Éric Pelletier, directeur de la restauration au Centre Sheraton MTL : « On repart à zéro ! »

 
16 décembre 2019 | Par Marie-Ève Garon

Le Groupe Marriott a annoncé voici peu la nomination d’Éric Pelletier à titre de directeur de la restauration à l’hôtel Le Centre Sheraton Montréal, en pleine revitalisation. Depuis le 25 novembre dernier, le gestionnaire s’est joint à une toute nouvelle équipe de direction motivée à poursuivre le repositionnement de la marque entamé à la fin de l’année 2018. Fort d’une expérience de 25 ans dans la restauration et l’hôtellerie de luxe, Éric Pelletier envisage ce nouveau mandat avec enthousiasme et aplomb.

Progressive ascension

« Le fait que j’occupe ce poste aujourd’hui est étroitement lié à mon expérience de plus de deux ans à La Moulerie, confie-t-il. Un jour, le directeur a quitté ses fonctions et le lendemain je demandais à la propriétaire, Marie Thibodeau, si je pouvais combler le poste. Elle a accepté, m’a pris sous son aile et m’a montré comment fonctionnait une PME. » Dans cet établissement d’Outremont, le responsable apprend, à la fin de la décennie ’90, les rouages du métier : suivi d’inventaire, achalandage saisonnier, travail d’équipe, collaboration avec le quartier… « C’est vraiment à partir de ce moment-là que je me suis retrouvé en gestion. »

Éric Pelletier peaufine, par la suite, son expertise au W Montréal où on lui confie un rôle bien précis : « Il s’agissait d’amener l’équipe à comprendre l’industrie du luxe et le service qui en découle. » Puis, son passage au Sofitel dès 2010, en tant qu’assistant-directeur de la restauration, l’outille pour tout ce qui concerne le volet administratif hôtelier. « C’était ma première expérience dans un hôtel 5 étoiles, précise-t-il. Ça m’a permis de comprendre ce qu’une corporation attend de nous. Il y avait un côté très droit et carré, mais cette expérience fut extrêmement formatrice. »

En 2013, il est d’abord nommé directeur du restaurant Verses à l’Hôtel Nelligan (Groupe Antonopoulos), alors sous la gouverne de Guillermo Coronel. Pour finalement, quelques mois après, être entièrement en charge de la restauration de l’établissement. « Guillermo m’a vraiment permis de comprendre cette danse somme toute assez difficile qu’est la gestion hôtelière. Pour moi, c’est un défi qui s’avère toujours plaisant à relever. » Aujourd’hui, le dirigeant réalise la chance qu’il a eu d’avoir de si bons mentors.

Relever ses manches

Dans ses fonctions actuelles, Éric Pelletier se voit complètement impliqué dans la nouvelle direction qu’emprunte Le Centre Sheraton. « L’hôtel est en plein essor. Nous faisons une rénovation complète, du 1er au 37e étage. On repart à zéro. » Le repositionnement de l’enseigne représenterait d’ailleurs le principal défi auquel il aura à faire face au cours de son mandat. « Il s’agit de tenter de se démarquer de nos compétiteurs tant par le service que par l’offre (restaurants, banquet…). » C’est avec la collaboration des équipes en place, notamment les départements des ventes et de la promotion, ainsi que la précieuse contribution du chef qu’il compte y arriver. « Le chef est mon bras droit. Sans lui, je n’avance pas puisque c’est un pilier nécessaire et vital à la productivité de l’hôtel. »

Selon le directeur de la restauration, l’autre enjeu avec lequel il devra jongler à l’avenir, à l’instar de tous gestionnaires en 2019, concerne inévitablement cette précieuse main-d’œuvre. « Les employés sont au front. Ce sont eux qui mènent ton entreprise. Si tu ne les écoutes pas et que tu n’es pas vigilant, tu perds tout ! Sans eux et sans le client, on n’est rien. C’est un seul tissu, alors il faut vraiment faire attention. »

(Photo fournie par Éric Pelletier)

Pour suivre Le Centre Sheraton Montréal :

Mots-clés: Portraits
Gestion
Hôtellerie

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).