Dany Thibault (AHQ) : « À mes yeux, il n’y a pas de petit dossier ! »

 
27 mars 2018 | Par Pierre-Alain Belpaire

C’est avec « beaucoup d’enthousiasme et d’humilité » que Dany Thibault a accepté, la semaine dernière, la présidence du conseil d’administration de l’Association Hôtellerie Québec (AHQ). Passé notamment par les chaînes Fairmont (Château Frontenac, Château Montebello), Marriott et Hilton, l’homme, qui agit actuellement à titre de directeur régional d’un portefeuille d’établissements sous la gestion d’Urgo Hotels, compte plus de 35 années d’expérience dans l’univers de l’hôtellerie. « Ça devrait m’aider », sourit-il.

Alors que deux rendez-vous électoraux pointent à l’horizon, les grands défis ne manqueront certainement pas. Mais entre la pénurie de main-d’œuvre, l’épineux dossier des OTA, la modification de la loi 170 sur la vente d’alcool ou la question de l’hébergement illégal, le nouveau dirigeant refuse de privilégier un dossier par rapport à un autre. « Ils ont tous leur importance : à mes yeux, il n’y a pas de petit dossier, affirme-t-il. Le plus pressant, c’est sans doute la loi 150 sur l’encadrement de la fiscalité et de l’hébergement illégal, qui est présentement à l’étude. Il faudra être certain qu’on fasse passer cette loi avant la fermeture des livres à l’Assemblée nationale. Mais les autres sujets méritent également toute notre attention. »

Si l’AHQ a effectué des « pas de géant » au cours des dernières années, Dany Thibault rappelle que rien n’aurait été possible sans une efficace collaboration avec les autres acteurs de l’industrie, comme l’Association des Hôtels du Grand Montréal ou l’Association Hôtelière de la Région de Québec. « Si on avance ensemble, si on parle d’une seule voix, on ne peut qu’être plus efficaces », rappelle-t-il.

« Un bon début... »

Soulignant qu’il a parfois fallu « travailler fort pour se faire entendre », le nouveau président estime toutefois que les différents paliers de gouvernement prêtent désormais une « oreille très attentive » aux revendications du milieu hôtelier. « Les principaux partis nous ont reçus, nous ont écoutés. Ils savent que nous sommes une industrie importante et indispensable. Tout n’est pas gagné, mais c’est un bon début. »

Dans un territoire aussi vaste que le Québec et dans un univers qui compte une très large variété de métiers et de fonctions, Dany Thibault a pleinement conscience qu’il faut des victoires et avancées concrètes pour mobiliser encore davantage de professionnels. « Mais les prochains dossiers brûlants, qu’il s’agisse des OTA, d’Airbnb ou de l’alcool, ce sont des thématiques qui parlent tant au gestionnaire d’un palace montréalais qu’aux propriétaires d’une auberge en région, intervient-il. Si on est par exemple capable de faire un bon pas en avant avec la loi 150, ce sera une très belle carte de visite pour l’AHQ. On va également multiplier les tournées en région pour aller à la rencontre de nos membres, pour se rapprocher d’eux. »

Passionné par le monde de l’hôtellerie, celui qui commença comme chasseur voici bientôt quatre décennies vante donc les bienfaits du dialogue mais aussi de la transparence. « Si vous arrivez avec des faits, des chiffres, des arguments solides, vous ne devez pas avoir peur de transmettre votre message, même si vous savez qu’il ne plaira peut-être pas à tout le monde. Ensuite, tout est une question de communication. Comme bien souvent… »

Pour suivre l’Association Hôtellerie Québec :

Mots-clés: Québec (province)
Portraits
Nominations
Entrevue
Hôtellerie

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).