CISSS de l’Outaouais : « Le bon plateau, pour la bonne personne »

16 avril 2019 - Par Marie-Ève Garon

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais a procédé, au cours de la dernière année, à la transformation complète de son offre alimentaire, pour l’ensemble de ses installations : hôpitaux, centres jeunesse, CHSLD et centres de réadaptation. Cette initiative a vu le jour suite au Forum sur les meilleures pratiques en CHSLD tenu à l’automne 2016, sous la gouverne de l’ancien ministre de la santé et des services sociaux, Gaétan Barrette.

« Ce qu’on a voulu faire avec ce projet, c’est promouvoir le plaisir de manger à l’heure des repas et lors des collations, note Julie Whissell, directrice adjointe aux services techniques et de la logistique au CISSS de l’Outaouais. Nous visions également un second axe : la sécurité alimentaire. » L’idée au final était de mettre de la couleur et de la saveur dans l’assiette tout en gardant à l’esprit l’aspect sécuritaire pour chaque usager. « Nous voulons que notre client mange afin qu’il puisse reprendre des forces. C’est donc important que ça goûte bon, que ça ait l’air bon et que ça sente bon. »

Une offre entièrement bonifiée

Cette refonte du menu a impliqué une grande réorganisation de l’équipement, de l’infrastructure et des équipes de travail. Les responsables du dossier se sont d’ailleurs intéressés à des démarches similaires, notamment un projet concret des CHSLD Vigi Santé présents dans une dizaine de régions du Québec. « Notre ligne directrice était de trouver une offre harmonisée qui répondrait aux différents besoins nutritionnels de notre clientèle : le bon plateau, à la bonne personne », poursuit la gestionnaire. L’équipe a dû tenir compte des allergies, des intolérances et également des textures puisque 40 % de sa clientèle présente des problèmes de dysphagie.

Afin d’optimiser les recherches sur les mets texturés, les professionnels du CISSS de l’Outaouais planifient actuellement la mise sur pied d’un centre d’expertise. « Les repas servis en mets texturés seront façonnés dans des moules permettant à notre clientèle de faire le lien entre ce qu’elle mange et ce qu’elle voit dans l’assiette. Par exemple, les carottes ou les poires en purée auront la forme originale du légume ou du fruit. Nos premiers tests sont vraiment concluants ! » Ce projet avait été pensé il y a déjà quelques années, mais n’avait pu voir le jour avant. « Les CISSS nous ont apporté beaucoup d’opportunités, dont celle-là. »

Jusqu’à maintenant, l’achat local n’avait pas été envisageable dans la création des menus, l’approvisionnement s’effectuant à l’échelle provinciale. Par contre, cette question a été soulevée, dans une optique de développement durable, lors d’une récente rencontre des membres du CISSS de l’Outaouais. « C’est un sujet que nous aborderons aussi dans les prochaines réunions. »

Selon la responsable, il était plus que temps d’effectuer ce grand virage. « Ce qui est merveilleux dans cette aventure, c’est que la direction a cru en notre projet et nous a supportés tout au long de notre démarche. C’est vraiment le client, ou le résident, qui est au cœur des préoccupations ici et qui en ressort gagnant. »

(Crédit photo : Pexels)

Pour suivre CISSS de l’Outaouais :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.