Carte blanche : « J’en ai le cœur déchiré »

 
29 septembre 2020

Je pourrais choisir de ne rien remettre en question et ne faire que souhaiter le mieux pour les gens de mon industrie, pour tous les propriétaires de restaurants, face aux dernières décisions gouvernementales. Seulement, peut-être en lien avec l’aveuglement que me cause l’absurdité de cette situation ou par la clarté d’une incohérence qui me ronge les tripes, j’ai choisi de vous partager la source de mon indignation.

Il va sans dire ; j’éprouve énormément de compassion pour tous nos artistes de l’art culinaire qui verront l’effort de nombreuses années s’effondrer à l’annonce de cette seconde mitraille. J’ai de nombreux amis et collègues propriétaires de restaurants qui ne verront pas le bout de ces premiers 28 jours de re-fermeture. J’en ai le cœur déchiré. En mars dernier, j’avais un vague sentiment de compréhension ; aujourd’hui, je me sens comme le bouc émissaire d’un message gouvernemental qui doit à tout prix être passé.

Cette décision réduit à néant les investissements des restaurateurs pour rendre possible et sécuritaire l’accès aux restaurants. Tous ceux qui auront fréquenté un restaurant depuis la réouverture sauront dire à quel point cette précieuse distanciation et nécessaire désinfection ont été appliquées à la lettre. Qu’en est-il des magasins à rayons où des centaines de personnes circulent dans les allées et manipulent des produits sans qu’aucune désinfection ne soit effectuée ? Je m’appuie sur votre bon sens pour me permettre de ne pas m’étaler sur tous les exemples qui ne justifient pas que la restauration soit la seule industrie touchée par ces dernières décisions.

J’ai toujours été une personne détachée de bien des situations, surtout celles qui se rattachent à la politique et à ses acteurs. Je vis pour la première fois une profonde aversion face l’incohérence de nos décideurs dans une situation qui, certes, met tout le monde à l’épreuve, mais où l’on attend d’eux un jugement au moins convenable et juste.

Par Carl Villeneuve Lepage, sommelier, Toqué !

(Ce texte a initialement été publié sur Facebook. Nous le reproduisons ici avec l’aimable autorisation de l’auteur. Crédit photo : Bogdan Pasevich / Pixabay )
 

N.B. : Des centaines de restaurateurs, de chefs, de sommeliers, de fournisseurs et d’autres collaborateurs ont réagi depuis ce lundi soir et il nous est évidemment impossible de reproduire ici tous leurs textes et commentaires. Qu’il nous soit malgré tout permis de les saluer et de leur souhaiter bon courage !

À lire également : Sindie Goineau : Je suis sans mots

Mots-clés: Québec (province)
Restauration

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).