Champ libre : « La décision de refermer s’est imposée naturellement »

 
7 juillet 2020 | Par Pierre-Alain Belpaire

Installée à quelques encablures du centre-ville de Mercier, où de nombreux cas de COVID-19 ont été détectés au cours des derniers jours, la Brasserie distillerie Champ libre a annoncé ce mardi son intention de refermer sa terrasse et son salon de dégustation et ce, « jusqu’à nouvel ordre ». Elle continuera toutefois d’opérer son comptoir de ventes à emporter. D’autres établissements installés dans la municipalité de la Rive-Sud, comme le casse-croûte Grégoire ou le resto-bar La Chapelle, ont eux décidé de fermer leurs portes pour une durée indéterminée.

« Ce n’est pas une décision facile à prendre mais, dans notre cas, elle s’est imposée naturellement, pour le bien de notre communauté », confie le cofondateur Alex Ganivet-Boileau. Et d’immédiatement préciser qu’aucun cas positif n’a été signalé, tant parmi les clients de Champ libre qu’au sein du personnel. « Mais pour protéger le public, pour favoriser la distanciation sociale à Mercier, ça nous semblait la meilleure chose à faire. »

Accessibles depuis une dizaine de jours, la terrasse et l’intérieur de l’institution avaient été repensés et aménagés pour respecter les mesures édictées par la Santé publique. « Et notre clientèle s’est montrée exemplaire, assure le brasseur distillateur. Mais ça prend malheureusement juste quelques individus qui ne suivent pas les règles, qui se pensent invincibles, et qui ne comprennent pas que leur irresponsabilité peut avoir de lourdes conséquences, notamment économiques... » Alex Ganivet-Boileau espère toutefois pouvoir rouvrir terrasse et salon d’ici peu, limitant ainsi l’impact financier de ce "reconfinement".

Si, en tant que citoyen, le cofondateur de Champ libre encourage les autres commerçants à agir de manière « responsable », l’entrepreneur comprend que, pour nombre de propriétaires et de gestionnaires, la décision de refermer puisse être « encore plus crève-cœur ». « Nous, on a la chance de pouvoir distribuer nos produits, d’être présents en épicerie, en dépanneur, … Mais pour ceux dont la terrasse et la salle à manger constituent les seules sources de revenus et qui viennent à peine de reprendre leurs activités, ça doit être tout un dilemme. Je ne voudrais pas être dans leurs souliers ! »

(Crédit photo : Gracieuseté Brasserie distillerie Champ libre)

Mots-clés: 16 Montérégie
Santé et sécurité
Restauration

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).