De Montréal au Mont-Albert : « Je pars à l’aventure avec un regard d’enfant »

 
2 septembre 2020 | Par Laurence-Michèle Dufour

Pour certains, la pandémie aura été l’élément déclencheur pour s’éloigner des grands centres, mais pour Justine Preira, il en est bien autrement. Récemment nommée à la direction du Gîte du Mont Albert (Sépaq), elle quittait la semaine dernière son emploi des 11 dernières années au sein du groupe Quint Hôtels. Elle y aura occupé des postes de direction au Fairfield Inn & Suites ainsi qu’au DoubleTree par Hilton, tous deux situés à l’aéroport de Montréal.

« J’ai pris cette décision pendant la pandémie. Le poste du Gîte a été affiché en juin, mais je crois que j’aurais fait ce choix même en d’autres temps. On ne voit pas souvent passer ce genre d’opportunité. C’est tout ce dont j’ai toujours rêvé. Je vois plutôt ça comme un retour aux sources », explique d’entrée de jeu Justine Preira.

La jeune femme a grandi à Montréal, mais passait ses étés à l’Isle-aux-Coudres, où réside toujours une bonne partie de sa famille maternelle. « J’ai un attachement bien particulier à Charlevoix, c’est certain, mais j’ai vraiment très hâte de découvrir ce coin de la Gaspésie. Quand j’étais aux études, je privilégiais toujours les auberges en région pour mes stages ou mes boulots d’été. J’ai très hâte de découvrir le fonctionnement d’un centre de villégiature, avec ses chalets et ses vacanciers », confie-t-elle.

Justine Preira décrit son expérience au sein du groupe Quint Hotels comme étant « une aventure remplie de succès et de beaux souvenirs ». Sans cette offre « exceptionnelle », elle serait sans aucun doute restée dans cette équipe qu’elle quitte d’ailleurs avec beaucoup d’émotions. « Malgré ce changement radical, ils sont tous derrière moi. J’ai reçu beaucoup d’encouragements, d’amour même, de leur part », glisse-t-elle.

Ce changement s’opère un peu plus tôt qu’elle ne l’aurait imaginé dans sa carrière. Elle décrit ce choix comme étant « égoïste », le fruit d’une prise d’un risque en lien avec ses propres aspirations. On sent rapidement que la nouvelle directrice du Gîte gaspésien est une femme d’équipe qui a d’ailleurs très hâte de rencontrer ses nouveaux collègues. « D’après les nombreuses conversations qu’on a eues, je sais que je vais être très bien accueillie, espère-t-elle. Je pars à l’aventure avec un regard nouveau, un regard d’enfant. Je vais d’abord intégrer les équipes, observer leur fonctionnement. C’est important de prendre ce temps avant de progresser tous ensemble. »

Justine Preira, forte de ses expériences passées, rejoindra ses nouveaux quartiers dans les prochains jours. « Tout se fait rapidement et tranquillement à la fois. Le fait d’arriver vers la fin d’une saison plus calme me permettra de vraiment saisir l’essence de l’endroit, conclut-elle. Je souhaite qu’avec mes futurs collègues, on laisse notre petite marque dans la grande histoire de ce gîte. »

(Crédit photos : Facebook Sépaq et Justine Preira)

Mots-clés: Québec (province)
Portraits
Hôtellerie

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).