Dans leur guerre contre Airbnb, les hôteliers français perdent une bataille

11 avril 2018 - Par Pierre-Alain Belpaire

Il n’y a, bien évidemment, pas que de ce côté-ci de l’Atlantique que l’arrivée, voici dix ans, d’Airbnb a surpris les hôteliers et mis à mal leurs chiffres d’affaires. En France, les professionnels tentent également de s’organiser pour contrer la toute-puissance du géant électronique. Mais le tribunal de commerce de Paris vient de leur infliger une cinglante et retentissante défaite.

En 2016, l’Association pour un Hébergement et un Tourisme Professionnel (Ahtop), « qui défend les intérêts d’hôteliers indépendants français », portait plainte contre Airbnb pour « pratique commerciale trompeuse, dénigrement, publicité comparative illicite », rappelle L’Écho Touristique. La raison de la colère hôtelière ? Une entrevue dans laquelle le responsable français de la célèbre plateforme expliquait que les voyageurs d’affaires pouvaient économiser 30 % en utilisant Airbnb, par rapport aux frais et taxes d’hébergement pratiqués dans l’hôtellerie traditionnelle.

Dans un jugement rendu public ce lundi, le Tribunal de commerce de Paris « déboute l’Ahtop de toutes ses demandes » et l’oblige à payer 5 000 euros de frais de justice à Airbnb.

La plateforme californienne n’a bien sûr pas manqué de « saluer la décision de bon sens du Tribunal », dénonçant au passage les « attaques répétées du lobby hôtelier ». « Il est temps que l’Ahtop mette un terme à ses campagnes de dénigrement à l’endroit d’Airbnb et sa communauté », a-t-elle lancé dans différents médias.

(Avec L’Écho Touristique et communiqués)

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.