brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

Avec la reprise, MTY pourrait faire de nouvelles acquisitions

 
8 avril 2022
Crédit photo: MTY Food Group

Les conditions plus favorables pourraient permettre au Groupe d’alimentation MTY de réaliser de potentielles acquisitions, croit son chef de la direction, Éric Lefebvre. Le dirigeant a fait ce commentaire alors que le franchiseur montréalais de restaurants dévoilait vendredi des résultats supérieurs aux attentes. Les acquisitions représentent un élément important de la stratégie de croissance de la société, qui possède notamment les enseignes Bâton Rouge, Casa grecque et Sushi Shop.

M. Lefebvre a mentionné que le taux d’activités dans le marché des acquisitions de chaîne de restaurant était « revenu à la normale ». « Ça ressemble à ce que c’était avant la pandémie, a-t-il dit. Maintenant, nous observons un flot d’ententes plus régulier que nous voyons au Canada et aux États-Unis, dans tous les segments de l’industrie. Nous en sommes très heureux et nous sommes optimistes. »

Pour ses prochaines cibles d’acquisition, MTY n’a pas de préférence entre le marché canadien ou américain. Son grand patron précise toutefois que le marché américain est plus grand et offre généralement plus d’occasions. Il a aussi dit que la société prioriserait les transactions au rachat d’action dans sa stratégie d’allocation du capital.

Inflation et construction

Pour le moment, les clients de MTY n’auraient pas diminué leur nombre de visites en restaurant pour compenser leurs dépenses plus élevées en carburant, constate M. Lefebvre. « Ce n’est pas ce que nous observons pour le moment. Je ne peux pas dire que ça ne va jamais arriver, mais nous ne voyons pas de diminution de l’achalandage en raison des différentes sources d’inflation (essence, alimentaire). Les clients sont loyaux et le budget discrétionnaire semble disponible, du moins pour les restaurants. »

Les restaurants dans le giron de MTY ont également augmenté le prix des produits au menu pour s’ajuster à l’inflation alimentaire. Questionné par un analyste, le chef de la direction a indiqué que la hausse des prix demeurait similaire à l’industrie pour l’ensemble des activités. La situation est toutefois différente d’une enseigne à l’autre, a-t-il précisé. Certaines ont dépassé le rythme de l’industrie et d’autres y sont allés de manière plus modérée, selon la variation des prix de leurs ingrédients de prédilection.

L’entreprise a également souligné qu’elle avait ouvert 75 nouveaux établissements au cours de la période comprenant les mois de décembre, janvier et février. Il s’agirait d’un nombre record pour un premier trimestre. Ces ouvertures ne veulent pas dire que les délais de construction sont chose du passé. En février, M. Lefebvre avait prévenu que les ouvertures de restaurants prenaient plus de temps, entre 12 et 18 mois en raison des perturbations de la chaîne d’approvisionnement, tandis qu’il était possible d’y parvenir en 3 à 6 mois avant la pandémie.

La situation demeure difficile, reconnaît le dirigeant. « Normalement, le nombre d’ouvertures est beaucoup plus prévisible que le nombre de fermetures, mais dans cet environnement, on ne sait plus combien de temps ça prendra avant de pouvoir ouvrir un nouvel établissement. » À la fin février, le réseau MTY comptait 6704 établissements en activité, dont 89 exploités par la compagnie et 6615 par des franchisés. Parmi les établissements, 54 % se trouvaient aux États-Unis, 39 % au Canada et 7 % ailleurs.

Au début du trimestre, 82 restaurants étaient temporairement fermés. Ce nombre a diminué à 69 à la fin du trimestre. Au cours du trimestre, 225 établissements ont été fermés au moins une journée.

Résultats supérieurs aux attentes

MTY a dévoilé des résultats supérieurs aux attentes pour son premier trimestre, alors que ses ventes ont augmenté de 18 %, malgré les restrictions sanitaires adoptées au Québec et en Ontario durant la vague Omicron. Au cours du trimestre clos le 28 février, le franchiseur rapporte un bénéfice net attribuable aux propriétaires de 16,6 millions $, comparativement à 13,4 millions $ à la même période l’an dernier. Le bénéfice ajusté par action atteint 68 cents, par rapport à 54 cents un an plus tôt. Les revenus, pour leur part, se sont établis à 140,5 millions $, ce qui représentait une hausse de 18 %.

Les analystes anticipaient un bénéfice par action de 62 cents et des revenus de 129,8 millions $, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv. L’analyste John Zamparo, de CIBC Marchés mondiaux, a attribué cette surperformance aux ventes des restaurants du réseau, qui ne tient pas compte des ventes en ligne. Le chiffre d’affaires du réseau s’est élevé à 885,7 millions $, en progression de 16 % par rapport au premier trimestre de 2021. « Il était vraiment plus fort que nous ne le prévoyions au Canada », a commenté l’analyste dans une note. En début d’après-midi, l’action de MTY gagnait 4,89 $, ou 9 %, à 59,30 $ à la Bourse de Toronto.

(avec La Presse Canadienne)

Mots-clés: Restauration
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).