En bref...

Marriott Château Champlain : Joseph Klein s’en va, Yvan François Bailbled s’en vient link
18 août 2020

« Tidan Hospitality & Real Estate Group annonce la nomination d’Yvan François Bailbled au poste de directeur général du Marriott Château Champlain. Bachelier en littérature de l’Université Paris Descarte et titulaire d’une maîtrise en gestion hôtelière internationale, M. Bailbled cumule plus de 30 ans d’expérience dans l’industrie touristique.

Au cours de sa carrière, M. Bailbled a œuvré principalement en Europe, entre autres, pour les bannières Accor, IHG et Hilton où il a assumé des fonctions de direction. De retour dans la belle province, Yvan s’est installé à Québec où il a été directeur général pour le Travelodge appartenant à Tidan Hospitality. Son approche collaborative, ses compétences et son expertise à l’étranger dans plusieurs secteurs de l’industrie sont des atouts pour contribuer à la renaissance de cette icône légendaire de la métropole, présentement en transformation majeure.

Le personnel du Marriott Château Champlain désire remercier M. Joseph Klein pour les neuf belles dernières années. Sa dernière journée à la barre du Château Champlain sera le 19 août. Nous lui souhaitons bon succès dans ses futurs projets. »

(D’après communiqué)

McDonald’s : Un bœuf à nouveau 100 % canadien dans les hamburgers link
13 août 2020

Fin avril, McDonald’s Canada annoncerait qu’elle utiliserait du bœuf importé dans ses hamburgers, « puisque la chaîne d’approvisionnement du bœuf canadien [peinait] à répondre à la demande en cette période de pandémie ». Ce jeudi, le géant annonce que le bœuf canadien retrouvera la place qui était sienne « à 100 % dès septembre 2020 ».

« Étant l’un des plus grands acheteurs de bœuf au pays, McDonald’s est engagée envers les éleveurs et producteurs de bœuf canadiens et s’est approvisionnée en bœuf canadien autant que possible pendant cette période, maintenant ainsi un approvisionnement canadien à plus de 80 %. Bien que la COVID-19 ait mis de la pression sur la chaîne d’approvisionnement en bœuf canadien, celle-ci s’est révélée robuste et résiliente face à cette pandémie », lit-on dans un communiqué.

(Avec communiqué)

Le chef Patrick Dubé débarque au Germain Charlevoix link
10 août 2020

Le chef Patrick Dubé posera ses couteaux, dès le 1er septembre prochain, dans les cuisines de l’Hôtel & Spa Le Germain Charlevoix en qualité de chef exécutif, nous a-t-il annoncé. Passé notamment par le James Street South, un étoilé de Belfast, Le St-Amour ou encore l’hôtel Bonne-Entente, il officiait dernièrement au Madame Chose, le restaurant du Groupe Restos Plaisirs installé au cœur des Galeries de la Capitale.

Gilbert Lemieux, nouveau DG du Domaine Château-Bromont link
24 juillet 2020

Benoit Sirard, actionnaire et partenaire de gestion du Domaine Château-Bromont, a annoncé la nomination de Gilbert Lemieux au poste de directeur général de l’établissement. Celui qui s’est joint au Domaine Château-Bromont en 2014 occupait jusqu’ici le poste de vice-président ventes et marketing.

(Avec communiqué)

Le chef Eric Gonzalez débarque au StoneHaven Le Manoir link
23 juillet 2020

Le StoneHaven Le Manoir accueille, à titre de chef exécutif, Éric Gonzalez, chef étoilé et membre de l’Association des Maîtres Cuisiniers de France, passé notamment par le Saint-James, L’Atelier Joël Robuchon ou encore l’Auberge Saint-Gabriel. La cuisine d’Éric Gonzalez est faite de paradoxes et de contrastes, s’inspirant des traditions du passé aux gestes du présent, notent dans un communiqué les responsables du StoneHaven Le Manoir pour qui « sa philosophie de la gastronomie rend honneur aux produits en prenant soin de mettre de l’avant les producteurs et artisans locaux du Québec ».

« C’est un honneur d’accueillir Chef Gonzalez dans nos cuisines, son amour du produit et sa cuisine innovante vont assurément créer beaucoup d’émotions », indique la directrice générale du StoneHaven le Manoir, Marie-Josée Denis.

(Avec communiqué)

Le SIAL Paris reporté ... en octobre 2022 link
20 juillet 2020

Prévue à l’automne 2020, la prochaine édition du SIAL Paris aura finalement lieu ... en octobre 2022, ont annoncé ce matin les organisateurs « pour garantir aux professionnels de l’agroalimentaire une expérience à la hauteur de leurs attentes ».

