brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

Bo, l’app qui gère les contenants réutilisables des restaurants

 
30 mars 2022 | Par Sophie Poisson
Crédit photo: Bo

Parallèlement à La boîte ou encore à Retournzy, Bo offre d’aider les commerçants montréalais dans leur transition écologique avec ses contenants réutilisables Bo paq. « Dans le futur, je pense qu’un seul de ces concepts sera retenu à Montréal parce qu’on ne pourra pas refuser le retour d’une consigne sous prétexte qu’elle ne fait partie du même réseau », estime la fondatrice de Bo, Mishel Wong.

En novembre dernier, elle a lancé son projet pilote dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal avec un concept qui se veut différent, utilisant une application web. Chaque client s’inscrit pour obtenir un code d’utilisateur qu’il communique au commerçant au moment de passer commande, à l’oral ou dans les commentaires des plateformes de livraison. L’objectif est de rendre la consigne gratuite au client : « On veut normaliser l’utilisation des contenants réutilisables, donc les rendre abordables à tous », souligne la fondatrice. Elle donne l’exemple d’un dépôt de 5 à 10 $ par contenant réutilisable et d’une commande de cinq plats pour expliquer que l’addition peut vite augmenter et décourager.

Au moment de remettre la commande, le commerçant scanne les codes QR présents sur chacun des Bo paq remis pour les associer au code d’utilisateur. Les contenants réutilisables doivent être retournés dans un point de chute dans les 14 jours, sinon le client devra finalement les acheter. « On s’est assuré que le prix d’achat soit abordable – entre 5 et 10 $ selon les formats -, au cas où ils ne seraient pas rapportés à temps, et que l’envie d’utiliser l’application soit encore présente », précise Mishel Wong.

Du côté des commerçants, un montant fixe leur a été demandé pour participer au projet-pilote. L’application leur permet de gérer les inventaires en temps réel grâce au code QR, de se décharger des frais reliés à la consigne et de faciliter les retours qui ne se font donc plus en caisse. « Le commerçant peut en plus récupérer des données sur ses ventes, faire des promotions spécialement pour les utilisateurs de l’application et établir des objectifs précis à atteindre », ajoute la fondatrice.

Les contenants réutilisables disponibles en cinq formats sont faits de polypropylène recyclable et ont une durée de vie estimée à 1 000 usages. « On a fait une analyse de cycle de vie pour s’assurer qu’à partir de 50 et 60 usages, leur impact sur l’environnement est moindre par rapport à celui des contenants à usage unique », précise Mishel Wong. Un onglet Impact s’ajoutera le 1er avril pour encourager les différents acteurs dans leurs démarches. Les clients verront le nombre de contenants à usages uniques que leur consommation aurait représenté, l’empreinte carbone associée et les répercussions sur les animaux marins. Les commerçants auront aussi leur résultat qu’ils pourront ou non dévoiler. Une version mobile de l’application devrait également être développée en juillet.

Des points de chute à multiplier

Les restaurants Mae Sri Comptoir Thaï, Au 14, Ramen Nakamichi, Momo Sushi ou encore la pâtisserie Vegâteaux : 20 commerces utilisent déjà les contenants Bo. « On a beaucoup de commerces qui sont populaires et qui ont beaucoup de volumes parce que si on choisit uniquement ceux qui sont petits et faciles à atteindre, peut-être que les consommateurs ne vont pas avoir la chance de connaître notre concept. » Fin mars, 185 clients s’étaient déjà inscrits sur l’application.

60 autres commerces ont signé une pré entente. Bo doit d’abord développer son réseau de points de chute avant de s’ouvrir à d’autres arrondissements. « Seuls 30 % des restaurants sont intéressés à en avoir un, les autres peuvent refuser pour différentes raisons, par exemple par manque de place, fait savoir Mishel Wong. La prochaine étape sera de voir si on peut s’associer avec la Ville pour en installer dans des lieux publics, ce qui pourrait en plus faciliter l’acceptation des clients. » D’ici là, d’autres types de commerces ont gratuitement accepté d’avoir un point de chute, comme des épiceries et des salons de bronzage.

Bo s’occupe ensuite de ramasser les contenants réutilisables sales pour les acheminer dans l’ouest de l’île jusqu’à l’entrepôt LavaBo, qui est une autre division de Bo. LavaBo est spécialisé dans le nettoyage et l’assainissement des plats, des Bo paq, mais aussi de contenants d’autres entreprises comme les bacs des Fermes Lufa. Bo. Les contenants propres sont ensuite rapportés aux commerçants.

Une autre gamme de produits Bo a été commandée et arrivera bientôt sur le marché : des contenants réutilisables adaptés aux traiteurs et qui pourront directement être mis dans le four.

Pour suivre Bo :

Mots-clés: 06 Montréal
Développement durable
Restauration
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).