. »

La clientèle aussi visiblement, qui a réservé un accueil chaleureux au projet de Stéphane Daoust. « On a même déjà des habitués », sourit-il. « Il n’y a pas un profil-type : on a de jeunes mères avec leurs enfants, des étudiants, des personnes plus âgées qui débarquent dès 9h du matin… C’est très varié. »

Les 8 employés du Filozen (ils devraient prochainement être une douzaine) doivent évidemment avoir des talents de barista. Mais le propriétaire indique avoir surtout cherché des personnalités. « Je voulais des gens doués pour les relations humaines, sociales, qui ont compris que la tasse de café qu’ils préparent est une occasion de discuter, de rencontrer, de partager. »

(Crédit photo : Filozen Café)

Filozen Café , 811, avenue de Grand-Mère, Shawinigan

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.