Eric Gonzalez : « Les gens n’ont pas idée des efforts derrière une médaille »

6 février 2018 - Par Katherine Boisvert

Eric Gonzalez a remporté la médaille d’argent aux Canadian Culinary Championships (aussi connus sous le nom Gold Medal Plates), organisés en fin de semaine à Kelowna, en Colombie-Britannique. Durant cette prestigieuse compétition, le chef de l’Atelier de Joël Robuchon (Casino de Montréal) a dû affronter 10 autres chefs canadiens.

Les candidats s’affrontaient dans trois épreuves :

  • La préparation d’un mets à partir d’un vin-mystère et d’ingrédients locaux, avec un budget de 500 dollars et pour 500 personnes, soit un dollar par personne. Eric Gonzalez et son équipe ont cuisiné de l’omble chevalier, accompagné d’une purée de carotte beurrée avec des clémentines et des oranges sanguines et une petite crème au gingembre avec des herbes.
  • La préparation d’un plat spectaculaire, dont les ingrédients étaient contenus dans une boîte noire scellée, ouverte seulement au moment de l’épreuve. La boîte comprenait : du fromage noir, du lait de graines de lin, des huîtres, du lapin, des pommes, du chou rave ainsi qu’une grappe de raisins Zinfandel gelés.
  • La création du meilleur plat possible à accorder avec un vin canadien, une bière ou un spiritueux pour 625 personnes.
     
     
    HRImag : Éric Gonzalez, êtes-vous un homme heureux ?

Très, très heureux. Surtout vu les difficultés. C’est un concours qui demande beaucoup physiquement, c’est très intense. Vous ne dormez pas beaucoup, vous ne mangez pas. Les gens n’ont pas idée des efforts qui mènent à l’obtention d’une médaille.

Qu’avez-vous pensé des autres candidats ?

J’ai été surpris de la préparation des autres candidats, ils ont fait énormément de boîtes noires, certains m’ont dit qu’ils s’étaient entraînés 10 fois. Nous, on n’en a préparé aucune, car on devait de toute manière travailler avec des ingrédients qu’on ne connaissait pas à l’avance.

Comment vous êtes-vous dès lors préparé à une telle compétition ?

Mon plus gros travail, c’était sur le vin-mystère. J’ai choisi une voie différente des autres en me concentrant sur les fournisseurs. J’ai ciblé deux protéines à l’avance : une pour le vin blanc et une autre pour le vin rouge. Et je me suis dit que ce serait mes garnitures qui allaient faire l’accord. Je suis arrivé sur place mercredi, j’ai fait un tour dans la ville et j’ai rencontré des fournisseurs. Dès mercredi soir, je savais où j’allais aller et quel type de poisson ou de viande j’allais cuisiner.

Que retirez-vous de votre participation ?

C’est une excellente visibilité pour l’Atelier Joël Robuchon et pour Montréal. Personnellement, c’est bien à vivre, ça met les choses en perspective.

Que pensez-vous de la victoire du chef Alex Chen, de Vancouver ?

Alex Chen a fait un excellent travail. Il était venu pour gagner, ça faisait deux fois qu’il participait et il était préparé comme s’il allait à la guerre ! Ça s’est vraiment joué entre nous deux, c’était très serré.
 
 
(Sur la photo : Eric Gonzalez, Alex Chen, médaillé d’or, et Barry Mooney, médaille de bronze. Crédit photo : Atelier Joël Robuchon)

Pour suivre l’Atelier Joël Robuchon :




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.