LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Cora Tsouflidou… les clients viennent chez nous pour manger, c’est à cause de la nourriture que nous sommes populaires.

30 novembre 2010 - Par Christian Latour


« Je n’exagère pas en vous racontant à quel point j’ai peur quand je vois un déjeuner Cora mal fait ; trop ou pas assez cuit, obèse ou maigrichon, plate ou pas assez mûr, le jaune crevé, fade et tellement indigne de l’attente gourmande du client. J’ai peur parce que les clients viennent chez nous pour manger, pour se payer la traite, pour déguster et pour être ravis. J’ai peur parce que chez nous, c’est la nourriture qui est le plus important ; pas la bière, ni les peanuts en écale, ni le boléro transparent de la voisine. C’est à cause de la nourriture que nous sommes populaires et c’est à propos d’elle que parlent tous nos clients. Je vous garantis que le jour où nos déjeuners commenceront à ressembler à des déguisements d’Halloween… et bien, ce jour-là (et je prie chaque instant pour qu’il n’arrive jamais), ce jour-là, cher amis, oublions nos jobs payants, nos investissements profitables, le tennis à quatre heures moins le quart, notre décoration bucolique ou le nouveau grille pain rotatif ultra-rapide. Parce que le jour où nous ne serons plus les meilleurs, nous aurons déjà commencé à être parmi les pires. Et ceux-là doivent se contenter de mouchoirs de papier pour pleurer. Wou ! » — Cora Tsouflidou [1]

CE QU’IL FAUT RETENIR

Le point de convergence de l’expérience sensorielle que le consommateur va vivre dans un restaurant doit toujours forcément, par définition, s’articuler autour d’une offre nourriture et boisson qui doit être à la fois gustative et originale, car cette offre nourriture est l’essence même de la restauration, c’est-à-dire ce qui fait que la restauration est ce qu’elle est, et ce, sans quoi elle ne serait pas.

La satisfaction et la fidélité des clients passent nécessairement par une irréprochable uniformité dans la fabrication des mets.

Le premier travail du restaurateur soucieux de satisfaire sa clientèle consiste donc à établir ses standards de qualité et de quantité.

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour MBA, Adm. A.

Notes

[1Tsouflidou Cora, Déjeuner avec Cora - Autobiographie, Éditions Libre Expression, Montréal, 2001.




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.