brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

Dans l’industrie depuis trois décennies ... et des miettes

 
20 novembre 2017 | Par Pierre-Alain Belpaire

« Combien de restaurateurs ou hôteliers j’ai pu croiser dans ma carrière ? Vous m’en posez toute une, là ! », s’étouffe Mario Marquis dans un grand éclat de rire. C’est que l’homme œuvre, depuis déjà 30 ans, au sein de la compagnie Bridor. Le 2 novembre 1987, il y faisait ses premiers pas en tant que chargé de compte à Québec. Il y officie désormais comme directeur des ventes pour l’Est du Québec et les Maritimes. « À la base, je voulais juste me faire un peu d’expérience. Eh bien, ça fait 30 ans qu’elle dure, cette expérience… »

En trois décennies, le boulanger de formation aura vu Bridor prendre une incroyable expansion. D’une seule usine à Montréal, la division nord-américaine du groupe est passée à quatre usines (trois au Canada, une au New Jersey) et emploie aujourd’hui plus de 400 personnes.

Outre ce développement commercial et l’inévitable débarquement des technologies dans son quotidien, c’est l’évolution des produits et celle des habitudes de consommation qui auront le plus marqué le souriant personnage. « Le Québécois est meilleur connaisseur en pain et viennoiseries de nos jours qu’en 1987, souffle Mario Marquis. Il a développé un goût un peu plus prononcé pour le pain artisan, les produits plus travaillés. À l’époque, seuls les boulangers-artisans faisaient du pain-artisan. Maintenant, vous trouvez moins de boulangers mais nous avons pris le relais et développé une gamme "artisan" congelée de grande qualité. »

L’homme constate également, « avec grand plaisir », qu’au fil des années, le pain est réapparu sur les tables des restaurants et est de nouveau mis à l’honneur dans les buffets des hôtels. « Et c’est tout à fait logique : les premiers produits que le restaurateur met sur la table, c’est un verre d’eau et un peu de pain. Il est donc important de comprendre que cette première bouchée peut entièrement modifier l’expérience du client. Le pain et le café, la touche d’entrée et la touche finale d’un repas, ont pris une tout autre dimension en 30 ans. On souffre encore évidemment d’un retard par rapport à la France, à la Belgique, à certains pays où la consommation de pain à table fait partie des réflexes, des mœurs, …, mais il y a du mieux ! »

Après 30 ans de carrière et à l’aube de la soixantaine, Mario Marquis refuse de parler de retraite. « J’adore ce que je fais, la flamme brûle toujours intensément, assure-t-il. Je suis encore des formations, j’en apprends encore tous les jours. Je suis un vrai passionné de boulangerie. Et quand tu démontres une véritable passion, ta vente est presque faite. La qualité du produit fait le reste. »

Pour suivre Bridor :

Mots-clés: Québec (province)
Produits et accessoires
Anniversaire
Entrevue
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).