Écoles enracinées : Les paniers bios réunissent élèves et producteurs

7 novembre 2018 - Par Marie-Ève Garon

En 2016, suite à un projet-pilote effectué dans deux établissements scolaires de Montréal, les campagnes de financement Écoles enracinées ont vu le jour. L’objectif de cette initiative, coordonnée et mise en œuvre par Équiterre, est de promouvoir les aliments frais, locaux et biologiques dans les établissements scolaires de la province. « Au départ, on s’est demandé comment on pouvait augmenter l’apport d’aliments sains, locaux et durables en sachant que plusieurs écoles primaires fonctionnent avec des traiteurs externes ou des concessions alimentaires », résume Murielle Vrins, chargée des projets institutionnels chez Équiterre.

Plutôt que d’opter pour les traditionnelles oranges ou le classique chocolat comme campagne de financement, Équiterre a misé sur les paniers de légumes biologiques de producteurs locaux. « Nous œuvrons au sein du mouvement De la ferme à la cafétéria Canada (F2CC) où se retrouvent plusieurs groupes qui, comme nous, travaillent en alimentation institutionnelle, précise la chargée de projet. Nous avons eu l’idée des paniers puisque ça avait déjà bien fonctionné ailleurs au pays, entre autres au Manitoba. C’est aussi l’occasion de faire connaître le réseau des fermiers de famille et l’agriculture de proximité. »

Le caractère éducatif d’une telle levée de fonds permet de joindre l’utile à l’agréable puisque les enfants, et leurs parents, prennent part activement à toutes les étapes du processus : rencontres avec le fermier, cuisine en famille et meilleure compréhension des enjeux de santé humaine et environnementale.

Une initiative qui fait boule de neige

Après un premier essai couronné de succès, le projet a pris son envol auprès de 20 écoles. « Nous avions reçu le financement pour l’Île de Montréal, précise la chargée de projet. La Montérégie était aussi intéressée à étendre l’offre sur son territoire. À partir de ce moment, on a commencé à travailler non seulement avec les écoles mais aussi avec des garderies et des CPE. »

En 2018, le financement a été accordé pour l’ensemble de la province et le projet a trouvé preneurs dans une quinzaine de régions administratives : Montréal, Saguenay-Lac-St-Jean, Chaudières-Appalaches, Montérégie, Mauricie… « Nous avons maintenant 75 écoles et garderies qui participent à cette campagne de financement. On a aussi quelques organisations : maisons de jeunes, organismes communautaires ou groupes scouts. »

Une campagne clé-en-main

De mars à juin se déroule la période d’inscriptions tant pour les écoles que pour les producteurs intéressés à se lancer dans l’aventure. Équiterre recherche, le plus possible, des producteurs localisés près des milieux inscrits puisque le but est de travailler en proximité. À ce jour, 26 producteurs font partie des Écoles enracinées. « Notre équipe a aussi bâti des outils d’information, d’éducation et de promotion pour accompagner les gens afin qu’ils puissent mettre en œuvre leur campagne. »

En outre, la livraison représente l’occasion pour les jeunes de créer un lien avec les producteurs et d’ouvrir avec enthousiasme une porte sur le monde de l’agriculture. « Nous avons tout un mode d’emploi pour une livraison réussie, conclut Murielle Vrins. On a mis sur pied des activités thématiques et éducatives à la disposition des professeurs et des participants pour en faire un moment de sensibilisation et d’éducation. Pour un jeune, quand le point de livraison devient son gymnase et qu’il a l’impression que les légumes sont chez lui, la composante éducative est totalement différente ! »

Le projet Écoles enracinées, pour une alimentation saine, locale et durable est une initiative du Système alimentaire montréalais (SAM), coordonné et mis en oeuvre par Équiterre et la Commission scolaire Lester-B.-Pearson, en partenariat avec la Direction régionale de santé publique du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. Il a été rendu possible grâce au soutien du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, dans le cadre du programme Proximité, financé en vertu de l’Entente Canada-Québec Cultivons l’avenir 2. De plus, le projet a reçu une aide de Québec en forme.

(Crédit photo : Facebook / Équiterre)

Pour suivre Équiterre et en savoir davantage sur Écoles enracinées :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.