brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

De plus en plus d’applis pour lutter contre le gaspillage alimentaire

 
5 janvier 2022
Crédit photo: Too Good To Go

Sauvegarde et Too Good To Go pour les cafés, boulangeries, restaurants et épiceries de proximité, FlashFood et FoodHero pour les épiceries et supermarchés - qui facilitent aussi la planification des menus pour acheter uniquement l’essentiel - : ces applications mobiles, qui contribuent à la réduction du gaspillage alimentaire en permettant aux établissements utilisateurs de proposer leurs produits excédentaires à prix réduit, sont en plein développement. « C’est une approche intéressante parce qu’elle permet de garder les aliments dans le circuit pour l’alimentation humaine », fait savoir la Société québécoise de récupération et de recyclage, RECYC-QUÉBEC.

Crédit photo : RECYC-QUÉBEC

Lorsque la société a lancé sa propre application mobile en 2018, Ça va où, elle visait entre autres les 18-34 ans, qui sont des utilisateurs familiers du téléphone intelligent et pour qui l’habitude du recyclage est moins ancrée. « Ces initiatives réduisent les pertes financières pour les commerçants, en plus d’aider les consommateurs à faire des économies. Ça démontre notamment qu’il est possible de prévenir le gaspillage alimentaire avec une approche gagnante pour tous », insiste RECYC-QUÉBEC.

« Le fait qu’on soit plusieurs aide le mouvement parce que les gens sont plus informés sur le sujet », réagit le fondateur de Sauvegarde, Johny Saliby. Après avoir créé un compte approuvé par le fondateur, les établissements peuvent offrir leurs produits excédentaires à prix réduit, à destination du grand public. L’affichage peut se faire automatiquement ou manuellement et des notifications peuvent être envoyées aux clients, via leur liste de favoris. Le principe est le même pour la confirmation d’une vente en ligne ; les clients ont alors jusqu’à la fin de la journée pour récupérer leurs produits. L’application prend une commission sur les ventes, sans imposer un nombre d’offres ou de ventes minimales.

Une trentaine d’établissements montréalais ont fait partie du lancement de l’application à Montréal, en septembre dernier. Trois mois plus tard, le nombre de participants est passé à une centaine. « L’achalandage d’un établissement varie tous les jours, souligne Johny Saliby. Il y a plusieurs autres variables, comme la météo, donc c’est difficile de prévoir la production, même si l’établissement dispose des performances de production. »

Crédit photo : Sauvegarde

Rejoindre de nouveaux clients

Sauvegarde rassemble un large éventail d’établissements : la boulangerie Louise, le restaurant de poké et bol japonais OKOK, le café La Brume ou encore l’épicerie SODA. « L’application a été très bien reçue, tant par les entreprises que par les clients, parce qu’elle permet de participer au mouvement tout en faisant des économies et en découvrant de nouveaux commerces », assure le fondateur. Selon les retours des participants, les utilisateurs sont souvent de nouveaux clients qui peuvent potentiellement devenir des clients réguliers.

Du côté des produits, les paniers surprises qui affichent les plus gros rabais ont la côte. « On essaye de faire en sorte qu’ils soient les plus descriptifs possible, car c’est une chose de réduire le gaspillage chez les établissements – équivalant à une tonne de nourriture à la mi-novembre -, mais c’en est une autre de le réduire du côté des consommateurs », fait remarquer Johny Saliby. La tasse – une tasse consignée développée par l’organisation à but non lucratif La vague – fait aussi partie de l’offre, puisqu’elle contribue à réduire les déchets dans l’environnement. D’autres mouvements locaux de ce genre devraient faire leur apparition dans les prochains mois.

L’application a également fait son apparition à Québec à la mi-novembre avec une poignée d’établissements participants. « On espère une croissance aussi belle qu’à Montréal et couvrir la province l’an prochain. Dans 4-5 ans, on voudrait viser d’autres provinces du Canada… »

À lire aussi : Sauvegarde : l’appli contre le gaspillage alimentaire au resto

Mots-clés: Québec (province)
Développement durable
Restauration
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).