Barbecue : « Le Québec est désormais un acteur respecté »

13 avril 2018 - Par Pierre-Alain Belpaire

Des recettes, des inspirations, des récits, des conseils, des photos… En ouvrant Culture BBQ, les amateurs (et professionnels) du gril devraient être servis ! Entièrement consacré à l’univers du barbecue, le magazine de 100 pages, publié, tout de même, à 25 000 exemplaires, est vendu dans les succursales BBQ Québec, dans divers points de vente et lors d’événements spécialisés.

« C’est un vieux rêve qu’on réalise, confie Max Lavoie, qui fondait BBQ Québec voici quatre ans aux côtés de son frère, Jean-Philippe. Les premiers articles, les premières réflexions entourant ce magazine, ça remonte à 2011 ! Mais on voulait prendre notre temps, on attendait aussi d’avoir une équipe solide autour de nous. On n’y serait pas arrivés sans nos collaborateurs, et notamment ma conjointe Ariane Lefebvre, la directrice du magazine. »

Si aucun autre numéro n’est pour l’heure annoncé, la mention « Printemps/Été » imprimée sur le document et les ambitions du fraternel duo laissent supposer qu’il devrait y avoir d’autres Culture BBQ. « Il y a tellement de sujets et de contenus possibles, s’emballe Max Lavoie. On pourrait par exemple expliquer au lecteur ce qui se passe dans les compétitions. Le barbecue, c’est un monde en soi, un univers, un mode de vie. »

Fumoirs, bœuf et pizzas

En matière de barbecue, le Québec a longtemps souffert de la comparaison avec ses grillants voisins. Il semble toutefois que l’écart ait commencé à se résorber. « On n’est peut-être pas encore l’égal du Kansas ou de l’Argentine, mais on a désormais le respect des autres acteurs du monde du barbecue, précise Max Lavoie. On a, au Québec et au Canada, une scène jeune, dynamique et qui surtout n’a pas peur d’essayer, d’oser. Ça peut nous amener très loin », souffle celui qui précise « ne pas se prendre pour un chef, juste un trippeux de barbecue ».

Au rayon des tendances 2018, retenons les viandes fumées durant de longues heures, le grand retour du bœuf et, plus étonnant, l’arrivée des … pizzas sur les grils. « Le barbecue est également considéré désormais comme un repas complet, poursuit le jeune entrepreneur. Fini le duo steak/patate, on doit faire de la place aux légumes et autres. »

Si du côté du grand public, les amateurs sont toujours plus nombreux et toujours plus curieux (« Certains sont de véritables passionnés, des allumés ! »), les professionnels de la restauration devraient peut-être se remettre en question à l’approche de la saison estivale, glisse Max Lavoie. « Aujourd’hui, les consommateurs suivent des cours, achètent du matériel de haut niveau, se renseignent sur Internet… Résultat : quand ils vont au restaurant, ils s’attendent à être impressionnés, à déguster une viande qu’ils ne pourraient jamais cuire sur leur balcon ou dans leur jardin. S’ils veulent tenir, certains restaurants devront se réinventer… ou arrêter de proposer du barbecue. »
 
 
Outre le lancement de Culture BBQ, les frères Lavoie et leurs équipes ont également inauguré une quatrième boutique, située à Montréal (BBQ Québec était déjà présent à Sainte-Foy, Boucherville et Laval, en plus de 130 points de vente). Leur deuxième livre, Lavoie du BBQ, sera quant à lui disponible à la fin du printemps.
 
(Crédit photo : BBQ Québec / Facebook)

Pour suivre BBQ Québec :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.