LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Ce qu’il faut savoir sur les entreprises excellentes selon Jim Collins

 
17 janvier 2020 | Par Christian Latour

Selon Jim Collins (2013, p. 44) deux facteurs clés rendent les entreprises excellentes totalement différentes des autres :

  • Avant de décider quelle direction prendre, elles font premièrement monter les bons collaborateurs à bord du bus et elles font descendre les inutiles.
  • Ensuite, elles font preuve de la plus grande rigueur pour prendre les décisions devant mener l’entreprise à l’excellence.

« Si l’on a recruté la bonne équipe, celle-ci fera tout ce qui est en son pouvoir pour mener l’entreprise à l’excellence, non pour ce qu’elle en retirera, mais parce qu’elle n’imaginera pas faire moins. » — Jim Collins (2013, p. 50)

« L’atout le plus important pour la métamorphose d’une entreprise vers l’excellence n’est pas constitué par les collaborateurs, mais par les collaborateurs utiles. » — Jim Collins (2013, p. 51)

« Les entreprises excellentes se font une règle de confier à leurs meilleurs éléments les meilleures opportunités, pas les pires problèmes. Les entreprises de comparaison ont tendance à faire l’inverse, n’ayant pas compris que gérer des problèmes peut faire progresser, mais que savoir profiter des occasions est le seul moyen de devenir excellent. » — Jim Collins (2013, p. 59)

« Les entreprises excellentes se consacrent aux activités qui les enflamment. L’idée n’étant pas ici de stimuler la passion, mais de découvrir ce qui rend passionné. » — Jim Collins (2013, p. 95)

« Toutes les entreprises voudraient être la meilleure, mais peu cernent réellement (avec discernement et sans domination de l’égo) dans quel domaine elles peuvent ou (tout aussi important) ne peuvent pas l’être. C’est cette distinction qui fait la différence fondamentale entre les entreprises excellentes et les entreprises de comparaison. » — Jim Collins (2013, p. 98)

« Les entreprises excellentes ont compris que se contenter de faire ce que l’on sait faire ne rendra jamais excellent ; la seule voie vers l’excellence est de se concentrer uniquement sur le domaine où l’on a le potentiel pour devenir le meilleur. » — Jim Collins (2013, p. 100)

Selon les recherches menées par Jim Collins (2013, p. 102-106) [4], toutes les entreprises excellentes ont découvert, durant leur longue marche sur le chemin qui mène à l’excellence, un dénominateur économique clé.

« Contrairement aux entreprises de comparaison, toutes les entreprises excellentes se sont découvert un dénominateur économique clé. » — Jim Collins (2013, p. 104)

« Les entreprises excellentes ne disent pas : “OK, les gars, on va se passionner pour ce qu’on fait.” C’est exactement l’inverse : on ne devrait faire que ce qui nous passionne. » — Jim Collins (2013, p. 107)

« Les entreprises excellentes déterminent leurs objectifs et leur stratégie en fonction de leur connaissance interne ; les entreprises comparatives le font par bravade. » — Jim Collins (2013, p. 107)

« Ce sont les entreprises excellentes qui ont institutionnalisé la discipline des “choses” à ne plus faire. » — Jim Collins (2013, p. 140)

« Les entreprises excellentes ont compris une vérité simple : un progrès soutenu et de bon résultats dégagent une puissance énorme. » — Jim Collins (2013, p. 173)

« Les entreprises excellentes ont tendance à ne pas afficher des objectifs élevés au début. Elles commencent plutôt par faire tourner le volant (de la compréhension à l’action, étape après étape, tour après tour). » — Jim Collins (2013, p. 175)

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour, MBA

La première version de ce texte a été mise en ligne le 17 janvier 2020.

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).