Airbnb : Des hôtes aux abonnés absents

27 septembre 2017

Une étude réalisée par l’Association des Hôtels du Canada (AHC), en partenariat avec l’Association Hôtellerie Québec (AHQ), et dévoilée ce mercredi matin (*), signale que « seulement 17 % des revenus totaux d’Airbnb sur l’ensemble du Canada proviennent de la location d’unités appartenant à des individus qui partagent leur hébergement alors que 80 % des revenus sont issus de location où l’hôte n’est pas présent ».

« Les conclusions de cette étude démontrent clairement que les hôtes détenant ou gérant plusieurs unités d’hébergement entières en location est la catégorie dont la croissance est actuellement la plus rapide en termes de nombre de propriétaires, nombre d’unités détenues et revenus générés au cours des deux dernières années, souligne, dans un communiqué, Xavier Gret, directeur général de l’AHQ et membre du conseil d’administration de AHC. Ceci confirme qu’une large proportion des revenus de location faits sur les outils de distribution tels que Airbnb sont générés par des hôtes d’unités entières et multiples en location. Il ne s’agit pas ici de particuliers qui effectuent des locations occasionnelles dans le cadre d’une économie de partage. »

Les auteurs de l’étude, qui dénoncent une fois encore « une activité commerciale non réglementée », regrettent enfin que « cette plateforme qui a débuté ses activités dans le but de permettre à des individus de louer leur propriété, en tout ou en partie, de manière occasionnelle, se soit rapidement transformée en outil de distribution pour des hôtes de plusieurs unités d’hébergement ».

L’enquête, qui vise à dresser « un portrait complet de la situation pour chacun des 11 marchés-clé canadiens en évaluant l’impact de la location à court terme sur le secteur de l’hôtellerie », s’est notamment penchée sur le cas de trois régions québécoises : les villes de Montréal et Québec et la région d’Ottawa/Gatineau. Dans les trois cas, les performances d’Airbnb au cours des deux dernières années sont en nette hausse.

Quelques chiffres transmis par l’AHC et l’AHQ :

  •  « 87 % des revenus d’Airbnb sont générés par la location de logements entiers à Montréal alors qu’ils représentent 81 % des revenus pour la ville de Québec et 78 % pour Ottawa-Gatineau »
  •  « Depuis deux ans, les revenus générés par les locations d’unités entières détenues par un même gestionnaire se sont accrus de 112 % à Montréal pour un total de 37 millions $. Pour la ville de Québec, on parle d’une croissance de 70 % et d’un revenu total de 3,8 millions $. Pour la région d’Ottawa-Gatineau, on a vu une croissance de 142 % pour des revenus de 3,6 millions $ »
  •  « 32 % des unités en location à Montréal ont été louées pour plus de 90 jours sur 12 mois, correspondant à 75 % des revenus pour Airbnb. Pour la ville de Québec, on parle de 29 % des unités en location pour la même période, correspondant à 65 % des revenus, à Ottawa-Gatineau, on dénombre 27 % des unités en location, correspondant à 66 % des revenus »
  •  « Le secteur de l’hôtellerie à Montréal regroupe approximativement 11 300 emplois comparativement à Airbnb qui embauche 211 personnes. Pour la ville de Québec, on parle de 4 300 emplois liés à l’hôtellerie contre une douzaine d’emplois liés à Airbnb. La région d’Ottawa-Gatineau compte approximativement 5 600 emplois directs liés à l’industrie hôtelière alors que 28 emplois sont liés à Airbnb. »

« L’industrie de l’hébergement traditionnel est favorable à la concurrence et est prête à livrer concurrence sur la qualité, l’expérience et le prix ; mais les règles du jeu doivent être appliquées uniformément pour tous les joueurs, poursuit Xavier Gret. Pour être clairs, nous ne sommes pas opposés à ce qu’une personne utilise une plateforme de partage de logement et loue une chambre dans son habitation pour lui permettre de joindre les deux bouts. Ce à quoi nous nous opposons est que des exploitants commerciaux soient autorisés à agir en tant qu’hôteliers sans avoir les mêmes responsabilités quant aux taxes et aux redevances, aux normes de santé et sécurité, aux licences d’exploitation, à l’assurance et à l’accessibilité. C’est une question d’équité – ces lois et règlements doivent être respectés par toute personne gérant une exploitation commerciale. »

Le rapport complet est disponible sur fairrules.ca.

(*) An Overview of Airbnb and the Hotel Sector in Canada : A Focus on Hosts with Multiple Units, (Vue d’ensemble d’Airbnb et du secteur de l’hôtellerie au Canada - Un regard sur les gestionnaires de multiples logements) (Crédit photo : pexels)

Pour suivre l’Association des Hôtels du Canada :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.