Conversations déterminantes

Comment répondre aux nouvelles attentes des employés

14 décembre 2011

Gestionnaire d’un établissement d’hôtellerie ou de restauration, vous avez de la difficulté à recruter de la main-d’oeuvre qualifiée ? Vous avez l’impression que ce sont les candidats qui vous passent en entrevue de sélection ? C’est vous qui avez chaud durant les entretiens de revue de performance ? Ne serait-il pas réconfortant de savoir que des pratiques gagnantes en gestion du capital humain existent pour générer davantage d’engagement de la part de vos employés ?

Par Stéphane Simard

Conversations déterminantes lors du recrutement

Avec la pénurie de main-d’oeuvre, nous avons parfois l’impression que c’est nous, le gestionnaire, qui passons en entrevue devant les candidats pour un poste dans notre établissement. Pour vous démarquer de vos concurrents, je vous encourage à recruter dans des bassins de main-d’œuvre moins achalandés.

Il est essentiel de maintenir une communication étroite avec le candidat tout au long du processus, car il est fort probable qu’il soit en pourparlers avec d’autres employeurs. Distinguez-vous par vos communications en convoquant le candidat avec un message humoristique ou en laissant un message texte sur son cellulaire. Vous pouvez aussi envoyer une lettre de remerciement après l’entrevue pour remercier le candidat de s’être déplacé ; vous y réitérez votre intérêt, vous expliquez les prochaines étapes et vous l’encouragez à communiquer avec vous pour toute question. Finalement, vous pouvez surprendre aussi lorsque vous confirmez l’embauche en envoyant une petite surprise au nouvel employé (boîte de chocolats, lettre écrite à la main, cadeau d’entreprise...).

N’oubliez pas que nous sommes dans un marché d’acheteurs où ce sont les candidats qui ont le gros bout du bâton et que, pour vous distinguer des autres, il n’est pas nécessaire d’offrir plus, mais d’offrir mieux : pas plus d’argent, mais une meilleure expérience.

Six bassins de recrutement négligés par vos concurrents

Personnes âgées : Expérimentées, disponibles et très orientées sur le service à la clientèle.

Personnes handicapées : Un organisme spécialisé offre de l’aide pour l’identification des postes potentiels, la présélection des candidats, l’entraînement de l’employé et le suivi (www.roseph.ca).

Entreprises d’insertion : Chaque année, environ 70 % des 600 participants formés intègrent avec succès des établissements d’hôtellerie et de restauration (www.economiesocialequebec.ca).

Nouveaux immigrants : Le programme des travailleurs étrangers temporaires du gouvernement canadien présente clairement les étapes à suivre pour recruter cette main-d’oeuvre (www.rhdcc.gc.ca).

Écoles : Démarquez-vous en proposant des activités à valeur ajoutée aux écoles et aux étudiants (conférences, bourses, concours…) et dorlotez ceux que vous recevez lors d’un stage ou durant l’été (remboursement des frais de scolarité, horaires flexibles et adaptés à l’école…).

Employés actuels : Incitez vos employés à vous recommander des candidats et demandez-leur de faire suivre vos offres d’emploi sur leurs réseaux sociaux.

Conversations déterminantes au sein de l’équipe

Plusieurs jeunes que j’ai rencontrés dans le cadre de mes recherches m’ont souligné avoir refusé de quitter leur emploi actuel pour un autre mieux rémunéré simplement à cause de la collaboration et de l’esprit d’équipe qui règnent au sein de l’équipe actuelle. Cultiver un tel climat demande du doigté de la part du gestionnaire.

Plus que jamais, amorcer la conversation avec votre personnel est déterminant pour votre succès et celui de votre établissement. À un moment où cela semble de plus en plus difficile, il revient donc au gestionnaire de prendre le taureau par les cornes et de s’engager dans un dialogue en toute transparence avec ses futurs employés lors du recrutement ou avec l’ensemble de son équipe dans le cadre de la gestion de son personnel au quotidien.

Cinq obstacles au travail d’équipe

  • L’absence de confiance
  • La peur des conflits
  • Le manque d’engagement
  • L’évitement des responsabilités
  • Le manque de focalisation (focus) sur les résultats

Cinq moyens pour minimiser les obstacles

  • Clarifier ses règles de jeu et se montrer vulnérable et ouvert à partager ses erreurs.
  • Demander à chaque participant d’évaluer chaque rencontre à la fin en attribuant une note sur 10, puis le consulter sur ce qu’il faudrait améliorer pour obtenir un 10/10.
  • Avant de convoquer les gens à une réunion : définir l’objectif, déterminer qui a besoin d’y être, puis assurer une rotation dans les rôles (convocation, animation, secrétaire, suivi, etc.).
  • Établir un plan d’action citant clairement QUI doit faire QUOI et pour QUAND.
  • Laisser son ego à la porte et placer les (focus) sur les résultats intérêts du groupe à l’avant-plan plutôt que de penser aux conséquences quant à son statut personnel.

Source : Génération Y, par Stéphane Simard.

Stéphane Simard est conférencier international et auteur du best-seller Génération Y, finaliste du Prix iGénie 2008 et du Prix du livre d’affaires 2008 ainsi que de la nouveauté Conversations déterminantes. Visitez le www.StephaneSimard.com pour bénéficier d’une offre de lancement.

Dans cette édition

Mal bouffe, sors de ce restaurant !
Samy Rabbat
Gabrielle Fontaine
Module d’enregistrement des ventes
La crème…
Quatre principes gagnants pour générer des ventes additionnelles
Bistro B
Boco
Le mentorat d’affaires
M’as-tu lu ?
Cave à vin ou cellier ?
L’énigmatique « sans gluten »
Comment créer des relations clients durables
La gestion



PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.