Café-Vélo des Nations : Coups de pédales et coupe-fringale

4 juillet 2018 - Par Pierre-Alain Belpaire

  • Ouverture officielle : 21 juin 2018
  • Nombre de places assises : environ 30
  • Associés  : Robert Rodrigue, Pierre-Luc Grenier et Francis Rancourt
  • Type de nourriture : santé
     

S’il y avait déjà des comptoirs alimentaires installés au cœur de librairies ou des bars posés au milieu de boutiques de vêtements, le Québec accueille aujourd’hui ses premiers « cafés cyclistes ». C’est ainsi le cas du Café-Vélo des Nations, situé au centre-ville de Sherbrooke, qui permet aux clients de déguster un panini en attendant que leur bicyclette soit rafistolée ou de réfléchir à leur prochain achat sur deux roues tout en sirotant un cappuccino.

Outre la réparation et la vente de vélos, le jeune établissement d’une trentaine de places entend réunir une véritable communauté d’amoureux de la Petite Reine. « Au-delà de l’aspect mécanique ou commercial, c’est avant tout un lieu de rencontres, d’échanges, de discussions, entre amateurs, passionnés et curieux », explique Jean-François Godbout.

Le « responsable du marketing et du bonheur-client » souligne que depuis l’ouverture fin juin, la clientèle est apparue aussi large que variée. « Il y a évidemment les familles, qui viennent acheter des vélos pour le petit dernier, qui se préparent pour l’été. Il y a les couples, qui souhaitent profiter des Cantons-de-l’Est et organiser de longues balades. Et il y a bien entendu les passionnés, les allumés, ceux qui vivent et respirent vélo. » Sans oublier tous ceux qui franchissent la porte du Café-Vélo des Nations … sans s’intéresser le moins du monde au cyclisme et aux engins à pédales. « C’est une clientèle un peu plus âgée, qui est attirée par l’aspect communautaire de notre projet, qui veut profiter d’un café ou d’un bon repas dans une ambiance conviviale. On a aussi vu des hommes d’affaires débarquer tôt le matin. C’est une excellente surprise, ça prouve qu’on a répondu aux attentes de nombreux citoyens. »

Au menu, les trois associés, Robert Rodrigue, Pierre-Luc Grenier et Francis Rancourt, ont tenu à proposer des plats « santé » : paninis, sandwichs, barres tendres, salades… « On va sans doute développer encore l’offre alimentaire dans les prochains mois. On a différentes idées, différents projets. »

L’équipe du Café-Vélo attend également, avec une grandissante impatience, la délivrance de leur permis d’alcool, qui leur permettra de transformer l’endroit, chaque jeudi soir, en véritable pub urbain. « Ce devrait être réglé d’ici deux semaines, espère Jean-François Godbout. Encore une fois, on veut sortir des modèles traditionnels, on veut oser, on veut aller le plus loin possible. »

En plus d’entrer en contact avec différents acteurs touristiques de la région, les responsables ont également présenté leur concept original à plusieurs hôteliers. Circuits thématiques, balades gourmandes, location de vélos électriques ou de fatbikes en hiver, les possibilités de développement et partenariats potentiels ne manquent pas. « C’est un concept éclaté… mais tellement éclatant ! »

(Crédit photo : Jean Roy)

Pour suivre le Café-Vélo des Nations :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.