Cuisine de rue : Montréal mise sur les événements et rassemblements

15 mars 2019

S’il avait bénéficié, à ses débuts, d’un bel engouement et d’une certaine curiosité, le phénomène de cuisine de rue paraît (déjà ?) s’essouffler et ses chiffres sont aujourd’hui en net recul. Ainsi, à Montréal, alors que 35 camions avaient demandé un permis en 2015, ils n’étaient plus que 21 l’an dernier, selon des données rapportées par La Presse. « Ces véhicules ont aussi été moins présents dans les rues, effectuant seulement 868 sorties l’an dernier, contre plus de 1 400 deux ans plus tôt », poursuit le quotidien.

Les autorités de la métropole ont donc voulu réagir et ont dévoilé ce jeudi leur plan. « Après des années à soutenir et encadrer la cuisine de rue sur le territoire montréalais, la Ville de Montréal misera sur les rassemblements événementiels autour de la cuisine de rue pour permettre à ce marché de passer en deuxième vitesse », indique la Ville dans un communiqué. Le règlement central désignant des emplacements bien spécifiques aux restaurateurs ne sera pas reconduit. « Ce qui signifie que la gestion de la cuisine de rue revient maintenant entre les mains des arrondissements. »

« Au fil du temps, nous avons constaté que les propriétaires des camions de cuisine de rue se tournaient plutôt vers des événements et des rassemblements qui génèrent plus d’achalandage, souligne Robert Beaudry, responsable du développement économique et commercial et des relations gouvernementales au comité exécutif et par ailleurs conseiller de l’arrondissement Ville-Marie. Le modèle développé il y a cinq ans devait donc être adapté à la demande et à la réalité d’aujourd’hui. »

L’arrondissement Ville-Marie, qui accueille la majorité des sites, confiera la gestion et la promotion de la cuisine de rue à l’ARRQ, l’Association des restaurateurs de rue du Québec. « Les événements et la concentration de camions de cuisine de rue sont beaucoup plus rentables pour notre industrie. La Ville de Montréal a été à l’écoute de nos demandes et nous voyons ici une belle occasion de développer une autonomie qui est très précieuse pour notre jeune industrie. Nous allons développer un calendrier sur un mode événementiel qui sera facile d’accès via notre site web cuisinederue.org », détaille Gaëlle Cerf, vice-présidente de l’ARRQ.

(Avec La Presse et communiqué. Photo Sunyu Kim / Pexels)

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.