Alain April

Une vie au service de l’hôtellerie !

8 juin 2013 - Par Hélène Demers

Tout a concouru à faire d’Alain April un acteur majeur du milieu de l’hôtellerie : le terreau fertile de son enfance, son sens de l’engagement, son travail acharné, son flair, son esprit visionnaire et sa détermination inébranlable d’atteindre le succès !

Issu d’une famille d’aubergistes depuis trois générations, Alain April naît en 1964, à l’Auberge sur mer de Notre-Dame-du-Portage. À un an, il passe déjà ses journées à l’auberge, où employés et clients poussent sa petite balançoire. « Pendant les six mois que l’auberge était ouverte, mes frères, mes soeurs et moi étions entièrement intégrés à cette vie hôtelière », se rappelle Alain April. À 10 ans, il commence progressivement à travailler à l’auberge. Son ambition est claire : étudier à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie de Montréal (ITHQ). Son diplôme en main, il retourne à l’auberge familiale, désireux de prendre la relève. Or, après quelques mois et d’importantes rénovations, son père reçoit une offre d’achat qu’il ne peut refuser… et qu’Alain April ne peut égaler. En 1991, il déménage donc à Québec et devient adjoint au directeur général du Château Bonne-Entente puis, en 1995, directeur général du Bonne-Entente et du Georgesville.

Alain April se forge rapidement un réseau d’affaires. « J’aime m’impliquer : j’ai toujours vu mes parents le faire. Comme administrateur, je développe d’abord un réseau, puis je prends la présidence avec des objectifs très précis pour faire avancer l’industrie touristique. » Il collabore notamment à différentes associations hôtelières, à l’Office du tourisme du Québec, à l’ITHQ, aux associations touristiques régionales, etc. Il contribue entre autres à la négociation de la taxe sur l’hébergement mise en place à Québec ainsi qu’à l’entente accordant des crédits aux hôteliers. Il se réjouit aussi que l’Office du tourisme parle dorénavant d’une seule voix et propose une vision claire. « Plus tu t’impliques, plus tu connais les dossiers, plus tu peux faire avancer les choses… et plus les gens font appel à toi. Toutefois, pour ne pas pénaliser ton entreprise, tu dois compenser les soirs et les fins de semaine », reconnaît-il. Quant à l’hôtel Bonne-Entente, en mauvaise position dans les années 90, il se métamorphose grâce à l’audacieux plan de match d’Alain April. Aujourd’hui, doté de cinq étoiles et quatre diamants, l’hôtel est l’un des mieux cotés au Québec. Pour couronner le tout, ce visionnaire à l’instinct redoutable est récemment devenu propriétaire du prestigieux hôtel qu’il dirige depuis plus de 20 ans.

Néanmoins, il attribue en grande partie ce succès à son équipe. « La réussite se mesure à l’adhésion des employés à ta vision. Ce qui fait notre différence – et la clientèle nous le dit –, ce sont les petits plus qu’offrent nos employés. » Il parvient à susciter l’engagement de ses employés grâce à une bonne communication et en prêchant par l’exemple. « Pour une entreprise de service aux standards très élevés comme la nôtre, notre défi consistera à enseigner aux jeunes employés le savoir-être et la courtoisie. Les jeunes doivent respecter nos exigences qualité : c’est ce qu’apprécient nos clients. »

Son incessante quête de l’excellence lui a valu de nombreux honneurs. Il a surtout été touché par sa nomination, en 2009, comme hôtelier de la décennie par l’Association des hôteliers du Québec, et par son intronisation au Temple de la renommée du tourisme canadien, en 2011, où il était le plus jeune récipiendaire canadien et le seul Québécois. Entre ses précieux moments passés à vélo ou sur les terrains de golf, Alain April mijote de bien beaux projets pour le Bonne-Entente… au moins jusqu’en 2022 !

Photo : © Le Bonne-Entente

Dans cette édition

Groupe Hôtelier TAJ
Les tendances saisonnières
Faux pas gastronomique
François-Guy Allaire
L’eau
La Frite
Cuire ses frites
L’entretien ménager : essentiel à la satisfaction des invités
Faits saillants de l’industrie des services alimentaires
Moules et pétoncles du Québec
La cuisine péruvienne
Comment élaborer une carte des vins au verre attrayante et rentable ?
Des chiffres qui parlent
Utilisation des téléphones intelligents en milieu de travail



PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.