Les Petites Cellules : Visite guidée du CPE idéal

21 mars 2018 - Par Katherine Boisvert

Immense fenestration, couleurs naturelles, mezzanine, équipement à hauteur d’enfant : le CPE idéal, celui qui a été pensé pour éveiller et nourrir l’imaginaire, existe. HRImag l’a visité.

D’une superficie de 5 000 pieds carrés, le CPE Les Petites Cellules accueille 70 enfants de six mois à cinq ans depuis novembre 2016. Situé dans un quartier industriel à Saint-Laurent, ce CPE en milieu de travail a récemment remporté un Grand Prix du Design dans la catégorie Institutionnelle.

À l’intérieur, le décor représente une maison telle qu’un enfant la dessine. « On voulait rappeler aux petits qu’ils quittent leur domicile pour venir dans leur deuxième maison. C’est pour ça que les architectes ont construit le toit comme si on rentrait dans une maison », souligne Stella De Gaetano, directrice du CPE Les Petites Cellules.

Ici, tout a été pensé pour stimuler l’imaginaire de l’enfant, le monde a ainsi été conçu à son échelle. Un long couloir donne accès aux cinq salles de classe. Dans chacune d’elles, les petits ont accès à un bac à sable et à un lavabo, accessibles de trois côtés. « Les enfants font des jeux d’eau tous les jours, souligne la directrice. Ils adorent ça ! » À la demande de la directrice, une toilette a été intégrée dans chaque classe. Une petite mezzanine, transformée en coin lecture avec un minuscule fauteuil, a également été aménagée dans chaque classe. « Les enfants adorent y jouer. Et on se sert de l’espace sous la mezzanine pour ranger les matelas », précise Stella De Gaetano.

Partout, le rangement a été conçu pour être accessible aux tout-petits. Les éducatrices ne sont pas en reste puisque les tables à langer ont été aménagées afin de leur éviter d’éventuels maux de dos.

Dans chaque classe, l’immense fenestration offre une vue captivante sur la cour et sur le boisé voisin. Et permet aux éducatrices de minimiser l’utilisation de l’éclairage. « Les enfants voient le soleil et ce qui se passe à l’extérieur, ça les calme, confirme la directrice. Lorsqu’un enfant veut être seul, il s’installe également à la fenêtre. »

Calme et convivialité

Dans l’entrée et près des casiers, d’énormes sphères lumineuses et colorées sont suspendues au plafond. « Le côté sombre calme les enfants lorsqu’ils sont en train de s’habiller. On ne les entend presque pas », précise la directrice.

Près de l’entrée, on retrouve également un coin salon, conçu pour les familles. « Les parents n’ont pas à quitter tout de suite le matin, ils peuvent relaxer avec leurs enfants et même entrer dans les classes », mentionne Stella De Gaetano. Certains parents viennent même chercher leurs enfants pour les amener manger à la cafétéria de l’entreprise, ajoute la directrice. Malgré cette convivialité, la garderie est hyper sécurisée : il faut notamment une carte magnétique pour ouvrir une première porte, puis une seconde.

Créer son CPE de rêve

Lorsque la compagnie a conçu le CPE, la directrice et les membres du conseil d’administration se sont impliqués dans le processus. « On a demandé aux éducatrices quel était leur CPE de rêve et ce qu’elles souhaitaient avoir dans leur classe. On a pris toutes ces suggestions et on s’est assis avec les architectes », précise Stella De Gaetano.

Aux Petites Cellules, les couleurs vives n’ont pas leur place. Et tout a été construit pour être le plus réel possible, tant du point de vue des meubles que des jouets. « Ça rejoint vraiment notre programme éducatif. On évite le plastique, les jouets sont le plus réels possible. On veut que ce soit comme à la maison. »

Même son de cloche pour l’aire de jeu extérieure qui sera bâtie ce printemps. « Il n’y aura pas de gros jeux en métal, précise la directrice. On veut des jeux de sable, un coin d’eau, un coin détente. On veut recréer nos classes dehors. »

Environnement stimulant

Évidemment, la garderie fait des envieux. « On a environ 200 noms sur la liste d’attente, tous des employés de la compagnie », précise la directrice.

Les Petites Cellules compte une quinzaine d’éducatrices. « Elles sont toujours heureuses de venir travailler, je crois que l’environnement y est pour beaucoup ! », se félicite la responsable du CPE.

Stella De Gaetano souhaite que le Grand Prix du Design ait un impact sur les autres centres de la petite enfance. « J’espère que ceux qui vont voir notre établissement vont se rendre compte que c’est possible de construire le CPE idéal, souligne la directrice. J’ai vu tellement d’établissements avec des couleurs criardes. Si seulement certains savaient que changer la couleur de la peinture calme les enfants… »

Le design du CPE Les Petites Cellules a été conçu par Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes.
 

(Crédit photo : Stephane Brugger pour la photo principale. CPE Les Petites Cellules pour les autres images.)

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.