COVID-19 : Petit guide des mesures sanitaires en milieu de travail

 
7 mai 2020 | Par Marie-Ève Garon

Le déconfinement récent d’une partie des entreprises québécoises a nécessité la mise en place de nombreuses mesures sanitaires. Même si les secteurs de la restauration et de l’hôtellerie ne font pas encore partie de ce plan, il existe tout de même une panoplie d’outils permettant d’assurer la sécurité du personnel et des clients. Pour les gestionnaires d’établissement, la prévention se veut, dans les circonstances, le meilleur des alliés.

« Lors de la relance des secteurs de l’hôtellerie et de la restauration, notamment à la réouverture des salles à manger et des terrasses, il y aura probablement des informations plus substantielles qui s’ajouteront à la trousse d’outils existante concernant les marchés d’alimentation et les commerces essentiels qu’on retrouve déjà en ligne, mentionne Maxime Boucher, responsable des communications CNESST - Direction de la prévention-inspection - Sud-Est. Cependant, je ne suis pas en mesure de préciser ni la teneur de ces informations ni dans quel horizon elles seront disponibles. »

Dans le but de garantir que les activités puissent éventuellement reprendre ou se poursuivre dans les conditions les plus sécuritaires possibles, la CNESST propose une affichette qui rappelle les mesures de prévention pour la santé des travailleurs dans le contexte de la COVID-19 ainsi qu’une trousse d’outils évolutive. Celle-ci s’adresse aux employeurs et aux travailleurs de tous les secteurs d’activité afin de les appuyer dans leur prise en charge de la santé et de la sécurité. Les mesures proposées doivent inévitablement être adaptées à leurs spécificités par les intervenants des différents milieux de travail.

Pour l’heure, des recommandations spécifiques aux travailleurs du secteur de l’hôtellerie sont également disponibles sur le site de la CNESST.

Voici les principales mesures de préventions destinées à l’hôtellerie :

1. Accueil des clients, entrées et sorties de l’établissement

  • Installer à l’entrée et à la sortie un distributeur de solution hydro-alcoolique à plus de 60 % pour la désinfection des mains et inciter les gens à l’utiliser ;
  • À la réception, donner des consignes et diriger les gens, tout en maintenant avec eux une distance de deux mètres ;
  • Limiter les échanges de main à main (billets, pièces, chèques, cartes de crédit, cartes fidélité…) ;
  • Privilégier le paiement par cartes et cellulaires, sur des terminaux fixes qui n’ont pas à être manipulés ;
  • Appliquer l’hygiène des mains le plus souvent possible ;
  • Le port de gants n’est pas recommandé aux caisses, il risque d’entraîner un faux sentiment de sécurité ;
  • Maintenir propres les terminaux de paiements. S’assurer que le désinfectant ou le produit de nettoyage est compatible avec le terminal selon les recommandations du fournisseur.

2. Personnel d’entretien ménager

  • Désinfecter les aires de repas des employés après chaque repas et les installations sanitaires après chaque quart de travail avec le produit de désinfection utilisé habituellement ;
  • Nettoyer à chaque quart de travail ou lors d’un changement d’utilisateur de l’espace de travail les surfaces fréquemment touchées ;
  • Dans les aires où la clientèle circule, procéder au nettoyage au minimum quotidiennement, et si possible plus fréquemment (aux deux à quatre heures en fonction de l’achalandage).

3. Entretien des chambres

  • Limiter la fréquence de l’entretien ménager au strict minimum durant le séjour d’un même client et privilégier les moments où aucun client ne se trouve dans la chambre ;
  • Si un client de l’hôtel est un cas confirmé de COVID-19 ou s’il est en attente d’un résultat de confirmation : ne pas procéder à l’entretien de la chambre et procurer au client le matériel nécessaire pour s’en charger ;
  • Après le départ d’un cas confirmé de COVID-19 : fermer la chambre et attendre au moins trois heures avant de commencer le nettoyage et la désinfection.

4. Mesures de protection pour procéder au nettoyage de la chambre

  • Porter des gants imperméables pour protéger les mains lors du nettoyage ;
  • Se laver les mains et les avant-bras avec de l’eau et du savon lorsque les gants sont retirés ;
  • Après le nettoyage, les gants lavables doivent être soigneusement lavés avec de l’eau et du détergent et séchés, ou encore jetés et remplacés par une nouvelle paire au besoin ;
  • Le lavage des mains doit être effectué avant et après le port de gants.

5. Personnel œuvrant à la buanderie

Si un client de l’hôtel est un cas confirmé de COVID-19 ou s’il est en attente d’un résultat de confirmation :

  • Placer les tissus souillés par des liquides biologiques dans un sac imperméable ;
  • Éviter de secouer le linge au moment de placer dans la laveuse ;
  • Porter des vêtements longs et des gants. Éviter tout contact de la peau ou de ses vêtements avec ce linge contaminé ;
  • Le linge peut être lavé avec celui des autres clients, à l’eau chaude, en utilisant le savon à lessive habituelle ;
  • Pour les autres clients, les mesures habituelles s’appliquent.

6. Les services non essentiels devraient être fermés

7. Hôtel qui devient un lieu de soins de patients avec la COVID-19

  • L’hôtel doit être considéré dans ce contexte comme un milieu de soin. Il s’agit alors de se référer à cette fiche COVID-19.
     

Pour le secteur de la restauration, les recommandations sont actuellement les mêmes que pour les marchés d’alimentation et les commerces de détails. Il s’agit de mesures générales de prévention dans ce type de milieu de travail. Il existe toutefois deux mesures plus spécifiques à l’hôtellerie qui s’avèrent fort pertinentes dans les secteurs où des employés sont en contact avec la nourriture et lorsqu’un établissement offre le service de livraison.

1. Personnel en contact avec les aliments

  • Bien que la COVID-19 ne semble pas se transmettre par l’ingestion d’aliments, par précaution, le lavage des mains fréquent et le respect des bonnes pratiques d’hygiène et de salubrité sont de mise ;
  • Les employés manipulant des aliments devraient éviter tout contact avec quiconque présentant des symptômes de maladie respiratoire tels que la toux et des éternuements ;
  • La vaisselle et les ustensiles utilisés par la clientèle devraient être lavés avec de l’eau et le savon à vaisselle habituel. L’utilisation du lave-vaisselle convient également.
  • Pour plus d’informations cliquez ici.

2. Manutention (réception et expédition) de la marchandise

  • Privilégier la stabilité des équipes qui sont en contact avec le personnel venant de l’extérieur de l’entreprise (livreurs, camionneurs…) ;
  • Idéalement, organiser les tâches de sorte que les livreurs et les fournisseurs puissent déposer les marchandises à l’entrée de l’entreprise pour éviter les allées et venues d’autres entreprises dans les locaux du bâtiments ;
  • Déposer les marchandises sur une surface propre en respectant la distance de deux mètres en les individus.

« Actuellement pour les restaurants qui offrent le prêt-à-manger, le take out et la livraison, l’employeur est tenu de mettre en place des conditions qui respectent les mesures émises par le gouvernement, disponibles via le lien de l’Institut national de santé public du Québec mentionné plus haut, rappelle Maxime Boucher. Si éventuellement, on ajoute la présence du public sur les lieux de travail, peut-être qu’il y aura des normes plus spécifiques, mais pour l’instant c’est ce qui doit être appliqué. »

(Crédit photo : Gustavo Fring / Pexels)

Mots-clés: Québec (province)
Santé et sécurité
Lois, règlements et permis
HRI - Général

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).