brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

Cuisine de rue à Québec : des camions, des vélos et des restaurateurs

 
2 décembre 2016 | Par Pierre-Alain Belpaire

La ville de Québec a dévoilé ce vendredi matin les résultats et recommandations du groupe de travail sur la cuisine de rue, présidé par le chef Jean Soulard. Le projet-pilote, qui s’étirera sur deux années (2017-2018), ne se limitera pas aux camions, a assuré le maire Régis Labeaume. Celui-ci a indiqué vouloir offrir la possibilité aux restaurateurs déjà installés à Québec de vendre certains plats via une ouverture donnant sur la voie publique.

« C’est une idée nouvelle qui a émergé pendant les consultations. On considère que ça pourrait donner une couleur spéciale à Québec de permettre des fenêtres sur nos artères commerciales à la condition que les SDC soient d’accord. Ça peut être vraiment une offre complémentaire et de ne pas résumer la cuisine de rue seulement aux camions », a indiqué la conseillère responsable de l’aménagement du territoire, Julie Lemieux, citée par le quotidien Le Soleil.

Dès l’été prochain, la ville, qui songe à organiser un grand rassemblement de cuisine de rue sur le site d’ExpoCité, délivrera des permis à quinze camions et trois « vélos-cuisines ».

Plusieurs sites ont été proposés ce matin : la base de plein air de Sainte-Foy, le domaine Maizerets, le Parc Notre-Dame-de-la-Garde, l’Hôpital de l’Enfant-Jésus, le Parc Cartier-Brébeuf, ceux de la Chute-Montmorency et de la Plage-Jacques-Cartier, le secteur de la piscine Saint-Roch, la Promenade Samuel-de-Champlain et le secteur de l’Étang de la côte à Beauport.

L’Association des restaurateurs du Québec a immédiatement fait savoir qu’elle accueillait avec satisfaction le dépôt des recommandations du groupe de travail. « L’ARQ est heureuse que les arguments légitimes soulevés par les restaurateurs afin que l’implantation de la cuisine de rue à Québec soit faite de façon structurée et équitable aient été pris en considération », souligne-t-elle dans un communiqué.

L’ARQ se réjouit particulièrement « que l’on reconnaisse l’importance de travailler en concertation avec les associations de commerçants et que ceux qui se verront accorder un permis de cuisine de rue devront exploiter un lieu de préparation ou un établissement de restauration sur le territoire de la Ville de Québec. De plus, les restaurateurs applaudissent le fait que les camions devront préférablement être équipés d’un module d’enregistrement des ventes (MEV) et, par conséquent, déclarer leurs ventes. »

(Crédit photo : pexels)

Pour suivre l’ARQ :

Mots-clés: ARQ
Lois, règlements et permis
Restauration
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).