Débat sur l’affichage des informations nutritionnelles dans les restaurants à service rapide

18 août 2014 - Par Ginette Poulin

Le conseiller de l’arrondissement NDG/Côte-des-Neiges, Marvin Rotrand, fait beaucoup parler de lui ces jours-ci. En effet, il a récemment présenté une demande pour que le gouvernement du Québec mette en place un loi qui obligerait les chaînes de restauration rapide à rendre les informations nutritionnelles de leur différents produits plus visibles afin que les clients soient en mesure de faire des choix éclairés au moment de commander leur repas.

« Nous apprécions les efforts faits par de nombreuses chaînes qui présentent sur leur site web des informations sur le contenu nutritionnel de leurs produits. Toutefois, ce n’est pas suffisant, indique M. Rotrand. Ces informations doivent être indiquées sur les menus ou encore sur les tableaux d’affichage. Les clients ne consultent pas systématiquement les sites web des restaurants et ne disposent pas tous d’un téléphone intelligent pour le faire au moment de commander leur repas », poursui-t-il.

Bien que l’ajout de ces informations nécessiterait un certain travail de la part des restaurateurs, M. Rotrand est convaincu qu’il serait possible de relever le défi. « J’ai rencontré à plusieurs reprises le Conseil des chaînes de restaurants du Québec et il est d’avis que seule une loi provinciale permettrait d’éviter la confusion entre différentes approches ou règlements qui pourraient être adoptés par les arrondissements ou les municipalités. L’important est d’avoir une approche uniforme à laquelle les chaînes pourront se conformer. »

Des opinions divergentes sur le sujet

De son côté, l’association Restaurants Canada, qui regroupe 30 000 entreprises dans toutes les sphères de l’industrie des services alimentaires, croit qu’une telle loi ne répond pas aux demandes des consommateurs et ignore le succès remporté par le programme Resto-Info, qui est actuellement en implantation dans des milliers de restaurants à service rapide au Canada. Via ce programme, les restaurants participants fournissent volontairement l’information nutritionnelle à leurs clients au moyen d’un tableau similaire à ceux qui se trouvent sur le côté des emballage alimentaires à l’épicerie.

« Le programme Resto-Info est un programme beaucoup plus efficace que celui proposé par Marvin Rotrand, affirme Jean Lefebvre, vice-président au Québec pour Restaurants Canada. Les chaînes de restaurants sont d’accord pour fournir une information nutritionnelle de qualité. De mettre les calories sur les tableaux des menus ne répond pas à leurs demandes et va à l’encontre d’un programme qui a déjà du succès. »

Selon une étude réalisée par la firme Environics Research pour le compte de Restaurants Canada, seulement 6 % des Canadiens croient que le meilleur endroit pour obtenir de l’information nutritionnelle est sur les menus et seulement 1/10 croit que les tableaux qui se trouvent dans les menus peuvent donner un portrait exact de la valeur nutritive des aliments. Par ailleurs, 43 % des répondants ont dit préférer obtenir l’information nutritionnelle sur le site web des restaurants, contrairement à 36 % pour les menus et 11 % pour les applications mobiles.

Restaurants Canada a récemment soumis le programme Resto-Info au ministre de la Santé et espère qu’il deviendra un standard au Québec.

Lecture suggérée : L’affichage nutritionnel, un défi de taille par Sophie Suraniti dans le magazine Hôtels, Restaurants & Institutions, hors série Santé, juin 2014.

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.