Faire la lumière sur les ampoules fluo-compactes

Partie 2

12 août 2008 - Par Réal Migneault

Les ampoules fluo-compactes sont-elles si économiques ? Sont-elles si écologiques ? Quels sont leurs dangers pour la santé des exploitants et employés de l’hôtellerie et de la restauration en raison du mercure qu’elles contiennent ?

Les ampoules fluo-compactes, un déchet dangereux...

Bien peu de gens et d’entreprises prennent la peine de déposer les ampoules fluo-compactes et les néons dans les collectes des résidus dangereux. Pourtant, s’ils savaient à quel point ces sources d’éclairage peuvent dégager des substances nocives, ils y penseraient à deux fois avant de les jeter aux ordures.

Le mercure peut causer des dommages au cerveau, au système nerveux central, aux reins et aux poumons. S’il est libéré dans la nature, il peut se transformer en méthylmercure, un produit encore plus toxique qui peut se retrouver dans des organismes vivants. Par la suite, les poissons qui consomment ces organismes contaminés absorbent le méthylmercure. Lorsque ces poissons se font à leur tour manger par des prédateurs, la concentration de mercure monte dans la chaîne alimentaire jusqu’à atteindre notre assiette.

Une lueur d’espoir à l’horizon...

Jusqu’à maintenant, à part les rapporter dans des écocentres ou dans certains commerces de détail, peu d’options existaient pour ceux qui désiraient disposer correctement de leurs ampoules fluo-compactes et de leurs néons.

La Fédération québécoise des municipalités annonçait toutefois le 6 mars dernier un programme de récupération baptisé Recycfluo qui vise à recueillir les ampoules fluo-compactes et les néons. Pour l’instant, ce service de récupération est offert par les municipalités, qui déterminent des points de chute où les résidents peuvent déposer leurs ampoules brûlées.

Comme il n’existe pas encore d’entente globale avec les industries et les entreprises, il faut contacter votre municipalité et discuter avec elle des ententes et des modalités de collecte possibles. Si les points de collecte de ces ampoules sont plus ou moins accessibles pour votre communauté, rien ne vous empêche d’inviter vos clients à venir déposer leurs ampoules à votre établissement pour ensuite aller les porter au point
de collecte de la municipalité. En plus de participer à l’effort collectif en faveur de l’environnement, ce geste vous offrira une occasion de faire la promotion de votre commerce auprès des personnes qui viennent déposer leurs ampoules.

Les ampoules fluo-compactes : leur avenir dans l’hôtellerie

Regardons maintenant plus en détail cette étude dont nous vous parlions dans le dernier numéro. Celle-ci remettait en question l’affirmation du ministre des Ressources naturelles du Canada, Gary Lunn, qui disait que l’utilisation massive des ampoules fluo-compactes allait réduire les émissions canadiennes de gaz à effet de serre (GES) de 6 millions de tonnes par an, ce qui justifiait l’intention du gouvernement
du Canada de bannir les ampoules à incandescence.

Selon les chercheurs qui ont réalisé l’étude, la transition complète vers les ampoules fluo-compactes au Québec augmenterait les émissions de GES d’un volume équivalent à rajouter 40 000 voitures sur nos routes. Le jour où les ampoules traditionnelles disparaîtront, les ménages québécois devront en demander un peu plus à leur système de chauffage pour jouir de la même température, car l’apport des ampoules au chauffage est loin d’ être négligeable, conclut l’étude. Ainsi, les bâtiments chauffés au gaz ou au mazout seraient à l’origine de davantage d’émissions de GES. Ils ne devraient donc pas adopter les ampoules fluo-compactes, du moins durant l’hiver. Pour ceux qui chauffent à l’électricité, l’utilisation de ces ampoules ne change rien à leur émission de GES.

Il faut disposer des ampoules fluo-compactes comme des néons dans les collectes des résidus dangereux

Les chercheurs ne remettent toutefois pas en question les bénéfices de l’ampoule fluo-compacte, qui consomme moins d’électricité et dure beaucoup plus longtemps. Ils estiment même que son utilisation est globalement un atout pour le Canada. Ces ampoules demeurent donc un choix intéressant. Mais avant de les implanter dans votre entreprise,
il est important de considérer votre source de chauffage et votre consommation d’énergie.

Pour tout commentaire ou suggestion, n’hésitez pas à nous
contacter à l’adresse real.migneault@developpementdurable.ca

Avant d’implanter les fluo-compactes dans votre entreprise, il faut bien peser les pour et les contre
  • Les ampoules fluo-compactes ont un meilleur rendement énergétique que les ampoules traditionnelles.
  • À l’extérieur, il est plus économique et moins énergivore d’utiliser des ampoules fluo-compactes.
  • Si le chauffage de votre établissement provient de combustibles fossiles (mazout, gaz naturel, etc.), vous produirez plus de gaz à effet de serre si vous utilisez des ampoules fluo-compactes durant l’hiver.
  • Dans tous les cas, si vous décidez de faire le saut vers les ampoules fluo-compactes, n’oubliez pas de mettre en place un système de récupération des ampoules brûlées afin de pouvoir en disposer
    correctement.

Dans cette édition

Rituel de service de l’absinthe
Distributeurs automatiques et alimentation santé, est-ce possible ?
Vidéos de mixologie
Articles et photos sur les mixologues et leurs techniques
Cartes de cocktails de restaurants
Recettes de mixologie
Recettes de cocktails à l’absinthe
L’absinthe démystifiée
Tendances mixologie
Cocktails à base d’Absente, un spiritueux aux plantes d’absinthe
Le service de bar, tout un art...
Le restaurant Alinea
Inutiles, les évaluations de rendement ?
Les tables à salades ont la cote !
Graines et noix
Eau embouteillée ou eau du robinet ?
Le poker fait fureur
Claude Labonté
À plein gaz !



PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.