Chantal Lessard : AU SERVICE DES AÎNÉS

12 février 2019 - Par Alexandra Duchaine

Dans la plupart des esprits, une maison de retraite apparaît comme un lieu sans promesses, un endroit morose et funèbre qui nous rappelle notre finalité. Mais dans la tête de l’ambitieuse Chantal Lessard, c’en est un de possibilités.

Directrice de la mise en exploitation au Groupe Maurice qui détient une trentaine de résidences pour retraités un peu partout au Québec, elle observe la demande croissante causée par le vieillissement de la population. « Les places en CHSLD ne suffisent pas, rappelle-t-elle. Celles disponibles dans le secteur privé non plus. Tout est à penser et à bâtir. Il y a vraiment de l’avenir dans ce milieu. »

Chantal Lessard travaille au Groupe Maurice depuis cinq ans : elle a vu les effectifs du siège social doubler et les résidences se multiplier sans cesse. Trois autres sont d’ailleurs actuellement en construction. La mission de la jeune trentenaire est de veiller à ce qu’elles soient entièrement prêtes à accueillir les retraités à temps, à la date prévue. Le mobilier doit être en place et le personnel, en poste.

Au bout du fil, Chantal Lessard raconte avec enthousiasme le programme de sa journée : elle se rendra, malgré le rhume qui l’assaille, dans la future résidence de Gatineau pour y rencontrer la nouvelle équipe responsable de l’entretien ménager. « Nous visiterons les lieux avec le directeur du service afin d’aborder les projets à venir et notamment les normes de sécurité à respecter dans un chantier de construction », explique-t-elle.

Elle ira ensuite à la rencontre des gestionnaires de la future résidence pour prendre le pouls de leur cheminement pendant qu’ils traversent une intense période de formation pour bien comprendre le fonctionnement des résidences et saisir les besoins propres à une clientèle de retraités, souvent méconnue des professionnels de l’administration.

Priorité au bien-être

Chantal Lessard a dirigé la résidence L’Image d’Outremont (un autre établissement du Groupe Maurice) durant quelques années avant qu’on lui offre son poste actuel. Cette expérience du terrain a fait d’elle une gestionnaire très humaine, sensible au confort des aînés. « Je sais quel est l’impact d’un meuble installé trois pouces trop loin pour une personne qui se déplace à l’aide d’un déambulateur », cite-t-elle en exemple. À ses yeux, il est là, le défi d’évoluer dans un milieu prometteur, effervescent, en pleine croissance : maintenir le bien-être des aînés au-delà des décisions et des ambitions économiques. « Quand on a côtoyé des résidents et leur famille, il est impossible de les oublier par la suite », confie-t-elle, attendrie.

Si on lui avait demandé, lorsqu’elle était étudiante à l’Université de Sherbrooke et qu’elle travaillait en hôtellerie à Magog, ce qu’elle ferait à 32 ans, jamais Chantal Lessard ne se serait imaginée en maison de retraite. Pourtant, elle n’hésite pas à l’affirmer : son parcours y est des plus stimulants. « J’ai eu la chance de faire des choses surprenantes, ici », dit-elle. Des tâches inattendues comme négocier des ententes gouvernementales pour offrir aux résidents les soins de santé adéquats ou encore participer à des travaux de recherche de l’Université McGill sur SOFI, un logiciel d’informatisation des dossiers médicaux de la clientèle qu’a concu et mis en place le Groupe Maurice.

Et où sera Chantal Lessard dans 10 ans ? Elle nous offre un rire en guise de réponse. Assurément dans le même milieu pour plusieurs années encore, précise-t-elle. Le contexte démographique et la croissance accélérée de l’entreprise où elle s’épanouit lui font en effet envisager la possibilité de gravir les échelons et de mettre à profit son expertise. Chose certaine, la gestionnaire sera là où les défis seront grands.

Dans cette édition




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.