De la ferme à … l’école !

4 juillet 2018 - Par Marilyn Préfontaine

On ne le répétera jamais assez, la sensibilisation à une saine alimentation commence tôt. Les élèves de dix écoles québécoises pourront bientôt avoir accès à un comptoir à salade pour lequel ils auront participé à la culture, la récolte, la préparation, la transformation et l’approvisionnement.

Dans le cadre du programme De la ferme à l’école : le Canada, une terre fertile, dix écoles québécoises ont été sélectionnées pour recevoir une subvention permettant l’implantation d’un service de comptoir à salade. Plus qu’une simple offre alimentaire, le programme vise à intégrer les élèves dans tout le processus, de la ferme jusqu’à l’assiette, afin de les sensibiliser à tous les aspects d’une alimentation saine et durable.

Financée par le mouvement De la ferme à la cafétéria Canada (F2CC) et la Fondation Whole Kids (WKF), cette subvention s’étend au Québec pour la première fois cette année.

L’école secondaire Chavigny de Trois-Rivières est l’un des établissements scolaires de la province à recevoir cette bourse. Le programme De la ferme à l’école s’inscrit d’ailleurs dans le projet éducatif de l’école qui a déjà mis en place une phase 1. Ainsi, un laboratoire culinaire permet aux 1 200 élèves de l’école de suivre des ateliers culinaires au cours de l’année. La phase 2 est donc l’intégration d’un comptoir à salade installé dans la cafétéria dès l’automne 2018, qui sera disponible au moins une fois par semaine aux élèves et aux membres du personnel.

« Un autre volet est l’ajout d’étagères à semis et de "jardi-bacs" extérieurs afin de faire pousser des fines herbes, de jeunes pousses et certains légumes qui se retrouveront dans le comptoir à salade », précise Chantal Couturier, directrice de l’école secondaire. Un partenariat avec des producteurs locaux complétera les aliments offerts dans le bar à salade. La bourse permettra l’achat de l’équipement nécessaire à la réalisation du projet.

Un projet rassembleur

Ainsi, les élèves et les membres de la communauté auront la chance de participer à toutes les étapes du système alimentaire. Des leçons du programme seront même intégrées dans l’organisation scolaire par la grille-matière.

« Les élèves membres du comité Escouade Santé et Escouade Verte réaliseront différentes tâches pratiques en jardinage et au service alimentaire (préparation, transformations et distribution) », explique Annie Julien, éducatrice physique et à la santé. Tous les élèves seront invités à faire partie des différents comités. « Au total, 50 élèves seront sollicités afin de participer aux différentes étapes. Multidisciplinaires, ces comités seront également composés de membres du personnel et de la direction de l’école », ajoute l’éducatrice.

De plus, les deux classes de l’Ecole en fleurs, regroupant des élèves ayant une déficience intellectuelle, s’occuperont entre autres d’arroser quotidiennement les semis. « Les élèves du secteur alternatif ont la chance d’avoir une école-usine dans notre établissement. Ils feront nos étagères et nos jardi-bacs. L’équipe-école s’unit pour ce projet rassembleur », affirme la directrice.

(Crédit photo : école Chavigny)

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.