Auberge de jeunesse : La vie au temps du confinement

 
20 mars 2020 | Par Marie-Ève Garon

Comme bien d’autres établissements, l’Auberge Chez Jean, posée au cœur de Montréal, a cessé, vendredi dernier, de recevoir de nouveaux visiteurs suite aux recommandations du gouvernement en lien avec la COVID-19. L’enseigne montréalaise abrite maintenant une quinzaine de personnes qui vivent ensemble en isolement volontaire. Boris Bespaloff, gérant de l’établissement, profite de ce temps d’arrêt forcé pour permettre à l’Auberge de se refaire une beauté.

« Jeudi dernier, nous avions décidé de diminuer de 50 % le nombre de places disponibles, mais dès le lendemain, on a cru nécessaire de fermer complètement notre site de réservations, mentionne-t-il. Par contre, les visiteurs qui séjournaient à plus long terme, par exemple des jeunes de France qui viennent au Québec avec un Permis Vacances-Travail, sont demeurés sur place. » Comme la plupart occupaient des emplois dans le service, ils n’ont plus à se déplacer suite aux nombreuses fermetures.

Le groupe demeure ainsi confiné dans l’Auberge où un climat familial se serait déjà installé. « Nous organisons différentes activités entre nous, comme le yoga, la zumba et les jeux de société. Nous partageons les tâches et vivons vraiment en communauté. Habituellement, nous offrons le petit-déjeuner, alors nous avons décidé de maintenir ça. Par contre, pour les autres repas, tout le monde participe à la préparation. » Selon le responsable, le moment s’avère opportun pour en connaître davantage sur les différentes cultures des gens sur place. Plusieurs mesures de sécurité ont toutefois été instaurées, notamment au niveau du nettoyage et lors des repas où la distance requise entre chaque individu est respectée.

Les impacts de la pandémie sur l’établissement montréalais sont encore difficiles à évaluer. L’arrivée du printemps s’annonçait fort achalandée, ce qui laisse envisager une perte substantielle de revenus. Si la crise devait perdurer, Boris Bespaloff estime que la direction se verrait dans l’obligation d’ajuster son modèle d’affaires. « Je crois qu’on est assez solide pour passer à travers cette épreuve. Cependant, nous devrons sans aucun doute augmenter nos prix et revoir l’infrastructure afin de maximiser l’espace. Mais nous n’avons encore rien décidé. » Pour l’heure, l’équipe s’assure d’éviter tout gaspillage. Certaines sections ont été fermées afin de diminuer les coûts et de procéder à des réaménagements. « Nous travaillons avec créativité et tentons de demeurer positifs malgré la situation ! »

(Crédit photo : Booking / Auberge Chez Jean)

Pour suivre l’Auberge Chez Jean :

Mots-clés: 06 Montréal
Tourisme
Hôtellerie

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).