Concept, budget, santé : L’art du design à l’ère du post-COVID

 
27 mai 2020 | Par Marie-Ève Garon

Les secteurs de la restauration et des bars font actuellement face à de nombreux défis. Ce climat de grande incertitude freine inévitablement l’éclosion de nouveaux concepts qui auraient sans doute vu le jour en dehors de cet épisode pandémique. Malgré ces sombres circonstances, les firmes d’architecture et de design n’ont rien perdu de leur pertinence en matière d’aménagement, bien au contraire. À l’aube de cette nouvelle ère, les professionnels du design auront un rôle déterminant à jouer auprès des gestionnaires d’établissement afin de les guider dans la manière résolument contemporaine de repenser l’espace.

À l’heure actuelle, les restaurateurs ne semblent pas enclin à investir dans le réaménagement permanent des lieux, compte tenu du caractère éphémère de la crise et de l’équilibre budgétaire qui, pour plusieurs, se voit fragilisé. « On se questionne à savoir si on doit déjà imaginer des restaurants post-COVID ou si ça demeurera un élément passager, confie Jean de Lessard, designer principal de la firme éponyme. Nous discutons avec nos clients afin de voir s’ils souhaitent par exemple qu’on se penche sur la circulation à l’intérieur des locaux ; qu’on réfléchisse à des portes coulissantes où l’utilisation des mains n’est pas requise ; à des systèmes de ventilation plus efficaces ; à l’utilisation de matériaux antibactériens… mais la question de l’endettement demeure bien réelle. »

Selon Jean de Lessard, ces éléments qui exigent des coûts supplémentaires devront tout de même être pris en compte dans l’élaboration des futurs projets, mais ne s’avèrent pas encore concrètement intégrés dans la réalité des restaurateurs et des propriétaires de bars. « Les règles d’hygiène risquent de faire davantage partie intégrante des concepts initiaux, poursuit-il. Mais il faut prendre en compte le temps que durera cet état d’esprit. Et s’il y aura une deuxième ou une troisième vague… »

La nécessité de réfléchir

Comme l’avenir se veut incertain pour bon nombre d’enseignes, la réflexion entourant le design s’amorce donc sur une panoplie de questions qui se préciseront au fil du temps. « Nous savons déjà que nous n’aurons pas de projet de restaurants dans la prochaine année, surtout pas à Québec, note Anthony Laliberté-Vincent, designer et cofondateur de l’Atelier Filz. Par contre, je crois que nous épaulerons certains restaurateurs afin d’ajuster leur design intérieur selon la nouvelle réalité. » Il soutient par ailleurs que plusieurs de ses clients, dont Colibri et Sushi Box, ont su brillamment tirer leur épingle du jeu au cours des derniers mois. « Toute l’énergie que les équipes mettaient dans le service à la clientèle et dans l’ambiance, elles l’ont investie dans l’expérience du take out. » Le designer reconnaît toutefois que les défis seront de taille lors de la relance, notamment en ce qui concerne l’expérience en salle à manger indissociable de ce secteur d’activité. « C’est là-dessus qu’on axe notre valeur ajoutée, c’est-à-dire dans la perspective de trouver une forme de bien-être au sein de l’espace. Notre mission sera toujours plus forte que les contraintes sanitaires que nous aurons à considérer. »

La transformation du modèle d’affaires des restaurants (au profit du prêt-à-manger, des repas pour emporter et de la livraison) aura un impact direct sur l’aménagement de l’espace. « Le design n’a pas juste pour but de rendre les lieux cute, précise Jean de Lessard. Il s’agit de réfléchir à la façon de diminuer le nombre de pieds carrés, de maximiser les ventes de l’entreprise… L’espace devient carrément un brand. » Si les services offerts changent, l’organisation des lieux se transformera systématiquement et les budgets seront sans nul doute répartis différemment.

Anthony Laliberté-Vincent croit d’ailleurs que la majorité des restaurateurs se questionneront sur la possibilité d’offrir des plats à emporter. « S’ils choisissent cette voie, la cuisine devra être conçue pour ça ! Et si les cuisines sont appelées à augmenter en superficie, il y aura ultimement des répercussions au niveau de l’ambiance, des matières, de la recherche de proximité… Je ne crois pas qu’au final les budgets seront moindres, mais il y aura certainement moins de projets. » Le cofondateur de Filz ajoute cependant que la question financière se voudra dorénavant un des premiers points à mettre de l’avant dans l’élaboration des projets de design, qu’il s’agisse d’un restaurant ou d’un bar. « Nous aurons un discours encore plus ferme à cet égard, car les enjeux sont maintenant très grands. »

Pour la suite du monde

Les designers estiment qu’une réflexion s’impose d’elle-même, tant sur la marche à suivre collectivement que sur la voie à emprunter individuellement. L’aménagement des lieux et des espaces découlera en quelque sorte de cette prise de conscience qui secoue le globe actuellement. Les villes auront également un rôle à jouer dans l’appropriation de l’espace public par les collectivités. « On se rend compte comme société qu’on n’est pas en train de donner aux générations suivantes une planète en meilleure état qu’on ne l’a reçue, conclut Jean de Lessard. Est-ce que les restaurateurs auront des réflexions plus humaines, voire spirituelles, dans la façon d’élaborer leur concept ? Tout le côté onéreux et bling bling aura-t-il tendance à disparaître au profit d’une approche plus près de la nature ? Je crois que ça fait partie de cette réflexion qui devra être collective. »

Anthony Laliberté-Vincent renchérit : « Ceux qui auront toujours négligé leur mission et perdu de vue la direction qu’ils souhaitaient emprunter, se questionneront sur ce qui n’a pas fonctionné cette fois-ci. Ils se rendront sans doute compte qu’il leur manquait quelque chose, que ce soit au niveau du marketing, du développement personnel... ou tout simplement une certaine cohérence. »

(Photo de Colibri fournie par l’Agence Filz)

Pour suivre Jean de Lessard - Designers créatifs :

Pour suivre l’Atelier Filz :

Mots-clés: Québec (province)
Design et décoration
Restauration

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).