Alphonse : Gourmande visite à la banque

 
9 juillet 2020 | Par Laurence-Michèle Dufour
  • Ouverture : 7 juillet 2020
  • Nombre de places assises : 62 en salle, 42 en terrasse
  • Propriétaires : Jean-Philippe Letellier, Marc Babin (chef) et Julien Hamel
     

Ça faisait un moment déjà qu’ils avaient dans leur ligne de mire le local situé à l’angle des rues des Jardins et Sainte-Anne. L’ancienne Caisse Desjardins, qui fait depuis longtemps partie intégrante du paysage du Vieux-Québec, avait cessé ses opérations depuis plus d’un an, faute d’achalandage. Jean-Philippe Letellier, Marc Babin et Julien Hamel ont dû faire preuve de ténacité pour convaincre le propriétaire de ce bâtiment historique de leur permettre d’en faire un restaurant. Mais ils y sont parvenus.

Bien connus de la scène gastronomique de la capitale, les partenaires d’affaires derrière les restaurants Les trois garçons et Sapristi, ne pouvaient s’imaginer réaliser ce projet ailleurs. « Le concept est inspiré du lieu et il était important pour nous de faire honneur à son patrimoine », explique Jean-Philippe Letellier.

Afin de d’accentuer le cachet d’origine du local, les restaurateurs ont fait montre de beaucoup d’ingéniosité. On y retrouve un coffre-fort datant de 1880 à l’entrée, une table sur laquelle sont disposées, sous vitre, des clés de coffrets de sécurité, une porte de voûte en haut des escaliers menant à la salle des toilettes et un scintillant mur de pièces de 1 cent derrière le bar, entre autres. Plusieurs clins d’œil à l’ancienne banque confèrent donc l’élégance souhaitée à l’espace.

La disposition en angle de la bâtisse et ses immenses fenêtres assurent une grande luminosité, en plus d’offrir une vue sur l’hôtel de ville, avec ses jeux d’eaux et sa fameuse horloge du Jura. « On imagine des passants qui se poseraient lors d’une balade dans le Vieux, pour un repas ou un verre seulement. De la personne en complet à celle en jeans et t-shirt, on veut que tout le monde se sente à l’aise, précise Jean-Philippe Letellier. Le genre de bistro qu’on rechercherait si on était nous-mêmes en voyage... » La maison possède un permis de bar, même si elle ne souhaite pas en faire sa vocation.

Plus « haut de gamme » que ses grands frères, cet Alphonse se veut chic, mais décontracté. Un menu à la carte y sera proposé en service continu à partir de 11h30, avec une version plus modeste de 14h à 17h. Planches à partager, quelques choix d’entrées, de plats principaux et de desserts. Des plats simples et bien apprêtés, qui évolueront au gré des saisons. Les produits locaux seront privilégiés tant dans les assiettes que dans le choix des spiritueux. « Des cocktails classiques, exécutés avec précision, servis dans de la belle verrerie, mais rien de tape-à-l’œil. » Jean-Philippe Letellier souhaite que tous y trouvent leur compte. Même philosophie du côté de la carte des vins : des plus conventionnels à ceux issus de l’agriculture biodynamique, il y en aura pour tous les goûts et tous les portefeuilles.

Alphonse aurait dû voir le jour au début du mois d’avril, mais son chantier, comme tout le reste, s’est brusquement vu arrêter à la mi-mars en raison de la crise sanitaire. Les quelques semaines séparant les trois entrepreneurs de l’ouverture prévue se sont alors transformées en mois. Toujours soucieux de bien faire les choses, ils ont préféré d’abord veiller à une bonne relance de leurs autres adresses à la mi-juin. Ils peuvent désormais accueillir leur précieuse clientèle, à capacité réduite bien sûr. Depuis ce mardi, Alphonse est fin prêt à recevoir.

(Crédit photo : photos fournies par Tac Tic Marketing. Sur la photo 3, de gauche à droite : Marc Babin, Ève Dickson (directrice des opérations), Jean-Philippe Letellier et Julien Hamel)

Alphonse , 19 rue des Jardins, Québec :

Mots-clés: 03 Capitale Nationale (Québec)
Ouverture/rénovation

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).