Airbnb : Les hôteliers sensibilisent les municipalités canadiennes

16 août 2018 - Par Pierre-Alain Belpaire

L’Association des Hôtels du Canada (AHC) a dévoilé ce jeudi matin à Ottawa une liste de pratiques, conseils et directives qu’elle transmettra prochainement aux municipalités du pays. L’objectif est d’aider les villes canadiennes à mieux encadrer les locations à court terme et notamment la célèbre plateforme Airbnb. Sur base d’exemples règlementaires puisés aux quatre coins du globe, le document propose différents outils concrets, comme la fixation de plafonds, des exigences quant aux déclarations ou des restrictions pour la résidence principale.

Pour souligner que le dossier n’est pas uniquement fédéral ou provincial, la directrice des relations gouvernementales de l’AHC, Alana Baker, a rappelé que l’utilisation d’Airbnb et d’autres plateformes du genre provoquait « des conséquences inattendues, telles des pertes de taxes, une réduction du logement disponible, des nuisances au sein de la communauté, et même de l’activité criminelle ».

Au Canada, les gouvernements de la Colombie-Britannique ou du Québec et les villes de Toronto et Vancouver ont déjà adopté des règlements en la matière. D’autres, comme la Nouvelle-Écosse ou Ottawa, Edmonton et Calgary, y travaillent et y réfléchissent. « Chacune veut pouvoir équilibrer les intérêts des touristes et voyageurs avec ceux des membres de leur communauté », résume l’AHC.

Après avoir engagé les discussions et négociations sur les plans fédéral et provincial, les dirigeants des associations hôtelières interpellent donc directement les municipalités. Ils entendent ainsi « conscientiser ces acteurs de premier rang, explique Xavier Gret, président directeur général de l’Association Hôtellerie Québec. Il faut que les villes se sentent interpellées, qu’elles comprennent qu’elles ont un rôle à jouer dans ce dossier. » Le document détaillé ce matin n’a, évidemment, aucune force de loi et doit servir de source d’information ou de réflexion.

Chaque municipalité canadienne et québécoise doit, dès aujourd’hui, prendre ce dossier à bras-le-corps, poursuit Xavier Gret. « C’est un enjeu sur lequel tous les acteurs devraient se pencher, peu importe leur taille ou leur population. De Montréal aux petites municipalités d’Abitibi ou de Gaspésie, toutes sont impactées par l’arrivée d’Airbnb et des autres plateformes d’économie dites de partage. Dépendamment de la localisation et du nombre de visiteurs, cet impact peut évidemment varier, mais toutes sont touchées ! »

En choisissant de présenter ce document à Ottawa, les responsables en ont profité pour rappeler qu’ils en attendaient davantage du gouvernement Trudeau. « Dans ce dossier, le fédéral est un leader : s’il embarque, les autres niveaux embarqueront, croit le pdg de l’AHQ. Il est plus que temps de se rasseoir autour de la même table, d’avancer, d’être plus mordants. »
 
 
Pour prendre connaissance du document « Mettre en place une approche moderne pour les locations à court terme dans une économie numérique », visitez le site d’hotelleriequebec.com.
 
(Photo fournie par l’AHQ)
 
 
Pour suivre l’Association des Hôtels du Canada :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.