« Fort du soutien de l’ensemble de nos exposants et visiteurs, nous allons utiliser ces deux prochaines années pour préparer un SIAL 2022 encore plus inspirant et efficace ! », écrivent Nicolas Trentesaux, directeur général du SIAL Global Network, et Adeline Vancauwelaert, directrice du SIAL Paris.

Le traiteur du Fairmont Le Reine Elizabeth salué pour sa créativité link
14 juillet 2020

RE Le Traiteur du Fairmont Le Reine Elizabeth a été salué lors des Canadian Event Awards, le récent Gala virtuel de l’industrie canadienne des événements spéciaux. Il a reçu le prix de la présentation culinaire la plus créative pour la soirée Hommage à Picasso organisée en avril 2019, dans le cadre du Bal de la Jonquille, par Événements Alison Silcoff au nom de la Société canadienne du cancer.

« De la période bleue de l’artiste au mouvement cubiste, le chef Hervé Dumont de concert avec le chef invité du Bal, Marc Lintanf du Sofitel Moorea la Ora Beach Resort en Polynésie française, ont puisé dans l’univers du grand maître pour créer un menu imaginatif qui a brillamment illustré l’art de Picasso, explique l’hôtel dans un communiqué. Ils ont composé un menu présentant une version moderne et éclatée de la cuisine espagnole et transformé des classiques dont un Gazpacho déconstruit ; un Romanesco de poulpe de roche à la braise avec arabesques d’encres noires et rouges ; une Paella valencienne aux fruits de mer et pour dessert, un Cube doré et son confit d’orange avec rectangle aux baies rouges confites et des Churros, sauce au chocolat. »

RE Le Traiteur était également finaliste dans la catégorie du meilleur événement par un service traiteur pour le Bal Candide du Musée d’art contemporain de Montréal.

(Avec communiqué)

Bar ouvert après minuit ... si le client mange link
13 juillet 2020

L’Association Restauration Québec (ARQ) soulignait vendredi soir qu’« un titulaire de permis de bar peut poursuivre la vente de boissons alcooliques pour consommation sur place dans son établissement ou dans la section où le permis de bar est exploité après minuit et jusqu’à trois heures, pourvu qu’un repas est servi ».

L’arrêté ministériel stipule en effet : « Qu’un permis de bar ne puisse être exploité que de huit heures à minuit, dans les pièces et les terrasses qui y sont indiquées, sauf si le titulaire de ce permis ne vend des boissons alcooliques pour consommation sur place qu’à l’occasion d’un repas »

« Pour les bars avec un permis MAPAQ, pour les restaurants avec une section bar avec permis de bar, pour les terrasses exploitées avec un permis de bar, cette nouvelle est majeure, poursuit l’ARQ : il n’y aura pas d’obligation de ne pas servir d’alcool après minuit et de fermer à 1h du matin si un repas est commandé. »

(Avec communiqué)

La bannière Pacini en « restructuration financière » link
10 juillet 2020

La Presse indique ce vendredi matin que la chaîne de restaurants Pacini a « demandé la protection des tribunaux contre ses créanciers dans l’espoir de guérir des effets dévastateurs de la COVID-19 ». « On a besoin de la protection de la loi pour assurer la survie de Pacini », résume son propriétaire Pierre Marc Tremblay, précisant que le total des dettes se situe entre 5 et 10 millions. « Nous venions de rénover la plupart de nos restaurants. Notre dette était élevée et notre trésorerie était basse quand la COVID-19 a frappé. C’est vraiment dommage parce qu’on était en voie de connaître le meilleur premier semestre de notre histoire. »

En plus du siège social, cinq établissements pourraient fermer leurs portes : « les restos du boulevard Saint-Martin, à Laval, des Halles Fleur de lys, près du Centre Vidéotron, à Québec, de Lévis, de Terrebonne et de Montréal près du métro Berri-UQAM », faisant passer le réseau de 29 à 24 adresses.

(Avec La Presse)

Jean-Guy Sylvain vend le Delta et deux autres hôtels link
8 juillet 2020

Jean-Guy Sylvain a décidé de vendre l’hôtel Delta (Québec) ainsi que deux établissements de Rimouski et de Rivière-du-Loup. Dans les colonnes du Journal de Québec, l’homme d’affaires indique avoir dû vendre « pour prévenir et maintenir la santé financière de son groupe ». « On voulait garder [le Delta], mais les gouvernements ne nous aident pas, c’est de la bullshit ! [...] Nous n’avons pas d’argent des gouvernements. Je ne vais pas attendre d’avoir tout perdu. Oui, c’est une grosse déception. Lorsque tu as neuf hôtels et que les gouvernements ne t’aident pas, il faut que tu t’organises pour garder ta liquidité. »

© HRI 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).