Amélie Leduc Dauphinais : « On se relèvera plus vite ensemble ! »

 
3 avril 2020 | Par Pierre-Alain Belpaire

Pour prendre le pouls de notre industrie au cœur de la tempête COVID-19, pour « humaniser » cette terrible crise, HRImag a décidé de donner la parole à diverses personnalités ayant figuré, au cours des dernières années, dans nos hors-séries.
 

En reprenant officiellement les rênes d’Ôrigine artisans hôteliers en novembre dernier, Amélie Leduc Dauphinais ne pouvait, une seule seconde, imaginer que sa première année de règne serait ainsi marquée par une « extraordinaire tempête ». « C’est du jamais-vu !, souligne-t-elle. Dans nos discussions et dans nos projections, on essaie parfois de travailler sur quelques scénarios plus obscurs, plus complexes, mais rien d’une telle ampleur. »

Dès que les premières mesures ont été communiquées par les gouvernements, dès que le virus a fait ses premières victimes québécoises, les annonces de suspension d’activités se sont multipliées. Résultat : en ce gris vendredi d’avril, seuls quatre des 23 établissements membres du réseau offrent encore un service d’hébergement. « Puisque nous regroupons des hôtels indépendants, la décision de cesser ou non les opérations appartenait à chacun de nos membres et en aucun cas, nous ne souhaitions influencer leur choix, rappelle la directrice générale. Dans un premier temps, notre rôle était de les accompagner, de nous montrer disponibles et à l’écoute. » Et d’indiquer que dans les discussions qu’elle a eues avec les hôtels du réseau, aucun gestionnaire n’a évoqué une fermeture définitive. « Personne n’est à l’abri, évidemment, mais ils ont des discours et des messages rassurants. »

Amélie Leduc Dauphinais tient d’ailleurs à souligner la réaction de l’industrie touristique dans son ensemble et des hôteliers indépendants en particulier. « Suspendre ses activités, contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, cela demande beaucoup de travail. Mais les hôteliers ont géré ça de main de maître et ils regardent déjà vers l’avenir, vers des lendemains plus prospères. »

Un rôle à jouer

Si son organisation s’est donc montrée plutôt discrète au cours des trois dernières semaines, la dirigeante annonce que ses troupes entendent tout mettre en œuvre pour, dès aujourd’hui, préparer l’après-COVID19 aux côtés de l’Alliance, de l’Association Hôtellerie Québec et d’autres acteurs de l’industrie. « Tout le monde le dit et le répète : le tourisme régional tiendra une place de premier choix dans la relance, indique-t-elle. Et c’est là que notre mission prendra tout son sens. Ôrigine, c’est un réseau bien en place, dans toute la province, qui incarne l’identité et le savoir-faire québécois, qui possède une véritable force marketing intra-Québec. On aura, sans le moindre doute, un rôle à jouer dans la relance. » Signe qu’elles sont définitivement tournées vers l’avenir, les équipes d’Ôrigine proposeront, « très prochainement », un plan de relance destiné tant aux hôteliers déjà membres du réseau qu’à de potentiels nouveaux inscrits. « Nos portes leur sont ouvertes. C’est le moment d’unir nos forces, assure la responsable. On se relèvera plus vite ensemble. »

Dans l’entretien qu’elle nous avait accordé voici quatre mois, la directrice nouvellement nommée se fixait deux priorités : améliorer la visibilité et la notoriété de son réseau bientôt trentenaire et augmenter le nombre de ses membres. « Et, malgré les circonstances, je conserve les mêmes objectifs, assène-t-elle. Demain plus que jamais, notre réseau sera pertinent. »

(Crédit photo : Jim Lego photographe)
 

Relisez ici le portrait d’Amélie Leduc Dauphinais : Mission connexion

Mots-clés: Québec (province)
Portraits
Entrevue
Hôtellerie

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).