LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Externalisation / Impartition / Sous-traitance

1er juin 2018 - Par Christian Latour

La contractualisation externe oblige l’entreprise à se construire des capacités spécifiques, notamment juridiques.

« Un des fondements de la réingénierie est que les entreprises doivent se concentrer sur leurs compétences et sous-traiter le reste. Internet permet d’appliquer ce principe fondamental, en décidant quels seront les employés qui travailleront sur le site de l’organisation et quels seront ceux qui travailleront à l’extérieur, comme auxiliaires, consultants ou partenaires. » — Bill Gates (1999, p. 129)

« Aucune entreprise ne peut exceller dans tous les domaines. Pour les activités dans lesquelles vous n’êtes pas particulièrement performant, adressez-vous à ceux qui sont meilleurs que vous. L’externalisation ne concernait initialement que les activités secondaires d’une entreprise, telles que le nettoyage des bureaux ou l’aménagement paysager, mais la tendance actuelle est de confier à d’autres toutes les activités qu’ils peuvent faire mieux que vous ou pour moins cher. » — Philip Kotler (2003, p. 58)

« Action de confier à un tiers une activité que jusque-là, une entreprise exerçait elle-même. On croit souvent que les entreprises ont intérêt à se concentrer sur leurs compétences de base, et à externaliser leurs autres activités à des fournisseurs efficaces. Porter suggère plutôt d’asseoir cette décision sur les paramètres économiques de l’avantage concurrentiel : une entreprise devrait retenir les fonctions qu’elle peut adapter à sa stratégie et externaliser celles qui sont vraiment génériques, c’est-à-dire celles qu’il n’est ni possible ni pertinent d’adapter à sa stratégie. » — Magretta (2012, p. 220)

« L’externalisation évite l’investissement dans les ressources et les capacités. Elle abaisse le point mort et permet une meilleure flexibilisation face à la volatilité des volumes. Elle induit cependant des coûts (souvent sous-estimé) de construction et de pilotage du contrat. » — Denis Dauchy (2013, p. 74)

« Sous la pression des marchés financiers et de la montée en puissance d’offres de grandes sociétés spécialisées, les entreprises externalisent de plus en plus : elles peuvent aujourd’hui confier force de vente, système d’information ou même R&D à des prestataires extérieurs. » — Lehmnnan-Ortega (2014, p. 26)

« La sous-traitance apparaît, depuis quelques années déjà, comme une tendance dans certains secteurs de l’économie. Bien souvent, il devient souhaitable, même inévitable, pour une organisation, de céder à une autre entreprise un ou plusieurs processus de transformation pour lesquels la valeur ajoutée n’est pas importante. Ces processus de production sont alors retirés de l’unité de production pour être réalisés par un sous-traitant possédant une meilleure expertise. » — Lamaute et al. (2019, p. 173)

« Un des avantages évidents de l’utilisation de la sous-traitance est que l’entreprise peut mettre l’accent sur les processus de transformation qu’elle maîtrise mieux. Les économies ainsi libérées peuvent être réinvesties dans l’unité de production, ce qui permettra d’accroître ses forces actuelles. Il en va de même pour les ressources humaines qui seront réaffectées au sein d’autres processus plus rentables. » — Lamaute et al. (2019, p. 173)

« […] le recours à la sous-traitance comporte des risques, puisque l’entreprise perd inévitablement le contrôle d’une partie de sa production. Le fait de dépendre d’un sous-traitant pour produire un bien ou un service peut ainsi occasionner des problèmes de communication ou de coordination nuisibles au déroulement global des processus de transformation de l’entreprise. » — Lamaute et al. (2019, p. 173)

À lire attentivement [1]

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour, MBA

La première version de ce texte a été mise en ligne le 1er juin 2018.

Notes

[1L’attention est déterminante dans la façon dont nous exécutons n’importe quelle tâche.




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.