brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

Doyon Després débarque à Montréal

 
19 avril 2021 | Par Laurence-Michèle Dufour
Crédit photo: Doyon Després

Ce mercredi ouvrira la toute première succursale Doyon Després sur l’île de Montréal, dans les anciens locaux de la compagnie Alimex sur le boulevard Iberville. Acquis en octobre dernier, le local a bénéficié des derniers mois et de quelque 600 000 dollars pour se refaire une beauté. Cette huitième succursale, désormais modernisée, déploie ses 17 500 pieds carrés sur trois étages. « Tout est prêt, la pancarte est installée, le stock est sur les tablettes, rapporte Michel-Luc St-Pierre, directeur général de l’entreprise. Ne reste qu’à installer le monte-charge et réaménager l’arrière pour y ajouter quelques espaces de stationnement en plus. »

Avec des succursales à Brossard, Drummondville, Québec, Trois-Rivières, Sherbrooke, Granby et Laval, l’entreprise qui distribue équipements et accessoires de cuisine assurait déjà la couverture de la quasi-totalité de la province. « Mais on sait que la clientèle de Montréal ne se déplace pas souvent à Brossard ou à Laval. Quand tu es sur l’île, c’est souvent plus simple d’y faire tes achats », constate le directeur. En plus de permettre à l’entreprise de s’établir dans la métropole, avec l’acquisition d’Alimex vient une clientèle établie et du personnel compétent déjà en poste.

Traverser la crise

Suite à la fusion en 2017 de Doyon Cuisine et de Després Laporte pour devenir Doyon Després, un unique entrepôt flambant neuf est construit à Longueuil aux abords de la 20 afin d’y concentrer les opérations des divers entrepôts qui existaient alors. Quatre tours VLM (pour Vertical Lift Module, ou module à élévation verticale) y sont installées pour optimiser l’espace d’entreposage. En plus d’augmenter la rapidité d’assemblage des commandes, cette technologie permet d’opérer avec de moins de personnel sur place.

L’entrepôt, qui a vu le jour sans tambour ni trompette au moment où éclatait la crise au printemps dernier, en aura sans doute facilité la traversée. « Tout ce qui a été mis en place a été très utile, raconte Michel-Luc St-Pierre. Surtout avec les ventes en ligne au détail qui ont augmenté. Ce sont souvent de plus petites commandes que les commerciales auxquelles on est plus habitués. » Outre les clients particuliers, ce sont également les différentes institutions et les commerces de détail qui ont permis à l’entreprise de tirer son épingle du jeu. Et même si le secteur de la restauration est un des plus touchés, beaucoup de nouveaux projets sont en cours, assure l’homme d’affaires qui se dit fin prêt à accompagner les restaurateurs dans cette relance qui tarde à pointer le bout de son nez.

D’ici là, la compagnie compte également élargir son offre d’équipement usagé. Une section dans chacune de ses succursales y sera désormais consacrée. Et comme la majorité des régions de la province sont désormais desservies, Michel-Luc St-Pierre ne cache pas son ambition de s’attaquer maintenant au marché de l’Ontario…

Pour suivre Doyon Després :

Mots-clés: 06 Montréal
HRI - Général
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).